Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence (...)

Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

dimanche 25 juillet 2021, par Aymeric Belaud

Depuis l’annonce du pass sanitaire, outil contestable, de nombreuses personnalités d’extrême-gauche, d’extrême-droite et de droite dite souverainiste sont les premières opposantes à cette mesure. Samedi 24 juillet, selon les chiffres du ministère de l’intérieur, plus 160 000 personnes ont manifesté dans toute la France pour s’y opposer, avec comme slogan « liberté ». Liberté vaccinale, liberté de circulation. Mais pas liberté assurantielle.

Pourtant, c’est bien le sujet ici. Le pass sanitaire est le résultat d’une politique sanitaire illogique et d’une communication gouvernementale désastreuse, d’un sentiment anti-vaccin puissant, et surtout de l’impuissance de notre système de santé. Ce dernier, collectiviste et monopolistique, impose ce genre de décision. Mais peu de manifestants et d’élus remettent en cause ce système.

Le RN, la France Insoumise, Nicolas Dupont-Aignan ou encore le socialo-communiste Philippot, défendent un système de santé collectivisé tout en réclamant la liberté de ne pas se vacciner. Or, cette liberté serait plus naturelle dans un système d’assurances privatisées dans lequel chaque assuré pourrait ou aurait pu choisir le contrat d’assurance de son choix, prévoyant ou non l’assurance des soins et la responsabilité civile à l’égard des autres personnes à défaut de vaccination. Défendre la liberté vaccinale tout en soutenant un système socialisé n’a pas beaucoup de sens car le choix individuel n’est pas assumé. Le refus vaccinal individuel est payé par toute la communauté, par les soins intensifs ou la réanimation des cas graves, mais aussi par les arrêts de travail qui pénalisent l’économie.

Dans un système d’assurances santé libres et en concurrence, la liberté de ne pas se faire vacciner serait accompagnée de la responsabilité. Certaines assurances pourraient exclure les non-vaccinés, faire payer des cotisations plus chères ou imposer des franchises plus lourdes aux non-vaccinés en cas d’hospitalisation due au covid-19. De même, on peut très bien imaginer des « antivax » s’associer et monter une assurance pour mutualiser et assumer leurs risques.

Alors, ceux qui militent pour le libre-choix vaccinal doivent également soutenir la liberté de choisir son assurance santé. A défaut, ce n’est qu’une énième liberté se faisant au détriment des autres ; un autre collectivisme forcé.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Partisans-de-la-liberte-vaccinale-militez-pour-l-ouverture-a-la-concurrence-de-l-assurance-maladie

Vos commentaires

  • Le 26 juillet à 04:25, par Libéralisateur En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Merci pour ce texte très clair et frappé du plus parfait bon sens.
    Mais le français veulent toujours le beurre et l’argent du beurre. C’est tout notre édifice gouvernemental qui le permet d’ailleurs. Là dessus et sur beaucoup d’autres points, il faut dire stop à ces incohérences pour pouvoir redresser la France.

  • Le 26 juillet à 05:41, par zelectron En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    - avec au moins 7 ou 8 compagnies et interdiction de fusion/absorption et autres rapprochements interdits

  • Le 26 juillet à 07:50, par Obeguyx En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Je ne suis pas sûr que ce soit en fait la panacée... les mutuelles sont bien indépendantes, mais en théorie seulement, puisqu’elles financent à travers les cotisations perçues les délires de la CMU et de l’AME et pour lesquels le cotisant n’a pas donné son accord (à ce titre c’est du pur fascisme), comme disait Coluche : "Circulez, y’a rien à voir". Ce n’est pas le système qu’il faut changer, c’est l’emprise tentaculaire de l’état qui fourre son groin partout et bientôt même dans vos pensées (lire la déclaration du 18.07 de la soeur de BHL sur face de bouc, censurée depuis... Vive la France Libre !!!

  • Le 26 juillet à 07:57, par Montenay En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Bravo pour cet article, alors que tant de libéraux sont en train de se fourvoyer !

  • Le 26 juillet à 11:42, par Guy En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Il est évident pour n’importe quel libéral cohérent que le monopole de l’État sur "la santé" est un outil d’asservissement des masses. On y est. Alors si des non libéraux commencent à se rendre compte de l’importance fondamentale de défendre la propriété de son propre corps, qui est à la base de toute pensée libérale, on ne peut que s’en réjouir. A nous de les ouvrir aux conséquences logiques de ce principe. Encore faut-il accepter de sortir de sa tour d’ivoire et de participer au combat légitime contre l’obligation vaccinale en allant à la rencontre de ceux qui ne pensent pas comme nous. Pour l’instant, le mouvement n’est pas encore structuré ni récupéré et de nombreux libéraux prennent la parole dans les manifestations. Allez-y aussi !

  • Le 26 juillet à 15:43, par Aymeric Belaud En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Bonjour et merci pour votre commentaire.

    La majorité des élus opposés à la vaccination obligatoire sont contre ce système libre et concurrentiel, tout comme la majorité des manifestants. D’autant plus que beaucoup souhaite ne pas assumer pleinement les risques pris. Au contraire, beaucoup de vaccinés ne souhaitent pas cotiser pour couvrir les non-vaccinés.

    Le débat pour la privatisation de la sécurité sociale et l’ouverture à la concurrence doit être lancé dès maintenant, et il concerne les deux "camps" : vaccinés et non-vaccinés.

  • Le 26 juillet à 15:53, par Aymeric Belaud En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Bonjour, et merci pour votre soutien !

  • Le 26 juillet à 15:58, par Aymeric Belaud En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Bonjour et merci beaucoup pour votre commentaire !

    Il est temps en effet de faire rentrer la question dans le débat national, de faire comprendre aux Français les bienfaits de la liberté et de la responsabilité, dans tous les domaines.

  • Le 26 juillet à 16:02, par Aymeric Belaud En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Bonjour,

    Il faut changer le système et supprimer l’AME ! La libéralisation et la mise en concurrence des assurances santé nécessitent d’assainir le système, et de mettre fin à l’Etat-providence.

    Il faut également une réelle concurrence, et non pas un système de capitalisme de connivence.

  • Le 26 juillet à 20:26, par Maxime En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    De la même façon, les personnes se vaccinant avec un vaccin sous AMM conditionnelle devront accepter d’assurer la prise en charge des effets secondaires par les établissements de santé (les laboratoires s’étant exonérés de toute responsabilité)

  • Le 27 juillet à 09:43, par Guy-André Pelouze En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Ce texte est marqué au coin du bon sens.
    Sécu et ARS ont tragiquement échoué.
    Santé Publique France a fait et continue à faire des flyers .pdf.
    Les équipes mobiles prévues par la loi sous E Philippe n’ont connu aucun début de constitution.
    L’isolement par quarantaine aux frontières est toujours l’objet de mises au point ce qui revient à une blague cynique.
    L’isolement des cas endémiques n’a jamais débuté. Pire des ersatz ont été inventés avec circulation de 9-11h et aucun contrôle entre 21h et 6H.
    À cause des ces insuffisances, dos au mur l’état a confiné de manière indifférenciée et généralisée pendant de longs mois.
    Un cout astronomique.
    Oui la concurrence des assureurs maladie est indispensable pour que le système bureaucratique entre en mouvement. Oui les assureurs et la sécu aussi dès lors que son monopole s’arrête choisiront tous les moyens d’éviter la réanimation car la solution ce n’est pas des lits critiques supplémentaires. La Mortalité de la Covid ne baisse pas avec le nombre de lits ! Le Japon à moins de lits critiques que la France et sa mortalité est dix fois moindre.

    La première décision d’un assureur est de diminuer les risques et dans ce contexte de réduire au maximum la transmission interhumaine avant l’arrivée de tout traitement. Un assureur dans ce premier contexte aurait choisi d’isoler les cas positifs et de payer pour ses assurés ayant attrapé la covid trois repas par jour pendant 14 jours et une surveillance infirmière plutôt que l’hospitalisation et les soins critiques. La différence de coût est énorme et les Français ne l’imaginent même pas. Sans parler bien sur des malades et morts en moins.
    Une fois un traitement mis au point un assureur fera ce que tout acteur économique responsable sait très bien faire c’est à dire un mécanisme incitatif : une diminution de la prime 2022 pour les vaccinés. Ensuite il proposera à tous ceux qui sont fragiles (environ 5 millions) de les vacciner à domicile plutôt que de les voir aller à l’hôpital. Comment ? Grâce aux data et à un peu d’argent pour les professionnels. Encore un coût très inférieur à une simple venue à l’hôpital. Enfin pour les récalcitrants à risque élevé il va leur appliquer une surprime de risque après moultes discussions avec le MT et des explications détaillées.
    En aucune façon il ne pourra les exclure et résilier le contrat.
    So simple.

  • Le 27 juillet à 17:07, par Aymeric Belaud En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Merci monsieur pour votre retour et vos explications très claires !

    Il est temps de mettre fin à la sécurité sociale et de passer à un système concurrentiel, libre et responsabilisant.

  • Le 27 juillet à 17:34, par agnes En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Je suis d’accord avec votre analyse et plutôt agacée par les "anti" de toutes sortes. Un système permettant à chacun de choisir sa couverture sociale résoudrait bien des difficultés Il semble que cependant, être responsable de ses choix n’est pas du tout dans l’air du temps, il est préférable pour certains de manifester.....

  • Le 29 juillet à 06:28, par Jerome En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Enfin sorti de ce système communiste de Sécurité Sociale, assuré librement en Angleterre pour beaucoup moins cher que notre chere URSSaf, sans besoin de complémentaire tellement je suis bien remboursé, je ne peux qu’approuver cette ouverture à la concurrence. si chaque français, salarié ou indépendant, analysait ce que lui coûte la Secu, il y aurait une vraie revolution en France. J’essaye, à mon petit niveau, d’ouvrir les yeux de mes proches, mais l’endoctrinement à la Secu a été tel que "le systeme de santé que tout le monde nous envie, mais que surtout personne ne copie" ne semble pas effrayer grand monde....

  • Le 29 juillet à 09:23, par Obeguyx En réponse à : Partisans de la liberté vaccinale, militez pour l’ouverture à la concurrence de l’assurance maladie !

    Ce que je veux préciser : ce n’est pas la sécu qui est en jeu, c’est ce qui en a été fait. Il y a 50 ans, on payait des cotisations inférieures, on était largement couvert, tout les médicaments étaient remboursés, il n’y avait pas de prélèvements à chaque acte, je n’avais pas de mutuelle... et le plus important : on savait ce que coûtait la santé car on payait d’abord et on était (très rapidement, pas comme aujourd’hui) remboursé. Les médecins hospitaliers étaient "patrons". Je me souviens de l’obligation faite aux indépendants de s’assurer et de cotiser. Un bienfait. Un grand nombre d’entre eux n’étaient pas assurés. Mon père ne l’était pas ; Il bénéficiait de la couverture sociale de ma mère qui était enseignante. Et la sécu n’était pas en déficit. Je suis un ardent défenseur de la responsabilité et de la liberté individuelle, mais avant de vouloir tout casser, peut-être serait-il plus judicieux de chercher les causes des maux. Et la cause est toujours l’idéologue, pas l’outil.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière