Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la (...)

Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

mercredi 21 juillet 2021, par Jean-Philippe Delsol, Nicolas Lecaussin

Nos derniers articles après l’intervention d’Emmanuel Macron ont provoqué beaucoup de réactions de la part des lecteurs et sur les réseaux sociaux. L’article de Nicolas Lecaussin, comme l’indique le titre, s’oppose aux mesures coercitives annoncées par le président tout en rappelant les responsabilités que devraient assumer tous les Français en ces temps de pandémie, ainsi que les retards pris par la France dans la vaccination. Pour Jean-Philippe Delsol, la liberté de chacun dépend des libertés et des responsabilités de tous et, à l’heure actuelle, seule la vaccination nous assurerait ces libertés. Il vaut toujours mieux éviter un nouveau confinement. D’ailleurs, dès le mois de mars 2020, l’IREF a critiqué ces mesures restrictives, comme il a été l’un des premiers à pointer du doigt la bureaucratisation et la faillite du système hospitalier française malgré ses coûts faramineux.

Il est vrai qu’Emmanuel Macron a été très maladroit dans ses annonces et il aurait pu agir autrement

D’abord, en ciblant très précisément les populations pour lesquelles la vaccination devrait être obligatoire : personnes à risque, âgées et très âgées. Ensuite, en essayant la persuasion auprès des autres. Car, ailleurs, tout le monde se fait vacciner. Aux Etats-Unis, 90 % des personnes âgées de plus de 65 ans et 65 % des plus de 12 ans ont déjà reçu au moins une dose. Les hospitalisations et le taux de mortalité ont baissé de presque 95 % depuis le mois de janvier. En Israël, presque 60 % de la population est complètement vaccinée (seulement deux morts en moyenne par jour depuis deux mois) et 53 % au Royaume-Uni. Contre 39.6 % en France. Même s’il y a plus de 40 000 cas nouveaux par jour au Royaume-Uni, les hospitalisations sont presque cinq fois moins nombreuses qu’au mois de janvier. En Russie, où seulement 13 % de la population est vaccinée, on enregistre presque 25 000 cas, et environ 800 morts, par jour ! En Espagne, pays terriblement touché par la Covid, 100 % des résidants des EHPAD de plus de 80 ans ont été vaccinés. Aucun décès ces dernières semaines.

La découverte d’un vaccin en un temps si court est une extraordinaire innovation qui devrait réjouir tous les libéraux. C’est le seul remède à l’heure actuelle contre la Covid.

Certes, les mesures de vaccination obligatoire des soignants vont à l’encontre des annonces antérieures mais dire qu’elles n’ont pas été annoncées suffisamment longtemps à l’avance est une critique de mauvaise foi. En effet, elles n’entreront pour l’essentiel en vigueur que dans quelques semaines afin notamment de laisser aux soignants le temps de se faire vacciner, et aux autorités celui d’adopter une loi y afférente.

Autrefois les villes où les épidémies se développaient étaient fermées

Il faut rappeler à cette occasion que :

1) Déjà en France, la vaccination est obligatoire, sans que personne y trouve à redire, sur certains territoires. Pour aller en Guyane, par exemple, pour assister à un tir de la fusée Ariane, il faut être vacciné contre la fièvre jaune. Aucun voyageur ne le conteste. Ceux qui ne veulent pas se faire vacciner... ne voyagent tout simplement pas. C’est une chose communément admise

2) Personne ne s’offusque du fait que la police barre une rue dans laquelle un immeuble en feu risque de s’effondrer, ou interdise l’entrée d’une gare menacée par une bombe djihadiste… Une déviation est proposée jusqu’à ce que tout danger soit écarté. Il en va de même pour le temps d’une épidémie.

3) Autrefois les villes où les épidémies se développaient étaient fermées. Ceux qui le pouvaient se réfugiaient dans leur campagne, comme, par exemple, Tocqueville le fit : informé d’une épidémie de choléra en Europe, il rentra précipitamment en mars 1832 et organisa aussitôt le repli de sa famille à Saint-Germain-en-Laye. Ceux qui n’avaient pas de « campagne » devaient subir le mal de plein fouet. Cet isolement et/ou le risque d’être contaminé peuvent être dans une large mesure évités aujourd’hui grâce au vaccin. Mieux vaut consentir à la vaccination pour tous que de subir un nouveau confinement.

En balance, il y a la liberté de vivre normalement pour ceux qui ont reçu un vaccin, et celle de ceux qui le refusent.

Si la masse de la population vaccinée n’est pas suffisante, c’est toute la population, y compris celle qui est vaccinée, qui devra subir des mesures de contrainte. En balance, il y a la liberté de vivre normalement pour ceux qui ont reçu un vaccin, et celle de ceux qui le refusent. Il faut distinguer deux catégories de mesures :

1. L’obligation de se faire vacciner pour les soignants repose sur une contrainte professionnelle comme dans beaucoup d’autre métiers. Déjà, par exemple, les soignants, indépendamment de l’épidémie, doivent impérativement porter un masque dans les salles d’opération. Et ils le font volontiers parce que c’est une mesure de protection tant pour eux que, surtout, pour leurs patients. N’en est-il pas de même de la vaccination ? Certes elle implique l’inoculation d’un produit que certains peuvent craindre. Les éventuelles conséquences en paraissent pourtant moins dangereuses que le choix de prendre sa voiture, ou pire sa moto, pour aller à l’hôpital. Toute la vie est un risque, est jalonnée de risques entre lesquels chacun d’entre nous doit choisir. Mais je ne peux pas prendre la liberté et le risque de conduire à gauche (en France) parce que ce risque crée des risques supplémentaires pour les autres. Ainsi en est-il pour la vaccination, particulièrement celle des soignants qui ont vocation à sauver, pas à contaminer. Or il est plus que très vraisemblable que la généralisation de la vaccination tend à réduire la contamination et la propagation des virus, donc aussi l’apparition de variants plus nocifs. Toutefois, l’obligation de vaccination ne paraît raisonnablement applicable qu’à ceux qui ont des obligations professionnelles à ce titre, comme il est imposé à ceux qui voyagent professionnellement dans des pays exotiques de se faire vacciner pour pouvoir y accéder.

2. Pour les autres, l’obligation de vaccination serait disproportionnée, mais s’ils sont trop nombreux à ne pas se faire vacciner, le risque est que tous restent soumis à des mesures de confinement ou semi confinement. Il paraît dans ces conditions raisonnable et moralement acceptable, voire souhaitable, que soient mises en places des techniques de différenciation, en l’espèce le pass sanitaire, pour permettre que de telles mesures, au demeurant limitées, ne s’appliquent qu’à ceux qui ne sont pas vaccinés qui les subiraient de toutes les façons à défaut puisqu’alors tous seraient sans doute soumis aux mêmes mesures. En définitive, il n’est rien imposé de plus aux non vaccinés que ce à quoi ils seraient assujettis si le pass sanitaire n’était pas mis en place. Mais on leur donne la possibilité et la chance d’échapper à ces mesures contraignantes s’ils se font vacciner. L’équilibre est ainsi plus que respecté entre la liberté des uns et celle des autres.

Mais bien sûr, il faut être vigilant pour que les gouvernants ne prennent pas l’habitude de nous contraindre ainsi et limitent, dans le temps, les mesures incontestablement privatives de liberté.
Quoi qu’il en soit, le débat est légitime et il est dommage que certains expriment leur désaccord en jetant des anathèmes sans aucune aménité.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Covid-vaccination-obligatoire-pass-sanitaire-et-la-liberte-la-responsabilite-et-la-vigilance

Vos commentaires

  • Le 22 juillet à 04:07, par Martinie En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Alors en dépit de 2 lectures attentives de votre article, je mesure le degré de contamination du virus de la peur sur 2 esprits dont j’ai longtemps apprécié dans leur capacité à conserver des circonvolutions pariétales agiles, libres et indépendantes !

    Messieurs, n’ayez pas peur : j’ai côtoyé des populations exposées aux épidémies qui faisaient des ravages dans un pays en guerre ( la RAE - Égypte 🇪🇬 - dans les années 70) 42/45 millions d’habitants à l’époque + de 95/100 millions aujourd’hui

    Cette pandémie est et restera une grippe saisonnière même si son amplitude mondiale est avérée
    Elle n’est d’une létalité infime et ce ne sont pas les apprentis’sorciers qui vont l’éradiquer
    Avec les injections ARn, certains laboratoires nous préparent des lendemains tragiques et convoquons Faust en urgence 🚨

    
    Alors que j’écoutais lundi 12 juillet Emmanuel Macron dire que la jauge du pass sanitaire allait passer de 1000 à… 50 personnes, je n’ai pu m’empêcher de penser aux optimistes et aux pessimistes, confrontés aux abus de pouvoir progressifs des politiciens…
    Les premiers, trop naïfs, se disent : « Mais non, ils n’oseront jamais aller jusque-là », et finissent souvent par contempler, impuissants, les ruines de l’État de droit orchestrées par leurs dirigeants, tandis que les seconds, généralement taxés de prophètes de malheur, ont la morne satisfaction de leur dire : « Je vous avais prévenus », quand ils n’ont pas carrément fui et claqué la porte pour rechercher des lieux plus habitables.

    Depuis Hollywood où Billy Wilder s’était réfugié peu après l’arrivée d’Hitler au pouvoir, il observait comment la situation avait évolué en Europe et s’en trouvait conforté dans sa décision de l’avoir quittée au moment où il l’avait fait.

    « Certains me traitaient de pessimiste à l’époque. Eh bien, comme je le leur dirais plus tard, ce sont les pessimistes qui ont atterri à Beverly Hills avec une piscine dans leur jardin, et ce sont les optimistes qui ont fini en camp de concentration. (dans Billy Wilder et moi de Jonathan Coe, Gallimard, 2021)

    Faites-moi la grâce de ne pas s’arrêter aux circonstances particulières de la montée de l’hitlérisme qui constituent le contexte de cette réflexion de ce grand metteur en scène juif polonais.

    Ce qui me semble important et valable en de multiples circonstances bien moins tragiques que l’extermination des Juifs, à laquelle je ne compare pas le pass dans sa finalité de santé , c’est ce distinguo de comportement entre les optimistes et les pessimistes en politique.

    Combien de mes copains ont vécu à Paris, voyant leurs parents arborer pendant des mois et des mois l’étoile jaune (certains fièrement me disaient-ils) signature obligatoire de leur appartenance à une communauté destinée à l’extermination ?

    Pour moi, lorsque surviennent les turbulences majeures, la sagesse n’a rien à voir avec cette dualité d’opposition entre les optimum et les pessimistes.

    Elle consiste et oblige chacun, en capacité de le vouloir et de le pouvoir, à observer puis à « criser », terme à entendre suivant l’origine grecque* du mot.

    Ainsi lorsqu’une crise advient, il faut prendre une décision.

    Krisis * : vient du verbe grec krinein qui signifie juger avec l’idée de « faire le tri », passer au tamis de sa pensée et de son expérience…

    Ainsi, je persiste à soutenir qu’il faut savoir quelles sont nos valeurs essentielles et ne rien concéder.

    Georges Bernanos a fait un sort cristallin à cette stupide dualité « L’optimisme est une fausse espérance à l’usage des lâches et des imbéciles »

    Pour les pauvres imbéciles, je m’attache à retenir la valeur de commisération originelle et non la connotation méprisante et dédaigneuse qu’elle a aujourd’hui, comme l’exemple nous en est donné par le mépris envers le peuple qu’affiche en permanence la pseudo/élite

    Pour la lâcheté, je vous renvoie à la conférence donnée à Harvard en 1978 par Alexandre Soljenitsyne où il dressait ce terrible constat dont l’acuité demeure tellement cristalline avec la fine fleur des cohortes en marche.

    « Le déclin du courage est particulièrement sensible dans les classes dirigeantes et dans la couche intellectuelle dominante….le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires et les politiques manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place »

    Pourquoi refuser obstinément de voir l’inquiétante réalité en face ?
    Un gamin narcissique pervers capricieux et menteur fait des ravages depuis 5 ans Sa dernière pantalonnade- le pass sanitaire - lui procure une jouissance à la mesure du fratras qui ébranle toutes nos valeurs , fractionne là société et jettent aux orties tout projet de restauration de l’unité nationale
    Une incitation à la guerre civile qui se plaquerait sur des affrontements religieux !
    Sa pathologie incurable laissera notre pays exsangue

  • Le 22 juillet à 04:39, par Vauchot En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Miser sur une seule solution pour sortir de cette pandémie me dérange depuis le début.
    Rien ne prouve que le confinement ait des résultats notables sauf à confiner comme en Chine.
    Un pass sanitaire pour aller au musée mais pas pour prendre le métro. Il y a une contradiction évidente. Il faut que les français bossent mais ne se divertissent pas.
    Le rejet hier de l’amendement d’Emmanuelle Ménard montre que ce pass sanitaire a d’autres buts que de faire face à la pandémie. Il faudra un pass même si le virus ne circule plus ?
    Un vacciné ayant une gastro pourra aller au restaurant alors qu’un non vacciné sans gastro ne pourra pas ?
    Un simple contrôle de la température aurait suffi comme cela se fait dans les hôpitaux. Trop simple sans doute ?
    Ces reculs incessants sur nos libertés doivent inquiéter.

  • Le 22 juillet à 05:17, par Depierre En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Bonjour,
    Je suis des plus libéraux et vous lis avec beaucoup de plaisir. En effet, la classe politique est gangrénée par un manque de courage et d’audace. La classe médiatique aux ordres, faisant foi et loi.
    Toutefois, sur la crise actuelle, il faut savoir que les confinements successifs étaient déjà programmés. Certains ministres parlent de six prévus depuis la fin 2020 ! Alors de grâce, ne tombez pas dans ce piège du tout libéral dans un domaine où la dictature en marche réduit et réduira les libertés sans aucun scrupule aux motifs sanitaires sans égard pour la France moyenne qui est naturellement vouée à disparaître comme dans toute bonne dictature communiste.
    Bien cordialement.

  • Le 22 juillet à 05:31, par Simba En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Vous tombez dans le piège du gouvernement qui pose l’alternative vaccination ou confinement en occultant toute prévention par renforcement du système immunitaire voire même les recherches d’un traitement précoce (en plus du scandale de l’interdiction de l’hydroxychloroquine,voir le reportage d’Arte sur l’institut Pasteur de Lille qui experimente l’octofene :c’est édifiant et consternant) Quant à vos comparaisons avec la conduite à gauche ou la route barrée pour incendie, elles sont absurdes et indignes du débat. Les gens peu désireux de servir de cobayes (ce que l’on est en phase 3) craignent les effets à long terme d’un produit commercialisé rapidement, c’est leur droit. Rappelez vous la thalidomide, le Médiator, le Vioxx, etc...

  • Le 22 juillet à 06:07, par Carol LANGLOY En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Merci pour votre position raisonnable et raisonnée. Certains, parmi les libéraux, devraient s’y référer...

  • Le 22 juillet à 06:52, par Henri de Richecour En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    A l’évidence, ce sujet a fait réagir vos lecteurs et, je vous en remercie, vous permet de clarifier/nuancer votre position. Je ne veux pas rentrer dans le débat sur chacun de vos points dont certains me semblent très pertinents d’ailleurs même si ma position reste globalement défavorable à cette obligation vaccinale. Je voudrais juste réagir à votre dernier point.

    Je cite : "Mais bien sûr, il faut être vigilant pour que les gouvernants ne prennent pas l’habitude de nous contraindre ainsi et limitent, dans le temps, les mesures incontestablement privatives de liberté." ... de mon point de vue, et je pense du votre également, c’est un souci majeur et précisément une cause de méfiance extrême envers ce gouvernement et certains de ses prédécesseurs. Je ne fais AUCUNE confiance ni à M Macron ni à ses ministres (M Veran, Attal, etc...). Ceux-ci montrent par leurs propos chaque jour plus excessifs que l’exercice du pouvoir leur est monté à la tête. Pour "notre bien", parce qu’ils "pensent savoir mieux que tous", ils sont prêt à tout pour imposer leur vision du "progrès", mot valise jamais défini.
    Pour une large part, voilà la raison profonde de cette défiance "anti modalités de mise en œuvre de CE vaccin". En réalité, M Macron cristallise dans sa personne et son parcours (mondialisme caricatural, progressisme débridé, ni vision ni projet ni convictions, gestion sondagière des enjeux) les risques majeurs auxquels notre pays est confronté aujourd’hui. Cela ne permet pas de lui accorder notre confiance.

  • Le 22 juillet à 07:20, par Hubert DE BERTOULT En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Votre article manque singulièrement de discernement. Il faut en rester à un principe basique simple : on ne fait pas une vaccination de masse sans avoir le recul sur les effets du vaccin expérimental. Le fait d’avoir un million ou un milliard de cobayes ne change rien, c’est le recul historique qui compte pour constater les effets dans la durée.
    Pour un virus qui a 0,05% de mortalité c’est soit de la débilité profonde soit de la perversité de nature satanique.
    Le pb est 1% médical et 99% politique.

  • Le 22 juillet à 07:30, par Claire G. En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Vous tombez vous aussi dans la propagande.

    Les derniers articles de M. Lecaussin sont consternants.

    En appelant à la responsabilité de ceux qui ne souhaitent pas ou pas encore se faire traiter avec un médicament en phase d’essai vous aussi faites fi de la liberté individuelle à user de son libre arbitre pour décider ou non de se faire injecter. Non ce produit n’est pas l’unique voie de sortie de cette "crise". Suffisamment d’experts disent que l’épidémie est terminée, qu’on ne vaccine pas en pleine épidémie, que ces vaccins créent des variants, que des médicaments SOIGNENT... Pourquoi ne vous intéressez vous pas plutôt à la vraie raison pour laquelle on veut absolument nous faire recevoir ce produit, calmement, sans parti pris ?

  • Le 22 juillet à 07:54, par MIDLER En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    En tant que libéral (au sens français du terme, pas américain) endurci, je partage la position exprimée dans cet article et suis très déçu des opinions exprimées dans divers blogs/media libéraux et libertariens sur le sujet du pass sanitaire (qui est différent du logiciel de traçage « TousAntiCovid »).
    La Liberté n’existe qu’associée à la Responsabilité. L’homme libre de ses décisions et de ses actes doit être prêt à en assumer toutes les conséquences vis-à-vis de lui-même et d’autrui.
    Ainsi, on peut laisser aux gens la liberté de ne pas se faire vacciner. Mais alors, s’ils contractent la Covid 19 sans être vaccinés :
    • Leur prise en charge dans le système hospitalier ne devra pas perturber les programmes d’interventions des autres patients, notamment ceux qui doivent recevoir des soins vitaux de dépistage ou de traitement (cancers etc), et il ne seront soignés que quand de la capacité sera disponible ;
    • Ils devront rembourser à l’assurance maladie le coût de leur traitement. Une journée en réanimation coûte plus de 3000 €.
    Bien sûr ces mesures ne concerneraient pas les cas très rares où existe une contre-indication médicale à la vaccination.
    Enfin, il faut garder un sens des proportions : Les media, en cette affaire comme d’habitude, sautent à l’exception : on fait grand cas de 18000 manifestants contre la vaccination, alors qu’ « en même temps » 3 millions de personnes demandent un rendez-vous pour être vaccinés.

  • Le 22 juillet à 07:57, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Chère Madame,
    TOUS les pays du monde vaccinent massivement ! Il n’y a pas d’autre solution et les études médicales le prouvent sans le moindre doute ! https://www.wsj.com/articles/delta-variant-hospitalizations-covid-coronavirus-vaccine-immunity-11626374706
    Cordialement

  • Le 22 juillet à 08:01, par Nicolas Lecaussin En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Alors, toutes les Académies médicales se sont trompées parce qu’elles vaccinent en masse !
    Cordialement,
    NL

  • Le 22 juillet à 08:34, par Picon Claire En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Bonjour,
    Les termes employés me semblent inadéquats. Pourquoi parler d’obligation vaccinale. Il n’y a aucune obligation, seulement un choix que chacun est libre de faire. Pourquoi crier au scandale ? Personne n’est contraint. Il s’agit juste de respecter la liberté de chacun qui ‘s’arrête là où commence celle des autres’. La liberté de ceux qui ne veulent pas être vaccinés ne doit pas contraindre les autres au confinement.

  • Le 22 juillet à 08:47, par JMB En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    En réponse à MIDLER, je reprends vos propos avec un autre contexte, et on voit jusqu’où ça nous mène :
    Ainsi, on peut laisser aux gens la liberté de FUMER, de S’ALCOOLISER à OUTRANCE. Mais alors, s’ils contractent le CANCER du POUMON, du FOIE :
    • Leur prise en charge dans le système hospitalier ne devra pas perturber les programmes d’interventions des autres patients, notamment ceux qui doivent recevoir des soins vitaux de dépistage ou de traitement (cancers etc), et il ne seront soignés que quand de la capacité sera disponible ;
    • Ils devront rembourser à l’assurance maladie le coût de leur traitement. Une journée en réanimation coûte plus de 3000 €.

    C’est vraiment ça que vous souhaitez ?

  • Le 22 juillet à 09:52, par Bernard GUILHON En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    "Alors, toutes les Académies médicales se sont trompées parce qu’elles vaccinent en masse !"
    Toutes les Académies médicales, vous voulez dire sans doute "uniquement en Occident". Car elles se nourrissent toutes à une seule source : l’OMS, elle-même soumise aux "prédictions" fantaisistes de l’Imperial College de Londres et de son inénarrable directeur Ferguson, branché en continu sur le Conseil Scientifique français malgré ses projections de cartomancienne.
    C’est une sacrée coïncidence que TOUS ces organismes officiels, dont dépend directement l’amputation de nos libertés publiques, relèvent d’un même financier principal, un dénommé Bill Gates.
    Autre coïncidence : Gavi-Alliance, autre financeur de l’OMS et autre propriété de Bill Gates, a pour objet social de vacciner la totalité de la population mondiale.
    Et voilà la boucle bouclée. Seuls les aveugles volontaires se refusent à la voir, préférant mépriser, voire insulter les réfractaires, bien que tout ce que j’affirme soit aisément vérifiable.

  • Le 22 juillet à 12:20, par Monique Schönberg En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    je vous signale qu’en Israël il y a pour le moment plus de gens vaccinés que de gens pas vaccinés qui sont tombés malades et dans le monde ceux jeunes qui sont morts de la vaccination, alors ayez la bonté de laisser la liberté aux gens de choisir leur vie et leur choix de santé ! arrêtez de nous laver le cerveau et ce totalitarisme sanitaire !

  • Le 22 juillet à 12:44, par sonja En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Les individus se rendent ils compte qu’ils sont menés par le bout du nez par une classe politique niaise choisie pour son inexpérience en tous domaines comme "béni oui oui" à l’acteur élu président ?
    Quand on sait que ce virus n’est ni plus ni moins mortel que celui de la grippe.
    C’est normal qu’il mute comme s’adapte toute matière vivante.
    Que ces injections ne sont pas des vaccins mais une "expérimentation" sans but réellement diagnostiqué sinon qu’il "faudra" répéter les doses à l’infini : donc ne donnant aucune immunité en comparaison de ceux que l’on administrait avant, parfaitement acceptés par toute la population effectivement immunisée par ces vrais vaccins, sérieusement étudiés, testés, éprouvés, par des chercheurs sérieux et compétents. Ces véritables vaccins ont protégé l’humanité.
    En outre y a des personnes qui s’immunisent naturellement contre des atteintes pathologiques.
    Ce sont des mesures ineptes sui generis assénées ; sans respect sur les individus que nous sommes, semblables à de la répression grandissante contre les peuples en les bâillonnant.
    Ces « élites » nous asservissent de façon totalitaire par excès de pouvoir en se croyant plus intelligents alors que ce ne sont majoritairement que des pleutres incultes, soumis aux financiers milliardaires privés qui les tiennent sous leurs jougs pour mieux engranger des bénéfices.
    On ne peut accepter ces injections et si 50% les refusent en connaissance de causes : ils savent ce qu’une molécule quantique peut générer dans un corps.
    Surtout et enfin, on ne vaccine JAMAIS en temps de pandémie et là aujourd’hui on inhibe les défenses consubstantiellement fabriquées par notre corps ainsi constitué de boucliers par des injections répétées donc nocives au comportement ordonné d’un corps sain. Nous avons une population captive, violentée par 18 mois de mort lente : confinement, privation de famille, de travail pour certains, sans futur pour d’autres, le « couvre feu » insensé, études bâclées pour des enfants éberlués, réclusion forcée, sport et spectacles interdits sans énoncer le ramollissement et les détresses mentales occasionnées immanquablement.
    La raison existe-t-elle encore dans ce monde en déréliction ???

  • Le 22 juillet à 12:49, par Jacqueline Bodart En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Je suis étonnée de votre affirmation qui dit que pour l heure la vaccination serait le seul remède
    Qui des médecins qui traitent autrement ?
    C est sûr que si vous voulez que vos messages ne soient pas censurés !

  • Le 22 juillet à 13:07, par GARCON François En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Félicitations pour cet article, comme pour les précédents. C’est clair, argumenté, sourcé et énergique. Que ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner : 1/ Soient facturés pour les soins qu’ils seraient amenés à recevoir en cas de contamination. 2000 euros/jours, jusqu’à 6000 euros/jour si réanimation, avec des pointes à 20 jours d’hospitalisation. 2/En tant que citoyen et contribuable, je ne souhaite pas contribuer par mes taxes (impôts) au rétablissement physique de ces connards, tellement attachés à leur liberté certes, mais qui contribuent surtout à me ruiner.

  • Le 22 juillet à 15:04, par Christine F En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Bien sur que la liberté est associée à la responsabilité. Alors qu’en est-il de la responsibilité de ces labos et leurs obligés de la classe politique quand surviendront les effets secondaires de cette thérapie gênique appelée à tort "vaccin" ???? Toute ce monde-là s’est déjà déclaré irresponsable ce qui les résume très bien par ailleurs. Alors qu’il n’impose rien et surtout pas de mettre sa santé en danger.
    Pour info, le NHS (sécurité sociale anglaise) mentionne en caractère gras sur son application que l’on peut attrapper et transmettre le virus même en étant vacciné complètement avec les 2 doses.
    Ce ne sont pas des dirigeants en place chez nous mais une bande de psychopathes qu’il faut déloger au plus vite et 2022 approchant, je finis par me demander si ces pervers ne vont pas organiser des élections truquées genre USA ou carrément les annuler pour garder ce fameux pouvoir. Il faut penser sérieusement à s’organiser pour empêcher ces tarés de commettre pour le moins leurs nuisances.

  • Le 22 juillet à 15:47, par Mich En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Bonjour. L’IREF a toujours été perspicace pour débusquer les menaces et les atteintes aux libertés. Vos auteurs ont su trouver les arguments, les données scientifiques, les lois pour dénoncer ces menaces. Vous comprendrez donc que votre prise de position favorable à l’extension du pass sanitaire me sidère. Ce n’est même plus une prise de position, c’est une campagne que vous menez avec une rafale d’articles dont l’un parviendrait presque, par de savantes démonstrations, à nous inciter à ne pas tirer les leçons du passé (je caricature à peine). À la suite des LR et de bien d’autres vous vous êtes engagés dans un soutien inconditionnel à la démarche de monsieur Macron. Je suis désolé mais il est essentiel, face à la crise que nous traversons, de faire des parallèles avec le passé. Ce qui est arrivé dans les années 30 avec l’assentiment de toutes les élites de l’époque ne doit plus jamais se reproduire. Il ne s’agit pas seulement de la terrifiante Shoah, mais également de l’asservissement des peuples. Je ne reprendrai pas tous les arguments pertinents présentés par vos lecteurs contre le pass. Mais ne voyez-vous pas ce qui arrive ? Ne voyez-vous pas la montée en puissance des dispositifs au fil des mois ? Obligation du port du masque et mise en place des gestes barrières dans les lieux publics, puis en extérieur. Jusque-là nous pouvions comprendre et accepter. Ensuite nous montons de plusieurs crans : état d’urgence sanitaire accordant des pouvoirs extraordinaires au gouvernement. Normalement limité à un mois, il sera prolongé d’octobre 2020 à juin 2021, puis remplacé par un régime transitoire ! Et nous poursuivons l’ascension ! Instauration des confinements auxquels vient rapidement s’ajoute le couvre-feu. Puis création d’un pass sanitaire pour circuler entre les états européens. Nouveaux degrés gravis en France : pass sanitaire obligatoire pour quelques grands rassemblements, mais finalement exiger pour tous les rassemblements de plus de mille personnes ! Toujours plus fort : extension du pass aux rassemblements de plus de 50 personnes et aux restaurants, lieux culturels, centre commerciaux… avec en parallèle l’élargissement de la tranche d’âges concernée à partir de 12 ans ! Et ce n’est pas terminé puisque le gouvernement a indiqué qu’il réfléchit aux prochaines étapes. Peut-être les écoles et quoi d’autre encore ? Quand une marche est franchie et acceptée par les citoyens, une autre plus dure est mise en place, et ainsi de suite. Jusqu’où cela va-t-il nous mener ? Voyez-vous le chemin parcouru depuis la fin 2019 ? Tout cela ne vous rappelle vraiment rien ? Le problème ce n’est pas uniquement la vaccination, c’est surtout le pass sanitaire, cette attestation de déplacement. Il est urgent de stopper cette folie. On comprend pourquoi monsieur Macron désire réécrire notre Histoire...

  • Le 22 juillet à 16:07, par XPh En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Alors que toutes ces décisions sont prises dans une opacité totale (conseil de défense = secret défense), que les mesures sont imposées sans concertation (ou le moins possible), que des libertés fondamentales sont foulées chaque jour sous des tonnerres d’accalamation (mais aussi une petite part de huées), vous osez nous dire que tout ceci est normal ?

    Après avoir combattu les décisions gouvernementales, exposé leurs manque criant de pertinence et leur incompétence vous changez d’un seul coup votre fusil d’épaule ?

    Je relisais hier soir Capital et Libertés de Milton Friedman. Au début de chapitre 2 il énonce ceci : "Pour le liberal les moyens convenables sont la libre discussion et la coopération volontaire, ce qui implique que toute forme de coercition est inappropriée. L’idéal réside dans l’unanimité d’une discussion libre et approfondie". Nous sommes justement à l’opposé de cet état d’esprit. La discussion libre impossible car tout argument contraire au discours dominant est rejeté sous la formulation de "complotistes". Des vidéos et des articles de médecins réputés sont censurés sur les réseaux sociaux. Et la coopération volontaire n’ en parlons pas. Et malgré cela vous vous prétendez toujours libéraux ? Je pense au contraire qu’un vrai libéral est une personne qui s’oppose à ce gouvernement et qui se battrait contre les décisions qui se passent actuellement.

    Il est à ce propos étonnant de voir tellement de députés de gauche (dont LFI que je ne porte pas dans mon coeur) combattre ce pass sanitaire, quand bien même cela serait un jeu politique, alors que beaucoup de soi-disant libéraux ont abdiqué face à la propagande gouvernementale (mais heureusement pas tous)

  • Le 22 juillet à 16:38, par BJ En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Il faut que les gens fassent le bien, et si ils ne le font pas d’eux même (selon notre vision du bien), il faut le leur imposer. Où alors plus sûr, le leur imposer dès le début, c’est plus sûr.
    Voilà le raisonnement de socialiste dans lequel tombe cet article. Il est triste de voir des libéraux tomber dans le panneau. On n’est là ni sur des questions éthiques ni sur des questions régaliennes, le législateur est donc dans son rôle démagogique et non dans son rôle fondamental de régulation des interactions primordiales.
    J’ai beau être vacciné et avoir mon pass sanitaire, je n’en trouve pas moins cette obligation lamentable. Etre vacciné me protège, en théorie, des symptômes graves. Pas d’être contaminé ni d’être contagieux. Je le fais donc pour moi. Le rôle du gouvernement devrait être de dire : pas vacciné et cas grave= pas prioritaire dans les hôpitaux publics. Responsabilité sur les conséquences liées au non traitement de la cause Racine plutôt que sanction sur tout le reste.
    Bref, sans être libertarien je trouve la position de l’Iref pour le moins incongrue, et en tout cas en inadéquation avec mes valeurs.

  • Le 22 juillet à 16:55, par dupont En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    La question du pass se résume à l’obligation du vaccin décidée par des pantins politiques et experts médicaux à la solde des financiers.
    Il faut d’abord des réponses sur l’utilisation de la technologie ARN injectée. lors de vaccins expérimentaux. Pourquoi les traitements anciens pour les traiter les virus et l’aide es médecines naturelle sont absents du débat et interdits. Il ne faut pas être béni oui-oui
    Les Français méritent mieux

  • Le 22 juillet à 17:46, par Josselin EDOUARD En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Une analyse très modérée et mesurée que les libéraux-conservateurs apprécieront.

  • Le 22 juillet à 18:59, par Deback En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    je suis un très ancien soutien de l’IREF dont je trouve les analyses et propositions, sur tous les thèmes économiques, extrêmement pertinentes, compétentes et crédibles.
    Mais depuis que vous abordez des sujets sociétaux, comme aujourd’hui sur la vaccination et le pass sanitaire, je suis consterné. Au point d’avoir attendu toute cette journée pour pouvoir calmer mes mots.
    Soit vous ne comprenez rien à ce qu’il se passe soit vous en êtes complices.
    Je suis vacciné. A contre cœur et uniquement par souci citoyen car je trouve que la réponse planétaire imposée à cette pandémie est vertigineusement disproportionnée à sa létalité réelle.
    Mais je suis viscéralement opposé au pass sanitaire.
    Comment pouvez vous ignorer le plan d’une oligarchie mondiale qui ne cache absolument pas, ni par écrit, ni par oral, et depuis près d’une décennie, ses intentions vers une digitalisation intégrale de l’humanité, et donc bien entendu son contrôle ?
    Comment pouvez vous ignorer que Macron a été imposé à la France pour cela, qu’il est l’un des meilleurs et des plus zélés disciples de cette oligarchie ?
    Comment pouvez vous ignorer que le pass sanitaire est un test sur notre capacité à nous soumettre à l’arbitraire, à l’absurde ?
    J’ai payé ma cotisation 2021. Ce sera la dernière.

  • Le 22 juillet à 19:12, par Benoit En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Bonjour,
    Je serai étonné d’être publié ici mais je suis sur que IREF va me lire.
    Comme beaucoup, je suis perplexe, quel pression avez vous subi pour écrire une article pareil, peut-être menace sur la vie ? Ainsi que Menard, Douste Blazy, Vincent Lapierrre etc.
    Jusqu’à maintenant j’ai apprécié vos articles et vos compétences (économie + fiscalité) et je crois qu’un être intelligent ne peut répéter les absurdités donné par Macron ou plutôt ses donneurs d’ordres.
    C’est avec regret que je prends donc quelque distances avec IREF et souhait qu’il reste dans ses domaines de compétences.

  • Le 23 juillet à 10:05, par Jean-François GRANGER En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Bonjour,

    Je comprends le point de vue. J’adhère à l’obligation vaccinale pour les soignants dont je fais partie.

    Quelques remarques en passant : les enfants et jeunes adultes n’ont aucun risque de Covid grave, et malheureusement peuvent subir (très rarement) des effets indésirables graves voire gravissimes de ces vaccins (myocardites, péricardites, polyarthrites rhumatoïdes, thrombophlébites cérébrales, décès). Ethiquement, suivant le principe hippocaratique primum non nocere, toute action thérapeutique doit être envisagée à l’aune de sa balance bénéfice / risque. Il n’est pas sûr qu’elle soit en faveur de la vaccination de masse des adolescents et jeunes adultes.

    Je crains par ailleurs beaucoup le précédent que constitue le pass sanitaire, qui pourrait fort bien donner de mauvaises habitudes à nos gouvernants, suivant le modèle chinois. Historiquement les peuples ont si souvent dû souffrir de leurs gouvernements qu’une telle entorse, une telle discrimination entre les citoyens, devrait être rejetée par principe, même si j’entends vos arguments en faveur des vaccinés.

    Bien cordialement.

  • Le 25 juillet à 10:52, par JCC En réponse à : Covid, vaccination obligatoire, pass sanitaire et la liberté, la responsabilité et la vigilance

    Je ne comprends pas votre obsession à vouloir vacciner les soignants. Si les gens à risque se font vacciner, pas de problème. Ensuite, comparaison n’est pas raison ; votre lien avec la fièvre jaune est bancal. Quand on connaît les statistiques de mortalité, même pour un adulte en bonne santé, de la fièvre jaune, on se pince à lire votre comparaison avec COVID.
    Sur votre justification du pass sanitaire, c’est aussi douteux. Encore une fois, si les hôpitaux sont vides, je ne vois pas le problème. Vous privez de restaurant des non vaccinés qui payent leurs impôts, je ne vous ai pas vus aussi véhéments à sanctionner les fichés S qui, quand ils passent à l’acte, tuent un peu plus qu’un pauvre R0...
    Enfin vous me parlez de l’Espagne avec un argument d’autorité : 100% des gens en EHPAD vaccinés... la Vanguardia titre aujourd’hui que le virus se réinvite dans les résidencias... plutôt que de chanter le vaccin, vous devriez aussi souligner les inexactitudes de Pfizer and Co, qui prétendaient une non recontamination à 95% et qui, selon des chiffres israéliens donnés par Bloomberg, ne serait que de 39%...
    Quant à la foi dans les académies de médecines... on a vu les jeux de pouvoir de l’INSERN avec Raoult. On voit avec quel plaisir morbide Olivier Véran gouverne. Les médecins, comme les autres, aiment le pouvoir. Comme un peu le sacro saint GIEC, qui joue à faire peur. C’est une technique de contrôle des populations. Bien dommage que Michel Foucault soit parti : il serait de bon conseils...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière