IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5399



L’Etat ne doit pas s’occuper des associations, ni des bénévoles !

Le secrétaire d’Etat Gabriel Attal vient d’annoncer le « déblocage de 28 millions d’euros pour les associations ». Cette somme s’ajoute aux 5 Mds d’euros de subventions accordées tous les ans par l’Etat français aux associations. Malheureusement, les dons privés sont 6 fois plus importants au Royaume-Uni, 3 fois plus en Allemagne et 100 fois plus aux Etats-Unis ! Dans ces pays, l’Etat ne se mêle pas des associations, ni des fondations qui vivent de l’argent privé.

En France, l’Etat met son nez dans tous les secteurs, y compris celui du bénévolat. Or, il n’y a pas de meilleure façon de tuer le bénévolat et l’esprit associatif que la subvention publique. Ce sont les dons privés, l’engagement libre et spontané, qui doivent faire vivre le monde du bénévolat.

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’impossible décroissance de l’Etat ? Les leçons de l’Histoire
Jean-Philippe Feldman,

L’impossible décroissance de l’Etat ? Les leçons de l’Histoire

Le virus et la grâce de l’Etat
Nicolas Lecaussin,

Le virus et la grâce de l’Etat


Les riches contre le coronavirus
Nicolas Lecaussin,

Les riches contre le coronavirus

Une crypto-monnaie publique ?
Ferghane Azihari,

Une crypto-monnaie publique ?

Mais pourquoi faire ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Etat et subventions

le 10 septembre 2019, 12:30 par BADIN

Si l'état français s'intéresse aux associations c'est tout simplement parce qu'il utilise ces associations pour financer les partis politiques. Un moyen donc de détourner l'argent public pour financer ces partis dont les besoins sont inextinguibles !

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies