Institut de Recherches Économiques et Fiscales
« Pour la liberté économique et la concurrence fiscale »

IREF Europe

Présentation et expertises

Nos propositions

Contact

par Nicolas Lecaussin

Un haut fonctionnaire de Bercy nous écrit

Suite à l’article de Jean-Philippe Delsol, « La vérité fiscale si je mens », qui a été publié par Les Echos, de nombreux internautes nous ont écrit. Parmi eux, un haut fonctionnaire de Bercy qui, bien entendu, a souhaité garder l’anonymat. Voici son message qui décrit parfaitement l’état d’esprit de ceux qui font la politique économique et fiscale de la France.


Suite à l’article de Jean-Philippe Delsol, « La vérité fiscale si je mens », qui a été publié par Les Echos, de nombreux internautes nous ont écrit. Parmi eux, un haut fonctionnaire de Bercy qui, bien entendu, a souhaité garder l’anonymat. Voici son message qui décrit parfaitement l’état d’esprit de ceux qui font la politique économique et fiscale de la France.

« Je suis haut fonctionnaire à Bercy et peux confirmer qu’il existe, tant chez mes collègues cadres supérieurs que chez nos élus gouvernants un acharnement diabolique à taxer jusqu’à la mort toute source de revenu, peu importe les conséquences. Outre une idéologie nocive qui se résume à une haine viscérale du secteur privé jugé comme un pandémonium du lucre et de la fraude (en fait, une profonde jalousie), doublée d’une croyance d’être justicier (qui ne dupe qu’eux-mêmes), c’est un écran de fumée destiné à masquer une incompétence totale à diriger les affaires et à gérer les ressources comme leur emploi. Tout en se préservant contre les idées de réforme et de diminution du train de vie de l’Etat, car il s’agit in fine de conserver pouvoir et privilèges.

Pour avoir bien connu le système soviétique, j’ose faire le parallèle. L’URSS s’effondra pour cause de manque d’argent face à des dépenses gigantesques et ubuesques d’une administration délirante, et face à l’acharnement pathologique d’une classe dirigeante, confite dans ses privilèges, à refuser toute réforme structurelle qui eût pu sauver le régime et éviter le chaos qu’on a constaté.

Aujourd’hui Bercy s’enferre dans l’erreur, à l’instar de toute la classe politique. Quelques personnages très dangereux mais terriblement influents diffusent le message subliminal consistant à faire croire que tout Français travaillant dans le privé et non bénéficiaire des minima sociaux, et toute entreprise sise en France dort sur un magot, et que ce magot a été constitué par des malversations au préjudice de l’Etat et des plus pauvres, par la fraude ou le travail dissimulé. L’épargne est suspecte, elle constitue une réserve à disposition du secteur public et il importe qu’elle ne puisse pas échapper au contrôle de l’Etat, qui pourra un jour en prendre le contrôle pour désintéresser ses créanciers les plus pressants. De nombreuses mesures de contrainte étant contournées par les individus (exilés fiscaux) ou les entreprises (délocalisations) en réponse à la prédation croissante de la puissance publique, il y a tentation d’escalade dans la restriction de liberté et le contrôle d’Etat.

Il importe de réduire significativement les dépenses publiques (Etat et collectivités), pour desserrer la contrainte sur ceux qui produisent les richesses, et éviter la tentation totalitaire qui se profile. »

Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (12)

Tout ceci me semble

le 17 février 2012, 11:46

Tout ceci me semble parfaitement vrai. Toute l’administration publique ( Bercy, l’Enseignement, la Justice ... ) baigne dans l’idéologie marxisante et bien-pensante de l’ère soviétique. Elle est totalement déconnectée du monde actuel et recroquevillée sur ses privilèges corporatistes avec pour écran de fumée la défense du "service public ".

Le fond du problème

le 17 février 2012, 13:05

Merci. Comme vous le précisez plus haut, ce message décrit parfaitement l’état d’esprit de ceux qui font la politique économique et fiscale de la France.

Il s’agit d’un grave problème de fond.

Vos lecteurs sont, pour la plupart, très informés de ces questions économiques et fiscales mais la grande majorité de nos compatriotes, non "spécialisés" ignorent tout de cet état d’esprit.

Il serait très important qu’ils puissent prendre connaissance de ce texte qui a un rapport direct avec l’avenir de notre Pays.

Seule solution une diffusion maximum auprès de tous les médias.

Certains refuseront certainement de publier puisqu’ils profitent de leur "médiocre pouvoir" pour continuer à répandre des idées dignes de l’ex Russie Soviétique ou la vérité ne doit jamais apparaître, comme s’ils voulaient vraiment achever la FRANCE.

# FINANCES ET BERCY

17 février 2012, 16:06

Je partage tout à fait votre point de vue, surtout depuis que j’ai vu et écouté l’émission à la TV sur le rôle des hauts fonctionnaires de Bercy. A quand un Président et un gouvernement ayant le courage de mettre fin à ce carnage. Il faudrait que ces personnages transitent auparavant dans le privé en occupant des postes de base, comme cela existait autrefois à la régie Renault. Peut-être qu’après ils seraient plus aptes dans leur mission. Ancienne élue locale je peux vous dire que les fonctionnaires d’état ont des pouvoirs exorbitants inadmissibles à notre époque.

Le vrai fond du problème

le 17 février 2012, 16:45

Cet article met le doigt sur le vrai fond du problème. Le secteur public ne supporte pas du tout le secteur privé, le jalouse profondemment et ne se rend jamais compte du fait qu’il ne peut survivre lui-même que grâce à tous ces gens qui prennent ces responsabilités qu’eux-mêmes sont totalement incapables de prendre. Il semble hélas que seul un effondrement complet du système (faillite déclarée de l’Etat) pourra permettre de mettre en place une nouvelle organisation de la nation. C’est terrible mais c’est la seule voie... Apprêtons-nous donc à pleurer dans les chaumières.

Merci pour cet excellent

le 17 février 2012, 18:34

Merci pour cet excellent témoignage qui montre à quel point la mentalité politique et haute fonction publique est gravement délétère.Je ne suis pas étonné par ce que vous dites car j’ai toujours pensé qu’un pays qui confisque plus de 40% de la richesse créée a une élite dirigeante profondément cynique,dévoyée et sans aucun respect pour ses sujets.L’essentiel étant de conserver pouvoirs et privilèges envers et contre tout.Folie du Pouvoir qui rend les hommes méchants(Platon).

AUGIAS

le 18 février 2012, 10:42

Il faut liquider l’ENA qui est la source de tous les maux de notre pays et ainsi nettoyer les écuries d’Augias. Vite !

BERCY

le 18 février 2012, 11:49

J’ose espérer que ce "haut fonctionnaire" qui ne semble pas être en accord avec la politique financière du gouvernement et de ses collègues (et je le rejoins), aura l’honnêteté de démissionner du secteur public pour aller dans le privé....

# Exact

29 février 2012, 22:50

Peut-être n’est-il pas exempt d’intérêt(s) à y rester ...

la mentalité anticapitaliste

le 18 février 2012, 16:08

Ludwig von Mises le disait déjà : la mentalité anticapitaliste repose sur l’envie et l’ignorance.

Ces deux traits semblent répandus à Bercy, au-delà de ce que je pouvais imaginer, et au plus haut niveau.

Imposition du secteur privé

le 18 février 2012, 16:22

Oui, tous ces commantaires sur la jalousie ou le totalitarisme de la haute fonction publique (héritage de 1793) sont avérés, mais à qui la faute ? Qui est-ce qui élit à tous niveaux des fonctionnaires en disponibilité, des syndicalistes payés par le service public ? Après tout, on a l’Administration que l’on mérite, surtout si on ne fait rien pour s’en débarrasser.

Ponthieu.

# Lisez ce livre

20 février 2012, 07:51

Justement en parlant de qui élit tout ce petit monde, je vous invite très fermement à lire le dernier ouvrage de Philippe Nemo qui est remarquable : "La France aveuglée par le socialisme" (2011). Il y consacre tout un chapitre sur les institutions de notre république et à quel point elles ont perdu de leur légitimité.

Le fisc détruit ce pays

le 27 février 2012, 18:29

Quel cynisme. Tout ce qui est rapporté par ce haut fonctionnaire, nous le savions déjà pour y avoir été confronté.

Ces gens ont peur, car s’ils ne devaient compter que sur leurs propres talents pour survivre les restos du cœur n’y suffiraient pas.

Est-il normal que les syndicats des impôts soient d’obédience marxiste ? Est-il normal qu’ils utilisent la puissance publique pour dépouiller quiconque ne partage pas leur point de vue ?

Un taux d’imposition moindre accroîtrait les ressources de l’Etat. Mais ils s’en fichent. Leur priorité est de punir toute personne productive.

Ces gens s’effondreront avec le système.

Témoignage d’un riche

le 1er mars 2012, 02:11

Par un travail acharné, je me suis fait seul dans l’informatique. J’ai de très haut revenus dont plus de 70% sont confisqués (IS/CSG/CRDS/IR...). Et pourtant, Hollande cible et stigmatise les gens de ma catégorie, alors que je contribue à la richesse nationale à hauteur de centaines de milliers d’euros par ans. Si Hollande passe, si tous les sous-fifres de Bercy continuent cet acharnement, je m’en vais. Malgré tout ce que la France ma donné (éducation, santé, chance de m’élever...), j’en suis bien conscient, il y a une limite entre l’entraide et la confiscation. Jamais on ne fait la différence entre l’entrepreneur bosseur, et le PDG énarque ou l’héritier. Je me rend compte à quel point mon témoignage est caricatural, et partagé par tous les "riches". Si Hollande passe et ce climat délétère persiste, la France va se passer de ma contribution !

les riches !

le 1er mars 2012, 10:19

Etre capable de s’enrichir en France prouve un vrai talent parmi tant de predateurs !Pourquoi ne pas les mettre au service de l’ETAT au lieu de les surimposer ?Les politiques ne sont capables que de dettes ,emprunts,assistance,et mattraquage fiscal !Pas plus de 40/100 de prelevements obligatoires !

# prelevements obligatoires

2 mars 2012, 08:39

Le montant des prelevements n,est jamais indiqué par aucun candidat !Ils,agit pourtant d ;une confiscation totale des talents des productifs au seul benefices des non productifs ! Et l,on ose parler de croissance !On se fout du peuplr !LQZRA