Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Fiasco prévisible de l’e-timbre rouge : les « usagers » et les contribuables vont trinquer

Fiasco prévisible de l’e-timbre rouge : les « usagers » et les contribuables vont trinquer

par
1 753 vues

Quel bilan peut-on dresser de l’ « e-lettre rouge » deux mois après son introduction, le 1er janvier 2023 ? Rappelons brièvement les faits : fin 2022 était annoncée la disparition du timbre rouge, celui des lettres prioritaires, distribuées à J+1, au profit d’une version dématérialisée, la « e-lettre ». Lors de son audition au Sénat, le 15 février 2023, Philippe Wahl, PDG du groupe La Poste, a reconnu que l’e-lettre rouge « est utilisée 3 500 fois par jour ». On est donc très loin des quelque 750 000 lettres à timbre rouge envoyées quotidiennement avant sa suppression, comme l’indique un récent article de Marianne ! Face à ce constat d’échec, Philippe Wahl a précisé devant les sénateurs que si 5 000 ou 10 000 e-lettres rouges n’étaient pas envoyées chaque jour, ce nouveau service devrait alors lui-même être « supprimé »…

Si un média comme Marianne déplore cette situation, c’est aussi parce que la direction de La Poste, soucieuse de réaliser, d’après son PDG, 500 millions d’euros d’économies, aurait oublié qu’elle est avant tout un service public – en particulier dans certaines régions rurales où le passage du facteur reste essentiel au maintien de la vie sociale, notamment pour certaines personnes âgées et/ou isolées. À l’IREF, notre propos est différent : nous critiquons le fiasco de la e-lettre, mais pour d’autres raisons que celles avancées par Marianne. La Poste a le droit de faire évoluer ses services, mais en supprimant la lettre prioritaire au profit d’un mail payant, il fallait qu’elle s’attende à un échec évident. Si elle voulait que la lettre prioritaire marche, elle aurait peut-être du réorganiser ses services pour pouvoir offrir un service à meilleur prix. Une entreprise réellement compétitive doit veiller en permanence à ce que l’offre qu’elle propose sur le marché continue bien à répondre aux attentes de ses clients ; si elle constate que ce n’est pas ou plus le cas, elle est alors naturellement encline à l’améliorer et/ou à en simplifier l’utilisation pour ses clients le cas échant, sous peine de perdre des parts marché, voire de disparaître. Au lieu de quoi,  parallèlement à la suppression du timbre rouge, la Poste a augmenté le délai de livraison des lettres à timbre vert, passant de deux à trois jours !

Si La Poste avait été une entreprise privée, l’échec aurait été rapidement sanctionné, les actionnaires faisant peser sur les dirigeants la responsabilité de leurs décisions et de leur gestion. Ici, ce sont encore les « usagers » et le contribuable qui vont trinquer. (Contribuable qui est déjà amplement sollicité à travers le demi-milliard d’euros de subventions annuelles que touche La Poste depuis 2022!)

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

12 commentaires

JR 3 mars 2023 - 9:39

Bonjour, il est clair que depuis l’instauration de ce tour de passe-passe, nous ne postons plus qu’avec des timbres disponibles, donc verts et de collection au tarif ordinaire. Cette fausse note, une de plus, s’inscrit dans la droite ligne des Macronerie à répétition (les 80 km/h, les sur-sur-sur-taxes sur les carburants, les ZFE, les malus, les supers malus, les malus aux poids, les radars Macron. Il n’y a plus de commandant à bord du navire France, seuls subsistent des idéologues, des carbocentristes et des pieds-nickelés, dont Lemaire, Borne et consorts sont représentatifs. La France va droit dans le mur. Merci. Merci. Bien à vous

Répondre
Daniel 1945 4 mars 2023 - 9:04

Dans le mur que les électeurs maçons ont voulu et construit de leurs mains.

Répondre
JR 4 mars 2023 - 9:01

C’est ce que j’appelle la Macronisation de la société, tout, mais absolument tout se dégrade et ils en rigolent avec leurs complices escrologues. Bien à vous

Répondre
maxens 4 mars 2023 - 8:35

A l’image de toutes les démarches à faire auprès du service public….Quasiment tout par internet, sans autre choix, démerdez vous……et malgrès cela le nombre de fonctionnaires ou assimilé augmente sans cesse, et le service est encore moins bien rendu…. Mais tout va bien on continue, chercher l’erreur.

Répondre
JR 4 mars 2023 - 9:31

Bonjour, effectivement rien ne va plus, sauf l’inflation du nombre de fonctionnaire, passés de 1,7 millions en 1981 à 5,7 millions en 2020, pour une augmentation de la population de seulement 22 %…avec le gain de la digitalisation. Une enquête sénatoriale devrait être diligentée, afin de comprendre cette remarquable contre performance, qui dans le privé conduirait au dépôt de bilan. Merci. Bonne libération de Carbone, sang de la vitalité économique d’un pays.

Répondre
ORILOU 4 mars 2023 - 9:21

Il y a belle lurette que la poste n’assure plus les services que les Français sont en droit d’en attendre. En supprimant la tranche de 20 à 50 gr, TRES UTILISEE, la poste escomptait une augmentation de ses recettes sans effort correspondant. Parallèlement, elle a durci les conditions d’accès aux envois groupés Affranchigo- Destineo . Faute d’atteindre le chiffre de 400 unités pour la France bon nombre d’entreprises et/ou associations. doivent utiliser le timbre vert.
Seule solution : diminuer le nombre de parutions des brochures, d’où une perte pour la poste. Bien qu’accusant une diminution des distributions de courrier, la poste continue tout de même à nous proposer la visite de nos anciens moyennant finance. Comment les facteurs feront-ils quand ils n’auront plus de courrier à distribuer ?
Les guichets et boites sont de moins en moins nombreux mais nous sommes harcelés au téléphone par des commerciaux qui nous vantent les produits de la poste !
Il n’est pas rare que nous soyons recevions une mise en demeure de payer avec frais de recouvrement pour une facture… déjà payée. La menace d’huissier suit rapidement… à la consternation du bureau de poste qui tente en vain d’expliquer aux bureaucrates stationnés à l’autre bout de la France… QUE LE CLIENT A DEJA PAYE
Il serait grand temps que l’Etat fasse de l’ordre dans la maison. Il s’agit tout de même de notre argent.

Répondre
JR 4 mars 2023 - 9:14

Bonjour Orilou, ce sont des zozos.com ! Jamais la France n’aura connu une telle médiocrité. Merci. Bien à vous

Répondre
GHUS 4 mars 2023 - 10:05

Comment La Poste a-t-elle pu s’imaginer un seul instant que les Français accepteraient que leurs e-lettres rouges soient imprimées par des employés de La Poste pour être remis à leur destinataire ? Quoi de plus confidentiel et intime qu’une lettre, même de nature administrative ! On imagine facilement un double du courrier remis à un agent du fisc, à la femme trompée, à l’employeur indélicat, voire donnant lieu à chantage. Même si on peut penser que les employés de La Poste affectés à ce service sont assermentés, quel Français prendrait un tel risque, aussi minime soit-il ?

Répondre
JR 4 mars 2023 - 9:05

Bonjour, le ridicule de la Macronerie ne tue pas, mais nuit gravement à l’économie de notre pays (oh le vilain mot) et à nos libertés (oups, Klaus ne va pas être content). Il est urgent de demacroniser et de desescrologiser. L’urgence est aussi énergétique et à la réindustrialisation. Merci. Bien à vous

Répondre
AlainD 4 mars 2023 - 2:57

Je ne puis m’empêcher de faire observer que ce triste sire est encore un énarque qui ne voit que rentabilité au mépris le plus total de la notion de service public sauf en ce qui concerne sa rémunération de 736000€ en 2013 quand le plafond pour un dirigeant d’entreprise publique est de 450.000€ à la même période.
Ce monsieur a mis en place son système de e-lettre vraisemblablement sans s’inquiéter de savoir si tout « usager » de la poste possède un ordinateur, sans mettre en place les moyens techniques et humains dans les bureaux de poste et bien sûr sans pouvoir garantir l’absolue confidentialité du courrier ce qui ne semble pas avoir dérangé la CNIL pourtant sourcilleuse dans d’autres circonstances. Par ailleurs ce système foireux ne permet que l’envoi d’une lettre simple, pas question d’y joindre un chèque ou tout autre document…
Personnellement je suis absolument contre ce genre de méthode arbitraire qui n’est imposée que dans l’intérêt de La Poste et en aucun cas dans ce qui devrait être celui des clients.
Partez en retraite ou démissionnez Philippe Wahl si vous n’avez que des idées aussi fumeuses…

Répondre
JR 4 mars 2023 - 9:12

Bonjour Aland, avec Hollande nous avions cru toucher le fond et bien non, à postériori il était sympathique le garçon, même s’il a contribué au déclin de la France et au massacre du nucléaire Français. Mais avec ceux là, c’est du jamais vu, c’est le concours Lépine de la bêtise humaine. La France aura perdu au moins dix ans sur ses concurrents directs. Nous payons le dézingage en règle par la presse de François Fillion. Mais ces petits Macronistes sont heureux, ils ont inventé les 80 km/h, les sur-sur-sur-taxes sur les carburants, les malus et les ZFE (Zone de forte Exclusion), voila ce qui restera de cette bande de pieds-nickelés. On est loin du Concorde, du Nucléaire, du TGV, des autoroutes et de la modernisation de la France lancée par CDG. Il est urgent de redresser le pays, sinon la France disparaitra. Merci. Libérez du Carbone pour stopper le déclin de la France et le déclassement des Français.

Répondre
ZEBU 12 mars 2023 - 2:18

à Maxens : je me suis déplacé à ma Mairie (env. 3 km) pour demander quels étaient les projets de construction d’immeubles à venir dans ma rue (entre le n° 93 et le n° 101, soit sur 40 mètres !), sachant que d’autres réalisations d’immeubles étaient déjà en cours au-delà.
REPONSE : « Ah ! mais il faut ECRIRE par Internet à la mairie dont voici l’adresse mail » (illisible – écrite sur un post-it par la personne installée dans le bureau).
« Au revoir monsieur ».
Sans commentaire !

Répondre