Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Canal Plus et gauchisme culturel 

Canal Plus et gauchisme culturel 

par
774 vues

Notre généreux Etat, manifestement en grande forme financière, avait prévu de consacrer plus de 350 millions d’euros de subventions à des projets cinématographiques et audiovisuels. L’« exception culturelle française » permet la production d’une multitude de films, d’une qualité fort inégale et souvent désespérants (car il faut désespérer Billancourt aussi en soirée), mais qui témoignent de leur « progressisme ».

Canal Plus diffusant les films français, il est normal d’y retrouver les productions hexagonales au meilleur de leurs capacités, surtout en période de Festival de Cannes, autre lieu de la « pensée unique ». Au mois de mai, c’est un tir groupé auquel peuvent assister les abonnés de Canal Plus :

– Commençons par un documentaire français de 2022 « Riposte féministe », dont le titre se passe de commentaire. En parlant de commentaire, l’inénarrable Télérama -il n’y a que deux organes de critiques sur le site de Canal Plus : le gauchiste Télérama et Télécâble Sat- précise : « Un film plein de jeunesse et de fierté féministe ». On est rassuré.

– « Pacification », film de 2022 avec l’excellent Benoît Magimel, César du meilleur acteur pour ce film, autour de la crainte de la reprise des essais nucléaires à Tahiti.

– « Close », prix du Jury à Cannes en 2022, sur l’amitié de deux jeunes garçons et le flou de l’identité sexuelle à l’adolescence.

Heureusement, les films francophones témoignent aussi de leur engagement : « Tori et Lokita », film de 2022 des frères Dardenne, dont la « fibre sociale » est louée par Télécâble Sat, traite de la question de l’immigration en Belgique.

Plus au Nord, « Sans filtre », proposé opportunément, Palme d’Or à Cannes l’année dernière, satire des ignobles riches par Ruben Östlund, réalisateur suédois et anti-capitaliste proclamé. Voilà des qualités qui promettent une large diffusion dans notre pays.

Un petit tour outre-Atlantique ? « Armageddon Time », un film américain de 2022 montré lui aussi au Festival de Cannes l’année dernière, dénonce la société américaine qui va basculer en 1980 dans le cataclysmique reganisme qui a osé l’enrichir.

Evidemment, Canal Plus diffuse des films tels qu’ils sont produits. C’est un secret de polichinelle qu’il vaut mieux être très à gauche pour œuvrer dans le milieu culturel (ou prétendu tel) français. Les productions américaines, tel Amazon ou Netflix, développent de plus en plus les mêmes stéréotypes : féminisme hystérique, wokisme assumé, antilibéralisme de tous les instants. Autre exemple : sur Apple Tv, une production franco-anglaise de 2023, « Liaison », au demeurant de qualité avec un très bon Vincent Cassel (une polémique est d’ailleurs née du fait de son côté trop viril, une virilité au demeurant assumée), critique explicitement le libéralisme et la privatisation de la défense voulus par d’immondes délinquants.

La guerre culturelle a été remportée en France, et depuis longtemps, par la gauche et la gauche de la gauche. Ce n’est donc pas un hasard si 31 % des suffrages des 18-24 ans lors de la dernière élection présidentielle, se sont portés sur Jean-Luc Mélenchon. Si l’on ajoute les 26 % en faveur de Marine Le Pen au discours lui-aussi très social, ce sont 57 % qui se sont prononcés pour des candidats extrémistes sans programme réaliste de gouvernement. On ne peut guère s’en étonner quand on sait que l’enseignement public, les universités par définition publiques et les médias par définition subventionnés sont très majoritairement acquis à la même « pensée unique ».  Ce qui est plus surprenant en définitive, c’est qu’il n’y ait pas plus de jeunes pour verser dans le gauchisme compte-tenu du matraquage culturel que nous subissons depuis tant d’années. Un motif d’espoir malgré tout sur la présence d’esprit de certains…

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

2 commentaires

Dupond 26 mai 2023 - 10:16

Ce n’est donc pas un hasard si 31 % des suffrages des 18-24 ans lors de la dernière élection présidentielle, se sont portés sur Jean-Luc Mélenchon. Si l’on ajoute les 26 % en faveur de Marine Le Pen au discours lui-aussi très social, ce sont 57 %
Tout à fait d’accord sur la manipulation des esprits par ce cinéma , maos qui propose un bel avenir aux jeunes si vus ne faites pas partie de la bougeoisie jacobine dirigeante .
Les exemples collectivistes sont montrés comme exemple.
Qu’ à fait le gouvernement pendant l’épisode covid pour aider les jeunes autrement que les efermer.
C’est votre rôle de trouver des moyens de pression sur les politiques en utilisant tous les canaux possible d’information
Les gens n’hésitent pas à payer des abonnements pour lavage de cerveau assuré

Répondre
Broussard 27 janvier 2024 - 9:05

au béotien que je suis, qui voudra bien expliquer comment on détermine un pourcentage de votants en fonction de leur tranche d’âge entre l’isoloir et l’urne ?
Christian B.

Répondre