Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le gouvernement veut soigner l`éco-anxiété des jeunes

Le gouvernement veut soigner l`éco-anxiété des jeunes

par
679 vues

M. Béchu, ministre de la transition écologique, proposera aux jeunes de faire un service civique « écologique » à partir de septembre pour leur permettre de remédier à l’anxiété et [de] passer à l’action. Il s’agit de soigner leur éco-anxiété, ce sentiment d’inquiétude chronique suscité par la crise environnementale et climatique dont tant de jeunes souffriraient pense-t-il.

Il souhaite trouver 50 000 volontaires auxquels il donnerait ainsi les moyens de lancer quelque chose qui soit utile pour la planète et pour les jeunes et peut-être de trouver des emplois verts à la sortie. Certes, comme le dit le ministre ce serait mieux pour ces jeunes que « d’aller jeter de la purée dans les musées ».

Le service civique permet aux 16-25 ans de se mettre au service d’organisations culturelles, éducatives ou autres pendant 6 à 12 mois moyennant une rémunération mensuelle de près de 620 euros. Ce qui a un coût non négligeable pour le budget public. En 2023, l’objectif était que le service civique reçoive 159 000 jeunes en mission pour un budget de 518,8 millions d’euros. Mais en 2022, il avait fallu puiser 201 M€ dans le programme Cohésion de la mission Plan de relance pour boucler le budget du service civique. Ajouter 50 000 jeunes en service écologique représente donc sans doute un coût supplémentaire de l’ordre de 150 à 200 M€.

Cette mesure n’aidera pas M Le Maire à faire des économies, mais il n’est pas certain non plus qu’elle aide les jeunes à apprendre le sens de l’effort et à entrer dans le monde du travail qui n’est pas celui d’un camp de jeunes écolos. Peut-être vaudrait-il mieux cesser d’aider ces jeunes à défaut pour eux de répondre aux nombreuses offres d’emploi non satisfaites dont se plaignent les entreprises qui peinent à recruter.

Pourtant, en attendant, M. Christophe Béchu rêve d’étendre son service écologique au niveau européen. Le monde politique est de plus en plus déconnecté du réel.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

8 commentaires

LYBD 17 avril 2024 - 6:59

Quelle créativité pour notre ministre !!!
Une façon d’exister pour lui et d’illustrer le travail du gouvernement !!!! Ce service civique complémentaires coute bien sur, peut dissimuler du chômage mais correspond il vraiment à un besoin ou une attente des jeunes.
Attention, c’est comme aux Galeries Lafayette: tous les jours il se passe quelque chose !!!!!!!!!!!!!

Répondre
nanard 17 avril 2024 - 8:24

Hum, soigner le malthusianisme instillé par les décroissants au pouvoir en France et en Europe , ça va être chaud….

Répondre
Tursan 17 avril 2024 - 11:50

Une manière de ménager ou d’amadouer les associations militantes écolos en leur finançant des emplois, en plus des subventions qu’elles reçoivent déjà.

Répondre
Mathieu Réau 17 avril 2024 - 5:39

On ferait beaucoup d’économies en fermant cette officine du suicide économique qu’est le ministère de la transition écologique…

Répondre
gali 17 avril 2024 - 6:00

Perso, j’ai un syndrome aigu d’angoisse sur la gestion financière de nos contribution fiscales par les élites élues à cette responsabilité. Peut-être va-t-on m’offrir un stage pédago-thérapeutique afin de réguler mes émotions négatives ?

Répondre
Jean-Pierre Bardinet 19 avril 2024 - 10:02

Pour détruire l’éco-anxiété, le remède est simple: il suffit que les médias, l’ONU, l’OMS, le GIEC, la Commission, les politiques cessent leur propagande réchauffiste éhontée, et cessent de nous raconter des carabistouilles en masquant les observations dérangeantes et en imputant à un supposé réchauffement climatique anthropique tout événement météo particulièrement intense et destructeur, ce qui est une démarche anti-scientifique.

Répondre
AlainD 20 avril 2024 - 11:11

Si le sujet n’était pas aussi grave il me ferait bien rire. Béchu réinvente la sinécure d’inspecteur des platanes !

Répondre
Henri 22 avril 2024 - 2:22

À la fin de la lecture de cet article sur l’ « éco-anxiété », j’ai été pris d’une irrésistible éco-rigolade ☺ Ces écolos me surprendront toujours !

Répondre