Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Le socialisme macronien aux élections régionales

Le socialisme macronien aux élections régionales

dimanche 30 mai 2021, par Jean-Philippe Feldman

Le député Laurent Saint-Martin est le candidat de la majorité présidentielle à la présidence de la région Ile-de-France. Les électeurs parisiens viennent de recevoir le programme « Envie d’Ile-de-France » du candidat. De l’entretien insipide du « Francilien d’adoption » en liminaire, on retenait pourtant avec espoir la phrase suivante : « J’apporterais [le conditionnel est utilisé] ma compétence de rapporteur du budget de la France et ma rigueur budgétaire au service de la région ». Pourtant de rigueur budgétaire il n’y en a point au terme de la trentaine de pages qui suivent et des 154 actions prévues. Bien au contraire, toutes les lubies actuelles s’y retrouvent autour de l’écologisme, du féminisme et du jeunisme sirupeux.

Le programme est en effet très représentatif de ce que peut être un homme politique dans la France contemporaine : un distributeur de prébendes doté d’une corne d’abondance au gré du marché politique.

Qu’on en juge, sans souci d’exhaustivité :

-  Création d’un « capital jeune » de 5.000 € pour 10 000 Franciliens de 18 à 30 ans souhaitant créer leur entreprise (proposition 12). Coût : 50 millions d’euros.
-  50 000 logements à prix modéré pour les étudiants (13)
-  Aide aux doctorants pour leur 4ème année de thèse (15). Coût ?
-  Expérimentation d’un « revenu d’urgence » de 500 € pour 40 000 jeunes en situation de précarité (16). Coût : 2 millions d’euros
-  Prolongation d’un an de toutes les aides régionales aux 18-25 ans.
-  Aide au billet d’avion portée à 600 € pour les « jeunes ultramarins » (19).
-  Aide aux clubs sportifs jusqu’à 4.000 € pour l’ouverture d’une section féminine (27).
-  Subventions revues « pour favoriser la mixité sociale (sic) en fixant un plancher et un plafond de logements sociaux » (36).
-  Aide aux associations et entreprises de l’« économie sociale et solidaire » d’un montant de 2.500 € à 4.000 € suivant la taille des « structures » (47).
-  Aide de 2.000 € par emploi pour la création de 5 000 emplois dans ces secteurs (49). Coût : 10 millions d’euros.
-  Aide au « placement citoyen (sic) et attractif » dans un fonds d’épargne populaire, la région doublant la mise dans la limite de 300 € (51).
-  Aides de trésorerie et subventions de « réamorçage » des festivals et des grands évènements culturels et sportifs (52).
-  « Fonds culturel de sortie de crise » permettant aux lycées de faire appel à 110 000 « intermittents » franciliens (12).
-  Financement de la création de 20 librairies indépendantes dans les 20 villes de plus de 20 000 habitants non dotées de telles librairies et « garantie » de la présence d’une librairie dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants (57).
-  Financement d’une partie du coût d’inscription dans un club de sport en doublant à 100 € la valeur du « Pass’sport » (58).
-  Création de 500 000 emplois supplémentaires en 10 ans en devenant la première région européenne pour « les technologies et les services de la transition écologique » (79).
-  Création d’un Observatoire francilien de la santé environnementale (86).
-  Soutien de l’émergence d’une filière régionale pour l’usage de « matériaux biosourcés » (87).
-  Création de 30 centres de santé pluridisciplinaires régionaux dans les déserts médicaux franciliens (91).
-  Création d’une aide de 10.000 € pour les Franciliens achetant leur premier logement. Cette proposition semble tellement importante qu’elle se trouve mentionnée en page 20 sous le numéro 100 et en page 24 sous le numéro 117…
-  Soutien à la création d’une « Maison des femmes » dans chaque département (101).
-  Lutte contre le harcèlement scolaire dans les lycées pour protéger les élèves « et en particulier les LGBTQI +(sic) » (102).
-  Formation de délégués lycéens à la lutte « contre l’homophobie et la transphobie (sic) » (103).
-  Financement de deux fois plus de logements sociaux, notamment « pour les salariés et fonctionnaires des 1ère et 2ème lignes (sic) » (115).

Nous ne saurions terminer ce florilège sans citer trois admirables propositions :

-  Création de « lieux d’accueil pour les femmes dans les centres commerciaux » (128)
-  Création de « lieux de repos pour les livreurs de plateforme cofinancés par les plateformes, la région et la collectivité » (132).
-  Installation dans les lycées de « distributeurs de protections pour lutter contre la précarité menstruelle (sic) » (133).

Voilà un beau programme, bien électoraliste, constructiviste et étatiste qui fait honneur à la Politique avec un grand P ! Le lecteur aura noté le vocabulaire utilisé, très « novlangue ». Il aura également relevé que de financement, on n’en parle jamais, si ce n’est dans la proposition relative aux méchantes « plateformes » qui devront « cofinancer » les lieux de repos de leurs travailleurs évidemment exploités. En réalité, une proposition concerne le financement et une seule : le renforcement de la présence de la région à Bruxelles « pour rechercher plus de financements européens » (50). C’est donc Bruxelles qui paiera, pas le contribuable francilien. Ouf !

Nous pensions avoir touché le fond avec le programme de Audrey Pulvar « Pour la gratuité (sic) des transports en commun ». C’était sans compter sur Laurent Saint-Martin, qui porte mal son nom. Saint Martin donnait la moitié de son manteau ; Laurent Saint-Martin distribue, lui, l’argent des contribuables.

Il est dommage que la brochure ne précise pas qui est le candidat, lequel se contente de quelques vagues indications liminaires. On aurait pu ajouter : un homme politique professionnel, ancien membre du Parti socialiste et recyclé dans la macronie au sein de notre Etat-providence à la dérive. CQFD.

Agrégé des facultés de droit
Ancien professeur des Universités
Maître de Conférences à SciencesPo
Avocat à la Cour de Paris

Jean-Philippe Feldman vient de faire paraître Exception française. Histoire d’une société bloquée de l’Ancien Régime à Emmanuel Macron, Odile Jacob, 2020.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Le-socialisme-macronien-aux-elections-regionales

Messages

  • En voilà un qui imagine bêtement que les emplois se décrètent, sauf à en faire des ponx ad vitam æternam, suceurs de sang du peuple

  • Et ça continue !!!
    J’ai toujours dit qu’il n’y a que l’enfermement en asile psychiatrique qui arrêtera ces gens-là.
    Tiens, il me vient une idée : "Et, si, tous ces postulants à de hautes fonctions politiques n’étaient rémunérés qu’au SMIC + défraiement sur justificatifs, croyez-vous qu’ils seraient si nombreux à vouloir de la dite fonction ?". Ne construisent-ils pas, tout simplement, leur fortune et celle de leurs proches au dépens du peuple ? Réfléchissez : 50 millions d’habitants (+ 16 millions de privilégiés non taxés) à qui on prélève 1 € par mois, cela fait sur un an 600 millions d’€uros. Largement de quoi faire et plus sûr que le loto !!! En plus, personne ne dit rien...

  • Le "jeunisme" étant à la mode Les Français ont élu un très jeune Président brillant certes mais manquant totalement d’expérience pour la fonction. On revient au bon système du "DEMAIN ON RASE GRATUIT" avec un invraisemblable catalogue d’aides dont on ne nous dit effectivement pas comment elles seront financées. Pas sûr que les Français se laisseront berner par "les riches paieront" : d’abord parce que les "vrais riches" sont déjà partis dépenser ailleurs un argent qui aurait été bien utile pour faire travailler des Français chez nous. Les autres suivront, quand ils ne sont pas déjà partis dans des pays plus accueillants. L’exemple des retraités installés au Maroc, au Portugal, bientôt en Grèce ou ailleurs devraient servir d’exemple.

  • Comment ces prétendus diplômés dits socialistes n’ont-ils pas encore pigé que les contribuables français en ont assez de leurs gestions désastreuses, toutes basées, puis comblées par du matraquage fiscal déguisé en solidarité pour ceci ou pour cela ?... Leurs gestions furent calamiteuses des années sur tout le Sud et Sud-Ouest du pays !... C’est un constat résultant de 15 ans d’investigations, pas un jugement. Or la résistance de ces mêmes contribuables n’a cessé de s’organiser et de se structurer partout en France depuis ces 15 dernières années !... Nous en sommes un des exemples. Et ces genres de candidats socialistes n’ont pas compris non plus que les Français remettent en cause à juste titre le consentement à l’impôt en Aval... parce que ces élus champions de la dépense publique ont remis eux en cause en Amont.... le fondement même légal de l’impôt perçu !... Ce mode de gouvernance basé sur du matraquage fiscal comme seule solution pour régler le moindre problème, est devenu usé, périmé et grillé... Il doit être totalement revu, corrigé et réformé en France et en régions sinon gare ?... La légitime colère des contribuables s’est soudain habillée d’un Gilet Jaune entré à présent dans les têtes françaises... et qui ne demandera qu’à resurgir à la moindre étincelle fiscale, y compris de type électoraliste... Si un changement brutal de pouvoir a lieu en 2022, ce seront des individus comme Laurent Saint-Martin qui en seront les principaux responsables et ils auront alors des comptes à rendre... ce sera le cas de le dire !... Pour l’instant nous prédisons des votes de sanctions diverses aux régionales !... Cordialement, Alain Padovani, Président bénévole 18 ans et cofondateur du Collectif de Défense des Citoyens Contribuables, non subventionné et statutairement apolitique, 204 Associations sur 86 départements !... Le seul mouvement à avoir prédit à E. Macron en le soulignant au feutre jaune, 8 mois avant... la logique et légitime révolte des Gilets Jaunes !...
    06 82 69 10 80.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière