Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Ce serait une grande erreur de croire que dans un régime libéral les intérêts généraux sont abandonnés au hasard.

Ce serait une grande erreur de croire que dans un régime libéral les intérêts généraux sont abandonnés au hasard.

par
410 vues

« On a souvent qualifié notre régime individualiste de chaotique. Mesurez la portée de l’erreur. Certes il reste individualiste en ce sens que le moteur en est la libre volonté individuelle. C’est dans ce sens qu’on le qualifie de libéral, « qui convient à un homme libre  » Mais ce serait une grande erreur de croire que dans un pareil régime les intérêts généraux sont abandonnés au hasard. Bien au contraire, le mécanisme des prix, toujours présent, vient, compte tenu des désirs des hommes, de leurs préférences et de leurs penchants aussi bien que des conditions matérielles de l’univers dans lequel ils vivent, ce mécanisme des prix vient concerter l’action de toutes les molécules humaines de telle façon que soient respectées les conditions qui doivent être satisfaites pour que la collectivité envisagée puisse durer. Régime désordonné, dit-on, certes non, parce que l’ordre est assuré, mais il l’est par un monarque impérieux et discret qui commande sans jamais apparaître, et dont l’action ne peut pas ne pas être efficace parce qu’elle se prolonge jusqu’au moment où le résultat qui doit être obtenu l’a été. »

Jacques Rueff, « Pourquoi, malgré tout, je reste libéral », conférence prononcée le 8 mai 1934

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Laissez un commentaire