Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Et Emmanuel Macron devint joueur de foot

Et Emmanuel Macron devint joueur de foot

mercredi 13 octobre 2021, par Adélaïde Motte

Il faut savoir saisir les opportunités que la vie offre. C’est ainsi qu’Emmanuel Macron a tenté de percer sur Youtube, sur TikTok, sur Instagram, qu’il a fait de la boxe et s’est mêlé à des délinquants. Cela fait partie des opportunités qu’offre, selon lui, la présidence de la République. Il en manquait une à sa collection : devenir joueur de football. C’est désormais chose faite, avec le Variétés Club de France qui organise une rencontre caritative à Poissy, dans le cadre de l’opération Pièces Jaunes. L’équipe sera donc composée de footballeurs internationaux, d’entraîneurs, de journalistes sportifs, du maire de Poissy, lui-même ancien journaliste sportif, et… du président de la République.
On a beau ne plus s’attendre à ce qu’Emmanuel Macron se comporte en chef d’État, on est tout de même surpris. Attention, il tient à participer à l’ensemble de la rencontre, et pas sur le banc de touche. Prière donc aux footballeurs internationaux et entraîneurs qui composent l’équipe de lui faire des passes et de le laisser marquer. Quant aux adversaires, on ne sait pas encore s’ils auront le droit de lui prendre la balle.
Reste à savoir ce que l’histoire retiendra d’un président qui, à l’instar de ses prédécesseurs – Sarkozy et Hollande –, aura contribué à l’abaissement de la fonction présidentielle plus qu’à son apaisement.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Et-Emmanuel-Macron-devint-joueur-de-foot

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière