Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

lundi 14 juin 2021, par Aymeric Belaud

En Suisse le peuple est souverain, et conscient des réalités. Deux initiatives populaires issues des rangs écologistes et socialistes, se sont transformées en référendum ce dimanche. Et les Helvètes les ont refusées. Ils ont en effet voté contre l’interdiction des produits phytosanitaires à 60,56 %. Les Suisses ont également rejeté le fait d’allouer des subventions gouvernementales uniquement aux agriculteurs bio, à 60,68 %. Seul un canton sur 26 (celui de Bâle-Ville) voit une majorité de « Oui » l’emporter pour les deux propositions.

Les électeurs helvètes ont préféré suivre l’avis de leur gouvernement, qui a mis en garde sur le fait qu’une interdiction des produits phytosanitaires nuirait à la souveraineté alimentaire du pays. D’autant plus que cette interdiction est sans aucun fondement scientifique, sur le plan environnemental comme sur le plan sanitaire.

Les Suisses ont aussi rejeté (à 51,59 %) une révision de la loi sur le CO2, visant à réduire les émissions des gaz à effet de serre d’ici 2030 (avec notamment des taxes supplémentaires et des subventions). Alors que la France s’enfonce dans les réglementations écologistes, dans l’étouffement des agriculteurs par des normes abusives et dans la promotion subventionnée d’une agriculture bio non rentable et non productive, les citoyens suisses décident de faire confiance à leurs agriculteurs. Après les Pays-Bas et l’Allemagne, la Suisse va-t-elle dépasser la France sur le plan agricole ?

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Les-Suisses-rejettent-le-bio-et-la-loi-sur-le-CO2

Vos commentaires

  • Le 15 juin à 07:47, par Michel le Rouméliote En réponse à : Bravo, les Suisses !

    Le peuple suisse nous ouvre le chemin vers le bon sens et le rejet des Diktats verts ne reposant sur rien d’autre qu’une idéologie mortifère imposée par la bureaucratie. J’ai peur que les Français lobotomisés par la pensée unique n’auraient pas voté dans le même sens.

  • Le 15 juin à 09:23, par Aymeric Belaud En réponse à : Bravo, les Suisses !

    Bonjour,

    Les Suisses sont en effet un peuple à part et responsable.
    Avec leur modèle de démocratie, le peuple suisse est un vrai contrepoids face aux délires écologistes.

  • Le 15 juin à 09:30, par cantin En réponse à : Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

    le roi écolo est nu, merci les Suisses d’avoir démasqué ce tyran incompétent.

    Notre gouvernement à la pêche aux voix va avoir quelques déconvenues électorales cette année.

  • Le 15 juin à 10:43, par Dudufe En réponse à : Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

    Nuls les verts !

    La Ville de Dijon a acheté il y a quelques années déjà,des bus hybrides. Dans la pub sur cet achat il était prévu : " à l’arrêt silence complet car le moteur diésel est lui aussi arrêté,puis redémarrage en mode électrique jusqu’à 30kmh.

    C’est complètement faux ! A l’arrêt du bus le diésel continue de tourner à grand bruit et le bus redémarre au diésel avec encore plus de bruit.

    J’ai écrit aux verts une fois par lettre manuscrite simple eu une fois par mail. Réponse bidon à chaque fois et aucun changement depuis !

  • Le 15 juin à 11:44, par Obeguyx En réponse à : Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

    En Suisse, pour vivre heureux, il ne faut pas habiter le canton de Bâle (c’est vraiment le trou !). J’ai de la famille en Suisse et je suis toujours épaté par leur système démocratique qui fonctionne à la quasi perfection (on peut toujours améliorer). C’est le peuple qui décide. En France lorsque vous évoquez le même type de système on vous répond que ça ne marchera pas (avant même d’avoir essayé). Pourtant pour faire disparaître les "idéologues de caniveaux" rien de mieux !!! Personnellement, je suis prêt à aller voter tous les mois si c’est pour le bien de mon pays ou de la région et pour que les "fascodémocrates" disparaissent. Bien sûr à condition de ne pas invalider le résultat qui pourrait déplaire, comme pour le dernier référendum national.
    Côté économique pas besoin de faire de commentaires. Leur système agricole fonctionne et pourrait être un exemple chez nous : nos agriculteurs y trouveraient largement leur compte sans l’Europe.
    Côté sécurité, saviez-vous que, rapporté au nombre d’habitants, la Suisse à une des armées les plus performantes de la planète, aussi bien aérienne que maritime. Il y aurait beaucoup à gagner à étudier le fonctionnement de cette confédération. Et je ne vous parle pas de l’éducation et de la formation...
    Enfin on peut rêver.

  • Le 15 juin à 12:01, par Aymeric Belaud En réponse à : Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

    Bonjour et merci pour votre témoignage.

    En effet, la Suisse est un exemple de réussite sur beaucoup de plans.

    Nous vous recommandons la lecture :
    - de notre article sur la suisse, modèle libéral : https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/La-Suisse-modele-liberal-et-efficace-aux-portes-de-la-France

    - de notre chronique sur le dernier livre de François Garçon : https://fr.irefeurope.org/Publications/Chroniques-de-livres/article/Francois-Garcon-France-democratie-defaillante-Il-est-temps-de-s-inspirer-de-la-Suisse-Editions-L

    Bien à vous

  • Le 15 juin à 12:44, par montesquieu En réponse à : Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

    Vous imaginez nos élites verdâtres et nos élites lâches s’en remettre au bon sens du"peuple souverain" ?

  • Le 15 juin à 13:51, par robert En réponse à : Les Suisses rejettent le bio et la loi sur le CO2

    les écologistes sont bien loin d’être BIO ! Ils font la politique des petits pots de fleurs et font fi de la grande pollution. Ce parti est déguisé en vert mais en réalité, il est rouge lié pour servir au PS/LREM. Chaque parti politique fait mention de l’environnement alors il ne sert à rien.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière