Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Anti-Piketty
Vive le Capital au XXIe siècle !

Notre ouvrage Anti-Piketty est sorti aussi dans les librairies américaines. Un beau succès pour l’IREF et une excellente occasion de faire connaître les tromperies de Thomas Piketty de l’autre côté de l’Atlantique.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les « Trumponomics » méritent un examen plus approfondi

Le revenu universel ou le stade suprême de l’étatisme


Les syndicats et les milliardaires soutiennent Hillary Clinton

Héritiers milliardaires :
51.2 % en France contre 28.9 % aux Etats-Unis



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

L'école

le 30 août, 11:44 par Marcley

Ah !!!Que la main invisible du marché étendu à toute activité serait l'Alpha et l'Oméga de toute activité !...
Mais elle se trompe en économie ,pourquoi serait elle la solution en matière de formation ? Qui dit entreprise dit recherche de profit-loin de moi l'idée d'en contester la nécessité-mais s'agissant de la formation initiale des enfants l'accès à l'école ne doit pas être régi par les moyens financiers des parents.La société aurait intérêt à valoriser toutes les potentialités sans assujettissement aux moyens financiers des parents. C'est le mérite personnel,non la richesse, qui devrait ouvrir les portes à la connaissance !

19 octobre, 08:46 - Faron

Je suis complètement d'accord. Déjà, je n'ai jamais compris pourquoi on demandait la profession des parents à l'inscription dans une école.
Pour moi, le droit à l'instruction publique et la formation est régalien.
Les parents ont le choix entre le public et le privé. En effet, ce dernier dispense souvent un enseignement de meilleure qualité. Mais certains établissements publics soutiennent la comparaison ; évidemment le quartier joue. Les différences de traitement entre les privilégiés et les autres sont et seront toujours le ferment des extrémismes. On se trompe de société mais cela fait 40 ans que cette société se fonde sur de fausses bonnes idées...

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire