Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Un dictateur, ennemi de la France, est à Paris

Un dictateur, ennemi de la France, est à Paris

par
3 479 vues

Dans une longue interview accordée au Figaro Magazine, Anne-Aymone Giscard d’Estaing, la femme de l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing, raconte ses plus beaux voyages officiels et aussi les pires. Et le pire de tous, ce fut  celui de 1979 en Roumanie : « Un cauchemar, le pays était très abîmé et tout ce qu’on nous montrait, assez laid. L’atmosphère était si pesante qu’on en ressentait un malaise permanent. Quant à la personnalité de Ceausescu et celle de son épouse, comment vous dire… Elles n’étaient pas très engageantes… ». Elle oublie de rappeler que son mari avait pourtant bien apprécié la chasse à l’ours dans les Carpates… Elle se souvient aussi de la visite des Ceausescu en France, en 1980 : « Nous les avions logés à l’hôtel de Marigny, et ils étaient repartis avec beaucoup de choses, du mobilier, des lampes, des téléviseurs… Ils s’étaient servis ! »… Les raisons qui influent sur les relations entre dirigeants ne sont pas toujours transparentes, pour choquantes qu’elles soient parfois. Ce témoignage de Mme Giscard d’Estaing en révèle une, évidente cette fois : l’aveuglement. Qu’on ait pu flatter Ceausescu – la France n’a pas été la seule – dans l’espoir qu’il basculerait dans le camp occidental, est une aberration. Les démocraties en étaient d’ailleurs coutumières, en ce qui concernait les régimes autoritaires, en particulier les dictatures communistes. Elles persistent, nous en avons un exemple ces jours-ci avec la visite du dictateur chinois Xi Jinping. On ne sait pas s’il repartira avec des valises pleines de d’objets volés mais ce qu’on sait, c’est que la France reçoit l’un de ses ennemis. La Chine communiste, comme la Russie de Poutine et l’Iran islamiste, veut la chute de l’Occident.

Xi est devenu le dirigeant communiste le plus puissant et le plus engagé depuis Mao Zedong. En une décennie, il a écrasé toute dissidence et imposé un régime totalitaire. Il a totalement bafoué la promesse faite à Hong Kong en 1997, de jouir de son autonomie pendant cinquante ans ; il ne cesse de menacer Taïwan et il a fait de la province du Xinjiang un camp de prisonniers pour les Ouïghours. On sait maintenant qu’il aide militairement Poutine, directement ou indirectement, par l’intermédiaire de la Corée du Nord. Il a également installé le Parti communiste dans toutes les sphères de l’économie, il lance régulièrement des cyber-attaques, nous espionne et vole nos brevets. Les entreprises privées qui se sont développées sont soumises à un contrôle politique et les entreprises publiques bénéficient d’une préférence nationale. La Chine est en outre le plus grand pollueur au monde. On peut être certain qu’elle exploitera toutes les  faiblesses des Occidentaux, jusqu’à la moindre, pour avancer ses pions. Comme d’autres dirigeants, Emmanuel Macron s’obstine à penser que le dialogue et les honneurs peuvent amadouer les autocrates. Il a pourtant vu les résultats avec Poutine.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

9 commentaires

Larroque 8 mai 2024 - 6:58

On ne peut mieux dire…

Répondre
Almaviva 8 mai 2024 - 8:48

Les hommes et femmes politiques de droite ne devraient avoir qu’un seul objectif avant tout autre : tuer le communisme et le socialisme l!

Répondre
QUIIOC 8 mai 2024 - 6:04

Problème Macron est il de droite?
Personne n’en sait rien lui-même le dernier

Répondre
ZEBU 9 mai 2024 - 12:00

Heureusement qu’Almaviva a cité les deux objectifs en utilisant le singulier, sinon, combien de Français resterait-il sur notre sol ?
Quant à QUIIOC, il pose la question lancinante à laquelle je souscris depuis 2017…

Répondre
Geoffroy Claude 10 mai 2024 - 12:27

Vus avez bien raison; j’ajouterai juste une cerise sur le gâteau de Xi Jinping : son anti–occidentalisme viscéral.
Soixante ans pour un anniversaire, ce n’est pas vraiment un chiffre rond : je me demande bien ce qu’il est venu faire à Paris (à moins que ce soit à notre invitation — mais dans ce cas, je me demanderai pourquoi on l’a invité…)

Répondre
DEL 12 mai 2024 - 6:09

Que vont comploter un ennemi de la France et un qui ne semble ne pas l’aimer ???

Répondre
RODRIGUEZ 12 mai 2024 - 7:12

MACRON est ENCORE à coté du problème ! Recevoir en FRANCE cet individu qui méprise l’occident et persécute les populations est une faute grave ! Au même titre que POUTINE c’est un dictateur ! C’est bizarre tous ces islamo gauchistes qui n’ont qu’un mot à la bouche  » PALESTINE » ne voient pas la dangerosité de ces dictateurs ou se foutent de tous ceux qui ne sont pas musulmans ! Arméniens , soudanais , congolais , israéliens et bien d’autres sont persécutés , tués dans une indifférence totale ! Le malheur viendra de ces gens là !!!!!

Répondre
Boisgontier 12 mai 2024 - 7:54

Oui, c’est le résultat de l’influence des milieux intellectuels de gauche lequel s’est largement aggravé dans les années 60.

Répondre
Jacques Baudouin 12 mai 2024 - 11:02

On parle beaucoup des ennemis extérieurs de la France et de l’occident mais peu de de leurs ennemis intérieurs !
Qui sont les plus dangereux ?
L’occident s’autodétruit et, pour l’instant, ses ennemis extérieurs comptent les points. Je crains que les pleutres qui nous gouvernent soient très vite dépasser par les évènements !

Répondre