Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > La Cour des comptes tempère la satisfaction de La Poste

La Cour des comptes tempère la satisfaction de La Poste

vendredi 24 septembre 2021, par Adélaïde Motte

Le groupe La Poste est fier d’annoncer une augmentation de son chiffre d’affaires de 20,1%. La Cour des comptes n’est pas aussi euphorique, car les différentes initiatives du groupe, qui devaient permettre une progression du chiffre d’affaires de 688 millions d’euros, ne l’ont fait augmenter que de 512 millions d’euros. Une somme loin d’éponger un déficit d’1,3 milliard d’euros en 2020.
En plus d’avoir des résultats insuffisants, La Poste ne parvient pas à se réformer là où elle le devrait. Au lieu de régler son problème d’absentéisme et d’inefficacité dans la distribution du courrier, elle préfère, pour afficher des résultats corrects, acquérir des sociétés-tierces. Un choix que lui reproche la Cour des comptes, qui craint une surenchère des prix et une raréfaction des cibles.
La Poste semble se concentrer sur des solutions de court terme pour éviter des changements majeurs et indispensables. Mieux vaudrait, pour offrir un service efficace, accepter que ce même service ne soit plus public et que le groupe soit privatisé et ouvert à la concurrence.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/La-Cour-des-comptes-tempere-la-satisfaction-de-La-Poste

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 02:49, par Delhaye En réponse à : La Cour des comptes tempère la satisfaction de La Poste

    En fait , la poste se saborde , dans tous ses sous groupes . Je ne parlerai pas du courrier et des aléas de distribution , même pour les envois recommandés , mais pointe la banque postale , avec un indice de satisfaction sur les plate formes spécialisée au ras du plancher , souvent car les notes négatives ne sont pas envisagées , et les clients échaudés par la gestion calamiteuse qui tentent désepérément de se dégager de cette banque qui dans ses actes frise la malhonneteté .J’en veux pour exemple tout simple les énormes difficultés pour récupérer une succession bloquée des mois sur un compte dit succession par cette banque indument , avec un pesonnel pompeusement appellé conseiller faisant tout son possible pour freiner la restitution de sommes bloquées , certainement avec l’aval si pas des instructions en ce sens de sa hierarchie . En ces temps informatisés , comment par exemple expliquer que plusieurs semaines , pour l’instant , soient nécessaires pour clôturer un compte ccp ou même un livret d’épargne , si ce n’est une mauvaise volonté manifeste .

  • Le 26 septembre à 09:10, par Obeguyx En réponse à : La Cour des comptes tempère la satisfaction de La Poste

    La "Poste" a ces travers, je suis bien d’accord. Il est bien vrai que tout ce qui touche au secteur postal a bien des difficultés et besoin de plus de modernité (pas forcément dans le tout numérique). Par contre pour ce qui concerne la Banque, il faut relativiser. Les autres banques ne sont pas mieux, voire souvent pires et de plus ne sont pas soumises à certaines obligations imposées (honteusement) par l’Etat, surtout en matière "sociale", à la Banque Postale. J’ai été client durant ma carrière d’indépendant dans à peu près toutes les banques. La pire que j’ai connue fut le crédit lyonnais. Les autres ont toutes leurs qualités et leurs défauts suivant le service qu’on attend d’elles, finalement tout comme la "Poste".

  • Le 28 septembre à 10:23, par Dudufe En réponse à : La Cour des comptes tempère la satisfaction de La Poste

    D’accord avec Delhaye au sujet de la malhonèteté de la Banque Postale.
    J’ai annulé tous les contrats que j’avais avec elle pour ce problème. J’estimai avoir été berné et l’ai fait savoir sans résultats.Courriers sans réponse,formulaire spécifique pour le responsable des litiges également sans réponse...Bref la grande escroquerie !!!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière