Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Face au genre, Jean-Michel Blanquer devient schizophrène

Face au genre, Jean-Michel Blanquer devient schizophrène

mardi 12 octobre 2021, par Adélaïde Motte

S’il y a bien un repère qu’il est dangereux de brouiller, c’est celui de la séparation des sexes. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education, en fait les frais. Il vient de signer une circulaire pour l’ensemble du personnel scolaire invitant à reconnaître la « trans-identité » annoncée ou supposée des enfants en leur permettant, par exemple, d’aller dans des toilettes ou des chambres d’internat non réservées à leur sexe. Une décision particulièrement dangereuse à un âge où les enfants construisent leur personnalité et connaissent souvent de nombreuses moqueries.
Au même moment, Jean-Michel Blanquer, qui dispose apparemment de beaucoup de temps libre, fonde son propre think-tank, le « laboratoire républicain » contre le wokisme. Ce think-tank est censé être un « cercle de réflexion, mais aussi d’action ». Quand on est ministre de l’Education nationale, on n’a manifestement pas assez de solutions pour agir.
Le wokisme tel que l’entend Jean-Michel Blanquer ne comprend apparemment pas les revendications absurdes de la communauté LGBT, et on se demande bien ce que, dans ce cas, il peut contenir. Peut-être serait-il utile de définir les termes avant de lancer un laboratoire d’idées.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Face-au-genre-Jean-Michel-Blanquer-devient-schizophrene

Vos commentaires

  • Le 13 octobre à 08:31, par Henry Goland En réponse à : Face au genre, Jean-Michel Blanquer devient schizophrène

    La première cause de ces problèmes (y compris les avortements chez les jeunes femmes qui se prétendent "en détresse" ) est notamment la mixité, devenue généralisée depuis les années 1965 environ et en particulier dans l’enseignement primaire puis secondaire jusqu’à 18 ans environ, tant au niveau des enseignants qu’au niveau des élèves.
    Déjà, on feint d’oublier que la "maturité" des filles a une avance de deux ans par rapport à celle des garçons puis on s’étonne de la baisse très sensible du niveau général des études qui coûtent très cher au contribuable. De plus, étant généralement "diplômées" (enseignantes, infirmières, journalistes ("journalistesses" ?), etc,...) les femmes (mariées ou non) ont rarement des enfants qu’elles ne savent plus élever elles-mêmes : d’où les immigrations, devenues pratiquement incontrôlables (cfr. Zemmour). Il suffit d’écouter la radio (ou la TV)) pour constater que les "présentatrices" ne connaissent plus leur langue "française" : accent "tonique" systématiquement sur les premières syllabes (y compris sur les articles "le, la, les") au lieu sur la dernière syllabe d’un mot ou avant la ponctuation lorsqu’elle est (rarement) bien placée dans la phrase (écrite ...par un homme ?).
    Pour en savoir davantage, il suffit simplement (?) de "suivre" attentivement les retransmissions des interventions "féministes" de l’Assemblée Nationale. Pour les personnes qui n’ont toujours pas compris : pourquoi auprès des femmes, l’énorme succès des "jeans" ("américains" et très polluants) ou des "portables" (également hyper polluants pour leur fabrication et dont l’utilité réelle est discutable, sauf pour enrichir les "GAFA") ? A observer aussi les nombreuses femmes conduisant leur (coûteuse et polluante) voiture "personnelle" (?) pendant les heures ouvrables (entre 8h00 et 18h00) et pour quel type de travail ? A noter que j’admire beaucoup ces chères créatures qui ne savent pratiquement plus la véritable raison de leur existence.
    Enfin, il est bien connu que 90 % de la population des prisons est masculine et les 9 juges sur 10 qui ont condamné sont .. des femmes !

  • Le 13 octobre à 09:04, par Obeguyx En réponse à : Face au genre, Jean-Michel Blanquer devient schizophrène

    Schiso ? Il a l’a toujours été. On ne devient pas schisophrène, on l’est ou pas. Il faut arrêter de confondre constamment le savoir et l’intelligence. C’est peut-être un grand "sachant", mais rien ne prouve que c’est une grande intelligence. Ses positions prouvent, à tout le moins, qu’il lui manque quelque chose. A moins peut-être qu’il soit en possession des deux, mais qu’au fond c’est de COURAGE qu’il lui manque. D’ailleurs n’est-ce pas le cas de l’ensemble du monde politique français actuel ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière