Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.

par Nicolas Lecaussin

Dans une société libre et démocratique, il n’est pas aisé d’imposer à toute une population de se faire vacciner, même en situation d’urgence sanitaire. Une telle décision, déjà très discutable éthiquement, pourrait même s’avérer contre-productive. S’opposer à la coercition de l’État ne signifie pas refuser des mesures de masse vitales. Certains, comme les Allemands, sont en majorité (57 %) d’accord pour la rendre obligatoire.

L’IREF a récemment publié un article du Dr Guy-André Pelouze sur le variant Delta du Covid et sa capacité inouïe de transmission chez les hommes. Il l’a appelé à juste titre le blitzkrieg Delta, dont les ravages ne peuvent être ralentis que par la vaccination de masse. Son analyse vient d’être confirmée par ce qui se passe actuellement en Allemagne. Le nombre de nouvelles infections quotidiennes y a atteint un niveau très alarmant : 33 949 le 4 novembre par exemple, selon les autorités sanitaires, contre 28 037 il y a une semaine. Le précédent record était de 33 777 cas le 18 décembre 2020. Le taux d’incidence national sur sept jours – le nombre de nouvelles infections pour 100 000 habitants – est maintenant de 154,5. Certains Länder renforcent par conséquent les mesures pour contenir la pandémie.

Environ 74 % des Allemands sont pour la vaccination obligatoire s’il s’agit des employés du secteur médical, du secteur éducatif, en charge des personnes âgées…

Certains Länder renforcent par conséquent les mesures pour contenir la pandémie, au-delà des préconisations classiques du gouvernement fédéral. Dans le Bade-Wurtemberg, toute personne non vaccinée, ou guérie du coronavirus, doit présenter un test PCR (coûteux, plus qu’en France) pour avoir accès à de nombreuses activités de loirs dans des espaces clos, restaurants, cinémas, piscines, musées, cantines, entre autres. La Bavière et la Saxe prévoient également de durcir leur réglementation.

Cette forte progression du nombre d’infections a poussé le directeur adjoint du Conseil d’éthique allemand, Julian Nida-Rümelin, à se prononcer en faveur d’une vaccination obligatoire, « éthiquement justifiées au vu des chiffres » a-t-il déclaré, pour quelques catégories de personnes, telles le personnel médical, les enseignants, ou encore à partir d’un certain âge.

Les Allemands semblent avoir compris l’importance de la vaccination car selon un sondage, une majorité d’entre eux (57 %) serait d’accord pour la rendre obligatoire ; et encore plus (74 %), comme Julian Nida-Rümelin, s’il s’agit des employés du secteur médical, du secteur éducatif, en charge des personnes âgées. D’autres pays ont apparemment compris, eux aussi, qu’il fallait réagir avec énergie : ainsi la Hongrie, la Russie, la Croatie, l’Estonie… sont-elles en train de mettre en place une batterie de mesures incluant la vaccination des fonctionnaires ou des salariés dans les entreprises.

En Allemagne, 67 % de la population est complètement vaccinée. Un pourcentage important mais insuffisant pour contenir la vague Delta et empêcher l’augmentation du nombre des hospitalisations. C’est ce qu’il faut craindre avec le Delta comme le montre l’hécatombe qu’il provoque dans des pays très peu vaccinés comme la Roumanie, la Russie, la Bulgarie ou l’Ukraine…

Comment trier les personnes à « risque » ?

Dans une société libre et démocratique, il n’est pas aisé d’imposer à toute une population de se faire vacciner, même en situation d’urgence sanitaire. Une telle décision, déjà très discutable éthiquement, pourrait même s’avérer contre-productive en suscitant des protestations, manifestations, blocages. Et s’il faut effectuer un tri, les difficultés sont nombreuses aussi. Il nous paraît évident que le personnel médical doit être vacciné obligatoirement en priorité (il l’est déjà, contre d’autres maladies). Ensuite, comment choisir parmi les « personnes à risque » ? Beaucoup d’entre elles, sans symptômes d’aucune maladie, ne savent pas qu’elles le sont ; d’autres ne veulent pas le savoir ou le dire. Comment convaincre les individus en surpoids que ce facteur aggravant est une raison supplémentaire de se faire vacciner ?
On sait clairement maintenant que ces catégories ne sont pas dites « à risque » pour rien et que, avec les plus âgées, elles restent les premières cibles du variant Delta même si, globalement, les jeunes sont de plus en plus touchés. En Roumanie, pour ne donner qu’un exemple, des centaines d’enfants ont été ou sont hospitalisés ; et l’on déplore des décès chez les 25-30 ans. Une bonne stratégie serait d’exposer correctement à la population les bénéfices du vaccin et les risques que prennent ceux qui le refusent.

S’opposer à la coercition de l’État ne signifie pas refuser des mesures de masse vitales, en l’occurrence la vaccination contre le Covid

Personne ou presque ne le nie plus, l’introduction du pass sanitaire en juillet dernier et l’« engouement » pour la vaccination qui s’en est suivi a évité cet automne à la France une catastrophe sanitaire. Ainsi qu’un confinement, qui aurait été catastrophique pour le pays et le monde entier. A défaut, des tests réguliers, le respect rigoureux des mesures barrière, pourraient être exigés des récalcitrants, dans les entreprises et les institutions scolaires. Sans pour autant les traiter en parias bien sûr, mais peut-être en leur faisant prendre conscience que leur responsabilité personnelle est engagée dans cette lutte collective. S’opposer à la coercition de l’État ne signifie pas refuser des mesures de masse vitales, en l’occurrence la vaccination contre le Covid. La liberté ne peut pas fonctionner sans la responsabilité.

You may also like

25 commentaires

JC Clement 10 novembre 2021 - 7:18

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher Monsieur,

« Personne ou presque ne le nie plus, l’introduction du pass sanitaire… » l’Espagne l’a refusé via des décisions courageuses de justice et elle s’en sort mieux que la France ou la Suisse d’où je suis. Vous parlez d’un virus qui a tué 5M pour 250M de cas : vous parlez d’un virus qui ne tue presque plus en Europe Occidentale ; ainsi considérez la courbe britannique, dont les cas ont explosé avec le Delta en septembre, sans vraiment faire de victimes. Oui, le vaccin y est pour quelque chose ; mais aussi, plus il devient contagieux, moins il devient dangereux.
Je ne vois pas dans vos chiffres le nombre de cardiopathies de jeunes hommes soumis de force (presque) à Moderna, qu’on déconseille ici, qu’on interdit là bas. Tout cela alors que les gens sous 50 ans sans commorbidités ont un risque quasi nul.
Avez vous croisé les données roumaines avec celles de l’obésité infantile dans ce pays? Vous verrez. C’est le même phénomène qu’aux USA.
Donc non, on a pas besoin de vacciner les masses. D’ailleurs, la troisième dose, c’est pour les plus fragiles, non? Or, on constate qu’après 6 mois, c’est bien l’immunité chez tous qui baisse, non? Dès lors, pourquoi avoir vacciné avec les deux premières doses des gens qui ne risquaient rien, quand on voit par ailleurs que le risque de transmission demeure?
Maintenant que la parole se libère, depuis que des journalistes courageux comme Pascal Praud ont donné aussi la parole à des gens qui ont eu des effets secondaires graves, certes rares, mais graves, si bien que leur vie en est profondément changée.

Je vous pose la question tout aussi éthique : vacciner de masse, et condamner même un seul jeune en bonne santé qui n’avait aucune change de mourir du COVID mais qui se retrouve avec une cochonnerie (péricardite, myocardite, maladie neurologique…) post vaccinale. Est-ce donc éthique?

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 9:18

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher Monsieur, toutes les Académies de médecine et les organisations scientifiques demandent ou recommandent la vaccination. Du Canada et des Etats-Unis à la Suisse, à l’Allemagne et aux pays nordiques.
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
Jean NOIRAULT 10 novembre 2021 - 8:03

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Le pouvoir politique veut imposer aux soignants de se faire vacciner . Je pense que les politiques n’ont pas à donner de conseils aux soignant dans ce domaine.
Les soignants savent très bien ce qu’ils doivent faire . L’actions des soignants résultent de la rencontre de milliers de personnes ayant contractés des effets indésirables des vaccins au cours de l’années 2021 . Que les politiques continuent à s’occuper simplement à redistribuer l’argent qu’ils sont évidemment incapable d’eux-mêmes de produire .

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 9:15

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Les soignants ont déjà plusieurs obligations sanitaires à respecter, y compris la vaccination. Il n’y a rien d’anormal à leur demander de se faire vacciner.
Cordialement
NL

Répondre
Arnoux 10 novembre 2021 - 8:04

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Bonjour,
Je trouve vos positions sur la vaccination plus personnelles que scientifiques. Je respecte vos convictions mais en ce domaine je ne les trouve pas libérales, bien au contraire : méfiance face à l’individu et une poignée d’intellectuels/bureaucrates sachant ce qu’il faut pour le bien du peuple et donc l’imposant par la force ! Vous êtes dans les registres valeurs et sentiments ( comme les politiques) et non dans les faits stricts ( vous n’évoquez que eux qui étayent votre opinion personnelle, c’est un procédé que l’on connaît trop chez les interventionnistes pour le reprendre à notre compte, je pense).
Quid de l’immunité collective ? Des vaccinés infectés et transmetteurs ?
Du RAPPORT COST/BENEFIT de la décision et des décisions concurrentes ?
Je pense que les convictions ne doivent pas vicier les raisonnements scientifiques, sinon on est dans la manipulation même avec une bonne intention, c’est se placer au dessus de l’individu pour son bien, ce qui est, pour moi, indigne.
Fidèle lecteur, je ne reconnais pas les idées libérales dans votre discours sur ce sujet.
Cordialement.

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 9:14

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher Monsieur, il n’y a strictement rien de personnel, au contraire. Toutes les Académies de médecine et les organisations scientifiques recommandent ou demandent la vaccination.
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
Thierry Huz 10 novembre 2021 - 8:59

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Puisque nous en sommes aux leçons de morale, faire vacciner des enfants, qui n’ont rien à craindre du Covid, avec une thérapie génique expérimentale n’évoque en vous aucun sentiment de compassion voire d’indignation ? Renseignez-vous sur les effets secondaires.

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 9:11

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher Monsieur, tous les pays ne vaccinent pas les enfants. Mais certains ont déjà commencé ou recommandé (comme la Suisse, l’Allemagne, les Etats-Unis…). Si vous savez plus que l’Académie des pédiatres américains, vous pouvez leur écrire et contester : https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/L-Academie-americaine-des-pediatres-demande-la-vaccination-des-enfants-ages-de-12-ans

Répondre
Polis 10 novembre 2021 - 9:10

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
« La liberté ne peut pas fonctionner sans la responsabilité ». Absolument d’accord… à 200% si je puis dire. Liberté et Responsabilité sont les deux jambes qui nous permettent d’être véritablement des êtres humains, Hommes et Femmes, et par conséquent de véritables Citoyens. L’un ne va pas sans l’autre, ni l’autre sans l’un. Or j’observe que, depuis des décennies, nos gouvernants (au sens le plus large du terme) ont beaucoup agi pour nous déresponsabiliser : ce n’est pas ma faute, c’est celle de l’autre ; les droits sont pour moi, les devoirs pour les autres… Aussi ne faut-il pas être surpris que l’on en arrive aujourd’hui à n’avoir ni la liberté ni la responsabilité. Un sursaut est-il possible ? A mes moments d’optimisme, j’espère ; à mes moments de pessimisme, j’en doute. Mais il faut espérer malgré tout car il n’y a pas d’autre solution, sinon la tyrannie.

Répondre
Catherine Meyrier 10 novembre 2021 - 10:14

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Beaucoup de personnes ne se font pas vacciner en raison des risques que présente non pas le principe même de la vaccination mais la nature des vaccins offerts au public lesquels, on le sait aussi, ne sont pas sans risque pour la santé.
Ces risques apparaissent dans les commentaires sur la vaccination comme les raisons majeures conduisant à l’éviction de cette solution.
Alors n’y a-t-il pas d’autres solutions qui pourraient conduire toutes ces personnes à mieux accepter non pas le principe mais la vaccination elle-même.
Nous attendons depuis des mois la mise sur le marché du vaccin Sanofi, dont il nous a été indiqué qu’il respectait les normes de la vaccination classique, largement éprouvée pour ses effets inoffensifs sur la santé.
Le site Sanofi fait état d’une commercialisation imminente. Pourquoi n’en parle-t-on pas?
Y aurait-t-il un retard stratégique pour écouler de force les stocks de vaccins déjà constitués?
Si c’était le cas, les intérêts financiers présideraient une fois encore à la morale élémentaire.
Par ailleurs, on parle également d’une pilule qui serait tout prochainement mise en vente et qui serait susceptible de limiter considérablement les effets délétères du Covid.
C’est dire qu’à brève échéance, nous pourrions disposer de solutions simples pour prévenir et mieux guérir la maladie.
Toutes ces solutions devraient être mises en avant aujourd’hui pour appréhender l’avenir avec plus de sérénité.
Aux médecins de nous apporter les explications nécessaires à ce sujet.
Le silence de leur part est incompréhensible!

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 10:18

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Chère Madame, il n’y a pas de silence des médecins, toutes les Académies de médecine recommande et demandent la vaccination. Sanofi n’a pas réussi à faire le vaccin mais a conseillé la vaccination avec les vaccins découverts. Plusieurs médicaments sont en cours https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-pilule-Covid-19-de-Pfizer-est-efficace-a-89-dans-l-evaluation-preliminaire
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
Savinien 10 novembre 2021 - 10:42

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Au début de la pandémie, on donnait chaque jour le nombre de morts supposés dus au Covid 19.
Puis, ce nombre de morts (déjà peu élevé au regard des chiffres habituels de mortalité, je rappelle que le taux mondial de mortalité de l’épidémie est aujourd’hui, après deux ans, de 0,6 pour mille !) étant devenu très bas (on est passé de 1000 morts par jour en avril 2020 à 30/40 par jour aujourd’hui en France par exemple), pour continuer de faire peur aux gens on donne maintenant le nombre de cas, qui reste de l’ordre de plusieurs milliers. On se garde bien de donner le nombre de morts.

Mais c’est une escroquerie ! La seule mesure de la dangerosité d’une épidémie c’est le nombre de morts, pas le nombre de cas.

Or le variant delta (ou indien) qui domine à présent est beaucoup moins dangereux que le variant chinois ou le variant anglais. Il ne tue pas plus qu’une grippe ordinaire, même s’il est plus contagieux.

L’obligation vaccinale ne s’impose donc pas dans ces conditions, d’autant plus que les vaccins proposés sont de moins en moins efficaces avec les nouveaux variants.

Alors pourquoi cette pression maintenue ?

Deux réponses :
– l’énorme pouvoir financier (et corrupteur) des grands labos; il ya des millards de doses à écouler;
– le tentation du contrôle social des populations, par des gouvernements qui n’ont plus rien de libéral.

Je m’étonne que tout cela ne saute pas aux yeux d’un libéral comme vous.

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 novembre 2021 - 7:21

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher Monsieur Bardou, je suis désolé, mais je ne crois pas qu’on soit au stade de contester l’épidémie…et ses dégâts. Je ne connais aucune étude médicale qui soutient qu’il s’agit d’une simple grippe…
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
Louis-Marie Bachelot 10 novembre 2021 - 10:51

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Bonjour Nicolas,

Dès lors que la vaccination contre une maladie ne bloque pas la transmission de cette maladie de la personne vaccinée à une autre personne, vaccinée ou non, aucun argument ne peut légitimer l’obligation vaccinale. Il ne s’agit plus en effet alors d’une problématique de santé publique (personnes vaccinées commne non vaccinées étant des vecteurs possibles de la maladie), mais bien de libre appréciation d’un rapport bénéfice/risque individuel (quelles que soient les recommandations des autorités et sociétés savantes qui demeurent … des recommandations).
L’argument de l’encombrement des structures hospitalières et de ses éventuelles répercussions en terme de santé publique est en effet illégitime puisque réfuté pour l’ensemble des autres « comportements individuels à risque » encombrant à longueur d’année les services hospitaliers.

En tant que professionnel du secteur des biotechologies et du développement de produits pharmaceutiques (ce que ne sont pas les médecins hospitaliers, en particuliers ceux entendus sur les plateaux TV), je constate factuellement qu’à l’occasion de cette crise de nombreuses règles et bonnes pratiques relatives aux autorisations de mise sur le marché de produits pharmaceutiques auront été opportunément oubliées ou tout simplement bafouées notamment en terme d’études de toxicité et de qualité pharmaceutique des produits.

Bien cordialement,

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 3:20

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Bonjour Louis-Marie, oui, je soulève justement les questions que pose la vaccination obligatoire (d’ailleurs, je pense que mon article est clair là-dessus..) D’ailleurs, on peut dire la même chose concernant les autres vaccins obligatoires en France alors que les maladies ont disparu…Dans le cas du Covid, il s’agit d’une urgence sanitaire t les bénéfices sont claires et indiscutables. Il est évident que des millions de vies ont été sauvées depuis…
Amitiés,
NL

Répondre
Nicolas Carras 10 novembre 2021 - 12:19

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Nicolas Lecaussin : « Toutes les Académies de médecine et les organisations scientifiques recommandent ou demandent la vaccination.  »

C’est au médecin avec SON patient de voir si la vaccination doit se faire ou pas. Cela se passe entre le médecin et SON patient.

C’est le médecin qui connaît son patient ainsi que son dossier médical.

Tout le monde n’est pas physiologiquement identique, psychologiquement identique. Facteur psychologique qui a toute son importance dans cette histoire de vaccination. Des gens ont développé des effets secondaires n’ayant rien à voir avec le vaccin, mais avec la psychologie.

Depuis quand les académies de médecine, les organisations scientifiques connaissent la totalité de tous les dossiers médicaux sur cette terre pour être en mesure de demander à ce que la vaccination soit obligatoire pour tout le monde ?

Aussi, je rappelle que 5 millions de personnes sont mortes du covid en 2 ans sur 251 millions de cas.

Sur une population mondiale estimée à 7,8 milliards (mars 2020).

C’est à dire que la quasi-totalité des gens atteints n’en meurent pas, et que la quasi-totalité de l’humanité n’a pas été contaminée.

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 3:15

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Le médecin regarde toujours les recherches médicales et les indications et contre-indications des médicaments !
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
chenebeau 10 novembre 2021 - 2:27

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Bonjour,

Je suis en total désaccord avec vous. La liberté prime, surtout quand il y a malversation.
En 2020, le COVID c’est 5% de l’ensemble des patients pris en charge dans les services de réanimation (atih.sante.fr).
En Italie une étude affirme que seul 2% des décès étaient dû seulement au Covid, tout les autres avec une voir plusieurs comorbidités.
En Angleterre une hausse impressionnante de décès à la maison à lieu, hors Covid…
Partout il y a une hausse des malaises cardiaques, sans aucun rapprochement fait avec la vaccination (https://www.berliner-zeitung.de/news/raetselhafte-herzerkrankungen-im-fussball-li.193554)

Vous devriez pour la liberté, reconnaitre que les annonces de l’Institut pasteur sont toujours apocalyptique et jamais réalisé, alors que les politiques se basent sur leur études.
Que les médias annoncent en fanfare des vaccins efficaces et ensuite un mois après le Moderna est interdit aux moins de 30 ans. Que faites vous de tous ces enfants et ado de plus de 12 ans atteint d’effets indésirables.
J’en viens à croire que vous recevez des subventions des labos, est-ce le cas ? Si oui je serait extrêmement déçu.

Répondre
Nicolas Lecaussin 10 novembre 2021 - 3:12

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Non, on ne reçoit pas de subventions des labos et le vaccin Moderna n’est pas interdit aux moins de 30 ans. Il est « déconseillé »…mais pas Etats-Unis par exemple où la FDA le conseille à partir de 18 ans. Par ailleurs, si vous prenez des médicaments ou des traitements fabriqué par les labos (et vous en prenez sûrement, vous et votre famille), seriez vous financé par eux ?
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
Picot 10 novembre 2021 - 3:47

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Monsieur Nicolas Carras est dans le vrai Mr Lecaussin. L’acte médical, vaccination ou autre, doit se passer entre le médecin et son patient, personne d’autre. Ce n’est ni à l »Etat, ni à la Sécurité Sociale, ni aux ARS, ni à l’HAS, ni au Conseil de l’Ordre, ni au ministre de la santé que reviennent la tâche de dire aux médecins ce qu’ils doivent faire. Votre position, si j’ai bien compris la vaccination obligatoire, pourrait peut être se justifier si nous étions en face d’une pandémie épouvantable comme vous semblez le croire. Considérez le nombre de décès attribués officiellement au Covid 19 en France en 2020. 40% de la population? 30%? 20%? 5%? Non. 65000 morts pour 67 millions d’habitants, c’est à dire même pas une personne sur mille. On nous terrifie avec une soit disant catastrophe et ça marche très bien : nous sommes prêts à faire n’importe quoi : vaccins pas encore au point, masques, pass, QR codes etc.. Vous ne voyez pas que notre liberté fiche le camp et que ce n’est pas provisoire?

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 novembre 2021 - 7:18

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher Monsieur, comme je l’ai déjà écrit, le médecin agit en fonction des connaissances médicales, des recherches dans les laboratoires, etc… Il ne vous prescrit pas un traitement ou des médicaments sans en connaître les effets..
Cordialement,
NL

Répondre
henri de RIchecour 10 novembre 2021 - 9:58

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher monsieur Lecaussin,
Je continue à trouver fascinant votre capacité à tenir 2 discours opposés selon qu’il s’agisse de la question du vaccin ou du climat. Dans les 2 cas, il existe un « consensus scientifique ». Curieusement, vous n’en tirez pas du tout la même conclusion. Je ne parle même pas du passe sanitaire dont je m’étonne vraiment que l’IREF, apôtre du libéralisme, puisse accepter le début de commencement d’existence d’un outil de coercition si éminemment anti-libéral. Quand à votre mantra « pas de liberté sans responsabilité », vous l’utilisez également largement en fonction des circonstances. A nouveau sur la question climatique, d’aucun pourrait vertement vous demander d’appliquer ces mêmes principes… Je le ré-écrit, votre obsession à juger de la justesse d’une politique sous le seul angle de ses éventuelles conséquences économiques, qui est au final l’unique argument justifiant une politique sanitaire si dramatiquement polarisée sur la question vaccinale par crainte d’un confinement, me parait tragique. Si la performance économique est importante, ce n’est en rien ce qui motive les peuples. L’atonie ambiante favorisée par un confort illusoire a toute chance d’être peu durable. Le réveil sera douloureux. Les réactions multiples de vos lecteurs, dont je ne pense pas qu’ils soient ni notoirement incultes ni particulièrement complotistes, devraient tout de même largement vous alerter et vous inciter à tenir un discours beaucoup plus nuancé sur les mérites de cette fameuse vaccination. En ne le comprenant pas, vous ne faites rien pour défendre la cause libérale. Au contraire !

Répondre
Nicolas Lecaussin 11 novembre 2021 - 7:16

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Cher Monsieur Richecour,
je crois que nous (avec notre président, Jean-Philippe Delsol), avons été très clair en ce qui concerne en ce qui concerne la situation sanitaire et mon article le rappelle une nouvelle fois. La comparaison avec le réchauffement climatique n’est pas très appropriée car dans ce cas il s’agit surtout des modèles et des prévisions, ce qui, malheureusement, n’est pas le cas en ce qui concerne le Covid où des milliers de gens meurent tous les jours ou sont hospitalisés. Ce n’est pas de la prévision du GIEC pour les 50 prochaines années … De plus, nous faisons attention aux études scientifiques, ce que nous critiquons ce sont les taxes, les réglementations, les énergies vertes et leurs coûts qui sont bien réels et vérifiables…
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

Répondre
Henri de Richecour 12 novembre 2021 - 7:27

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Pour continuer notre discussion, je pense au contraire que la comparaison des mécanismes liés à la situation climatique est très similaire à celle de la crise du covid. Dans les 2 cas, il y a une situation avérée (réchauffement constaté d’une part, nombre de malades et de décès d’autre part). Dans les 2 cas, les « experts » dramatisent les choses et font état de projections apocalyptiques ou quasi. Nous verrons bien ce que cela donne pour le climat. Comme vous, je suis circonspect sur ce point. En revanche, en ce qui concerne le covid, nous voyons aujourd’hui et chaque jour davantage que cette maladie, qui est en effet bien plus qu’une grippe, n’a rien à voir avec avec le désastre annoncé (voir les chiffres de vos lecteurs par exemple sur la mortalité, le nombre de cas, etc… Voir aussi le rapport sur l’occupation des hôpitaux par les malades covid, par exemple cet article très mesuré de libé commentant le rapport officiel https://www.liberation.fr/checknews/est-il-vrai-que-les-patients-covid-nont-represente-que-2-du-total-des-hospitalisations-en-france-en-2020-20211111_BEEG2I2RTRAX7O3Q5LD2D33J4I/ ). Nous voyons également chaque jour davantage que le rôle du vaccin dans cette affaire est à tout le moins très très discutable. Notamment, ce vaccin ne ralentit en rien la diffusion du virus ou alors comment expliquer le pic de contamination allemand alors que de 70% de la population y est vacciné ce qui n’était pas le cas il y a un an?
Au final, je ne demande qu’une chose. Que ceux qui souhaitent se faire vacciner puisse le faire bien entendu. Et que l’on cesse, en parallèle et immédiatement, de traiter de parias ceux qui ne le souhaitent pas, que l’on cesse de considérer ce vaccin comme LA solution à cette crise Covid, ce qu’il n’est évidemment et absolument pas. Voilà ce qui serait une vraie ligne libérale.

Répondre
Nicolas Lecaussin 12 novembre 2021 - 8:12

Vaccination obligatoire ? Une question éthique autant que sanitaire.
Désolé, mais il n’y a pas que des projections apocalyptiques dans le cas du Covid. Il s’agit d’une réalité dramatique provoquée par un virus échappé d’un laboratoire chinois.
Cordialement

Répondre

Laissez un commentaire