Accueil » Aymeric Caron nous emmène au paradis vert… ou plutôt à l’enfer rouge

Aymeric Caron nous emmène au paradis vert… ou plutôt à l’enfer rouge

par Benoît Chrétien

Entre Clignancourt, Rochechouart et Grandes-Carrières, dans la 18e circonscription de Paris, un candidat hors du commun s’est placé en première position pour le second tour des élections législatives. Il s’agit d’Aymeric Caron, ancien chroniqueur de l’émission « On n’est pas couché » qui aura décidément été l’antichambre de nombreuses prétentions électorales.

Fondateur du mouvement « Révolution écologique pour le vivant » (REV), Caron ne manque pas d’idées originales et brutales pour mettre en place une « coopération avec le vivant » ainsi qu’une « société de l’empathie, de la bienveillance, du partage et de la solidarité ». Ce projet pourrait faire sourire mais le programme affiché par la REV témoigne du totalitarisme que veulent instaurer ses militants.

Partie économie : sortie du « dogme de la croissance » comme critère d’évaluation des politiques publiques ; passage à 28 heures de travail hebdomadaire ; imposition de 100% des revenus au-dessus de 40 000 euros ; création d’un revenu d’existence de 2 000 euros pour toute personne de plus de 16 ans en échange de 20 heures de travail ou d’un cursus scolaire ; abolition du PIB et promotion du BNB (bonheur national brut).

La partie énergie est la moins originale, la fin du nucléaire étant déjà au programme de la Nupes et d’autres partis. Concernant la santé, la REV propose entre autres de faire reconnaître la « validité sanitaire » des régimes végétariens et végétaliens (la différence est subtile), ainsi que de faire financer par la Sécurité sociale (et désormais environnementale) l’adhésion à un club de sport ainsi que l’incitation à une alimentation non carnée.

Concernant la vie démocratique, le désastre est palpable. M. Caron voudrait créer un Comité du vivant qui serait un « collège de sages et d’experts » pour éclairer les citoyens sur les questions qui ont trait au bien-être animal ou à l’environnement. Le Sénat serait remplacé par une Assemblée naturelle chargée de défendre les intérêts des « animaux non-humains ».

Pour en finir avec ces propositions alléchantes, nous citerons, pêle-mêle, la reconnaissance du consentement de l’élève, l’abolition des frontières, l’interdiction des pesticides, le désarmement généralisé…

Ce programme a été approuvé par 45,05% des votants. La démocratie libérale a bien du souci à se faire…

You may also like

5 commentaires

JR 16 juin 2022 - 8:36

Bonjour, notez que les pires cauchemars naissent et sont approuvés par les Parisiens…bizarre ! Son ami doit s’appeler Jadot : https://climatetverite.net/2022/02/12/leffrayante-republique-ecologiste-de-yannick-jadot/
Merci. Bien à vous

Répondre
Laurent46 17 juin 2022 - 4:13

Le monde est de plus en plus fou ! jusqu’ou tout cela peut-il encore aller ? et dire que des gens comme cela vont nous gouverner ? L’argent gratuit de Macron a fait des ravages qu’il sera difficile de gommer.

Répondre
Fasquelle lavoine jm 17 juin 2022 - 6:28

Ne veut il pas la retraite à 60 ans ? Il est temps pour lui.

Répondre
Barbier 17 juin 2022 - 11:00

J’aimerais savoir quel est le revenu annuel de ce M. Caron. 40 000 € dans l’audiovisuel cela doit être le salaire du technicien de surface (homme de ménage).

Répondre
AlainD 18 juin 2022 - 5:08

Caron ? Ce mec doit vivre en « Euphorie du Sud » Je ne suis pas sûr qu’il croie le moindre mot de ces couillonnades ou alors il est demeuré très gamin…

Répondre

Laissez un commentaire