Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Bercy emploie entre 50 000 et 70 000 fonctionnaires en trop

Malgré quelques efforts ces dernières années, les effectifs de Bercy sont largement supérieurs aux effectifs des ministères équivalents dans d’autres pays.

Le tableau comparatif ci-joint montre clairement qu’en France il y a, au Ministère de l’Economie et des Finances :

60 000 fonctionnaires de plus qu’au Royaume-Uni
90 000 fonctionnaires de plus qu’en Allemagne
10 000 fonctionnaires de plus qu’aux Etats-Unis

La différence avec l’Allemagne et les Etats-Unis est encore plus importante lorsque l’on compare les populations : 66 millions d’habitants en France contre 80 millions en Allemagne et 316 millions aux Etats-Unis (et 64 millions au Royaume-Uni).

Nombre employés Ministère de l’Economie et des Finances (y compris Douanes)
FRANCE ROYAUME-UNI ALLEMAGNE ETATS-UNIS
Nombre employés 140 000 80 000 54 000 129 000
Population (en millions) 66 64 80 316
Employés de plus en France 60 000 90 000 10 000

Par rapport à l’Allemagne, il existe une autre grande différence concernant le statut du personnel employé au ministère. Sur les 54 000 employés, 42 300 bénéficient du statut de fonctionnaires (37 650 aux Finances et 4 700 à l’Economie). A noter que pratiquement 50 % du personnel des Affaires Economiques allemand n’a pas un statut de fonctionnaire.

Le Ministère allemand de l’Economie et des Finances (Bundesfinanzministerium)
Nombre employés Ministère de l’Economie et des Finances allemand 54 000
Avec un statut de fonctionnaires 42 300
Total employés ministère de l’Economie 9 673
Avec un statut de fonctionnaire 4 708 (49 %)

Cette comparaison montre, qu’au-delà du statut, les effectifs de Bercy sont largement trop importants. Pour être au même niveau que les pays comparés (et en tenant compte de la population), le gouvernement devrait supprimer entre 50 000 et 70 000 postes de fonctionnaires (ce qui équivaut à des économies de l’ordre de 2.8 mds d’euros). La mise en place du prélèvement de l’impôt à la source devrait être la bonne occasion pour le faire. Hélas, il est à craindre que cette réforme ait pour seul objectif d’accélérer les rentrées fiscales, mais pas de simplifier le recouvrement puisque le prélèvement à la source n’évitera pas aux contribuables de faire une déclaration de revenus.

Partager cet article :

Autres lectures ...

IR et Retenue à la source : 12 points pour comprendre les enjeux !

Croissance française : la tromperie des chiffres


Il faut privatiser les services de l’Etat

Ceux qui tuent l’Ecole…



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (6)

OK

le 22 juin 2015, 09:32 par E.de Montard

quels commentaires ?
On sait hélas depuis longtemps qu'il y a en France trop de fonctionnaires !
Il faut s'attaquer résolument à la réduction du nombre , c'était d'ailleurs au programme de M. Hollande en 2012 ? Mais on a préféré prendre sur les impôts des particuliers et des entreprises pour ne pas déplaire aux fonctionnaires.M. Hollande prépare sa réélection en 2017
Quand notre gouvernement comprendra enfin que nous allons dans le mur ?(cf l'APRAP)
Tristement...

- Répondre -

2,8milliards ?

le 22 juin 2015, 13:53 par Jmpbea

Oui mais PAR AN !!!!!
Cela permet d'analyser l'économie sur une génération.....ah oui !!!

- Répondre -

comparaison entre pays

le 24 juin 2015, 15:28 par LOR2003

pour la France cela fait 66ml de citoyens pour 140.000 employés soit 471 citoyens pour 1 employé

pour le Royaume uni le même calcul donne 800 !

pour l'allemagne 1481 !!

pour les etats unis enfin 2450 !!!

on voit le manque de productivité effarant de Bercy de 1 à 6 entre France et US ou la fainéantise affolante des dits employés ou encore la complexité absurde et abyssale de notre système fiscal ?????

répéter ce calcul dans les autres administrations de notre pays et cela vous donnera le pourquoi de notre trop-plein de fonctionnaires !!

tout le monde sait ce qu'il reste à faire, y aura-t-il des hommes politiques bien couillus pour le faire ???
et il faudra le faire avant qu'il soit trop tard !!!!!!!!!!!!!!!

- Répondre -

La rencontre des dérives de l'Administration et de l'idéologie socialiste

le 24 juin 2015, 16:03 par Bernard ROLET

Déjà dans l'immédiate après-guerre, une hilarante mais très pertinente plaquette britannique intitulée "Le principe de Peter" montrait que le premier soucis d'une administration était de défendre son petit pré carré voire de le développer, de façon totalement indépendante de l'exercice de la fonction dont elle était chargée.

Les exemples étaient nombreux et convaincants. Le plus remarquable était celui de l'Amirauté britannique, qui avait géré les affaires d'une marine de guerre très puissante, pendant toute la durée du conflit, avec des effectifs raisonnables mais qui ne cessait d'augmenter ses effectifs depuis le moment où les deux tiers de cette flotte avaient été mis sous cocon ou démantelés. Seule une autorité gouvernementale sévère aurait pu empêcher cette dérive et ce n'était évidemment plus le cas à cette époque, à partir du renvoi de Winston Churchill cultiver ses poireaux et de son remplacement par des ectoplasmes politicien bien incapables d'exercer la moindre autorité.

J'ai vécu personnellement un exemple français non moins caractéristique. Un directeur général de l'industrie au ministère du même nom m'a raconté qu'à son arrivée, ses principaux collaborateurs, tous polytechniciens et membres du corps des mines ou du corps des ponts, avaient tous demandés à être reçus en urgence. Ils n'avaient qu'une seule préoccupation, vérifier l'incidence éventuelle de l'arrivée de ce nouveau directeur sur leurs plans de carrière respectifs. Ce dernier m'a raconté que, malgré ses efforts, il lui avait été strictement impossible de les faire parler des missions professionnelles dont ils étaient statutairement chargés.

Aujourd’hui, l'idéologie suicidaire des socialistes qui sont censés nous gouverner les conduit à considérer comme une stratégie d'augmenter sans cesse les effectifs de la fonction publique et de verrouiller toute velléité d'innover et d'entreprendre en enfermant les volontaires dans les lacs tentaculaires des lois, des codes et des règlements.

Nous entrons ainsi dans une ère pré révolutionnaire, dont rien ne dit qu'elle n'explosera pas avant la fin du quinquennat.

Bernard ROLET

- Répondre -

trop d'employés inutiles

le 12 février, 11:27 par dalvi

plus il y en moins ca (fonctionne).Devinez qui c'est, pas compliqué, comme le mot le dit ci bien :le FONCTIONNAIRE

- Répondre -

Nombre de fonctionnaires en France

le 22 novembre, 19:09 par Troesch

Le même raisonnement peut être tenu pour la plupart des ministères et des collectivités territoriales.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications