Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Tous les journalistes devraient voir le film L’ombre de Staline

Tous les journalistes devraient voir le film L’ombre de Staline

vendredi 26 mars 2021, par Nicolas Lecaussin

Les cinémas sont fermés mais il passe en ce moment sur Canal+. L’ombre de Staline, le film d’Agnieska Holland, raconte l’histoire – vraie – d’un journaliste, Gareth Jones, qui a… fait son travail. Au risque de sa vie. Il est à Moscou, au début des années 1930, et il ne se contente pas des communiqués officiels du Parti communiste ou des déclarations de Staline. Il veut savoir comment le pays est capable de dépenser autant alors qu’il ne produit presque rien et, surtout, il veut voir ce qui se passe réellement en Ukraine.

Alors que la plupart de ses confrères, dont Walter Duranty, le correspondant du New York Times et admirateur de Staline, se contentent de profiter des excellentes conditions de vie à Moscou que les autorités leur offrent et à reprendre la propagande du régime, Jones prend le train pour l’Ukraine, fausse compagnie à son surveillant de la police secrète (GPU-NKVD) en sautant du train et découvre l’un des pires drames de l’histoire de l’humanité : le génocide (Holodomor) ukrainien, conséquence de la famine provoquée par Staline. Environ 5 millions de personnes sont mortes en seulement quelques mois ! Son témoignage (on peut le considérer comme l’un des premiers lanceurs d’alerte) sur la réalité dans ce pays fera date. Un exemple pour les journalistes.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Tous-les-journalistes-devraient-voir-le-film-L-ombre-de-Staline

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière