Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Ces associations agréées par l’Education nationale qui influencent les jeunes

Ces associations agréées par l’Education nationale qui influencent les jeunes

par
2 363 vues
La liste des associations agréées par l’Education nationale laisse peu de doutes quant à l’orientation politique prise par le ministère auprès de nos jeunes dans les établissements scolaires.

SOS Méditerranée, le Planning familial, le Mouvement d’affirmation des jeunes lesbiennes, gais, bi et trans, l’association Ni Putes Ni Soumises… Plusieurs centaines d’associations sont agréées par l’Education nationale pour intervenir dans les établissements scolaires et proposer « des activités éducatives complémentaires aux enseignements dans le respect des projets d’école » selon le ministère, qui rappelle toutefois que « l’agrément du ministère de l’Education nationale n’est pas juridiquement nécessaire pour les interventions en établissements mais il apparaît comme souhaitable et utile pour permettre aux associations d’entretenir des relations constructives et approfondies avec les responsables de l’éducation nationale à ses différents échelons et notamment avec les directeurs d’école et les chefs d’établissement ».

Ainsi, les associations sont agréées pour apporter leur soutien aux programmes d’enseignement, en complétant ceux-ci par des supports pédagogiques qui leur sont propres, lors de journées de sensibilisation ou d’intervention ponctuelles par exemple, sans se substituer aux enseignements fondamentaux. Leur intervention est alors justifiée autour de quatre points présentés par le ministère : les programmes scolaires, les domaines éducatifs (éducation artistique et culturelle, civisme, santé, etc.) ; leur apport technique ; le fait de correspondre à une action spécifique (dans le cadre d’une commémoration ou d’une action locale, par exemple). L’agrément est quant à lui soumis à certains critères. Parmi ceux-ci, les associations doivent couvrir un large maillage territorial, compléter l’enseignement public en accord avec son programme, et « respecter les principes de laïcité et d’ouverture à tous sans discrimination ». « Pour satisfaire aux critères du tronc commun, précise encore le gouvernement, les associations doivent répondre à un objet d’intérêt général en inscrivant leur action dans le cadre d’une gestion désintéressée et d’une absence de but lucratif ; en demeurant ouverte à tous sans discrimination et en présentant des garanties suffisantes au regard du respect des libertés individuelles. Sauf exception législative ou réglementaire, leur action ne doit pas se limiter à la défense du seul intérêt collectif de ses membres ».

Une orientation idéologique certaine

Parmi ces associations, citons les associations Amnesty international (« Les thèmes abordés sont : la déclaration universelle des droits de l’enfant, les discriminations, la liberté d’expression, la laïcité, la migration et les migrants ») ou SOS Méditerranée, qui milite en faveur de l’accueil des migrants dans les ports européens. Sa récente intervention dans un lycée de Lorient a d’ailleurs provoqué l’indignation de nombreux élèves, qui se sont insurgés contre le militantisme de ses membres au sein de leur établissement. Dans le champ LGBT+ figurent le « Mouvement d’affirmation des jeunes lesbiennes, gais, bi et trans », SOS Homophobie, « Contact France – Dialogue entre les parents, lesbiennes, gays, bi, trans, leurs familles et amis » ; Le Refuge, association LGBT qui s’active à « déconstruire les préjugés » ; Sida info service ou encore le Planning familial qui milite pour l’extension de l’IVG et l’accompagnement des transitions transgenres. Parmi les associations de lutte féministe, citons notamment le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir qui conçoit « des ateliers à destination des jeunes pour les inciter à réfléchir […] sur les stéréotypes sexués, les stéréotypes d’origine et d’orientation sexuelle » et l’association Ni Putes ni Soumises.

Le fait religieux n’est pas non plus épargné : l’association Enquête, qui propose de « découvrir la laïcité et les faits religieux » suggère ainsi aux enfants d’abolir l’affirmation « Jésus est ressuscité » pour ne pas heurter les croyances de leurs camarades musulmans. En principe, si l’agrément doit correspondre à un engagement universel de l’association et demeurer hors du champ politique, en réalité, il suffit de regarder la liste des associations agréées pour saisir une certaine orientation idéologique de l’Education nationale. Si l’Education nationale faisait son travail, elle n’aurait pas besoin de faire intervenir des associations quelconques. Et en l’espèce le principe de neutralité de l’école voudrait que la plus part des associations citées ci-dessus soient interdites à l’école.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

15 commentaires

Laurent46 23 février 2023 - 5:25

l’éducation nationale à depuis autant que je me souvienne était un nid de gauchistes et d’irresponsables voir pire que l’on ne peut pas traiter dans ces lignes. Autrefois ils n’y a pas si longtemps que cela, toute les grandes entreprises privées avaient leur école de formation et déjà bien que ces écoles étaient particulièrement cotées et tout ceux qui y sont passés trouvaient du travail partout à travers la France, certains pauvres tares traitaient les ingénieurs de ces écoles d’ingénieur Maison! alors qu’ils étaient particulièrement recherchés sur le marché de l’emploi. Qui a fait disparaître ces centres de formation si ce n’est déjà pas cette grosse molle et fainéante de l’éducation nationale toujours à se plaindre de ses conditions de travail alors que déjà ces périodes ils avaient plus de vacances que de travail et que certains professeurs de lycée faisaient à peine 20 h par semaine pour les plus jeunes. Et autant que je me souvienne les techniciens étaient et sont toujours considérés comme la dernière roue de la charrette par toute cette grosse molle et fainéante. Cela a toujours été le mal Républicain et cela reste toujours de sales prétentieux et des imbéciles tout juste bons pour critiquer les autres pays comme l’Allemagne qui ont toujours donné le mieux aux techniciens, bien que cela y change aussi de nos jours avec cette Europe infecte et mafieuse ou niche aussi toute cette molle incompétence devenue de nos jour un vrai danger pour l’avenir.

Répondre
Obeguyx 23 février 2023 - 8:05

Une seule issue : STOP A TOUS TYPES DE FINANCEMENT DES ASSOCIATIONS QUELLES QU’ELLES SOIENT. Une association doit vivre de la cotisation de ses adhérents et de la générosité d’éventuels donateurs PRIVES; mais en aucun cas de l’argent du contribuables sous toutes ses formes. Encore une fois, le problème serait très vite réglé et une sacré manne pour finances publiques …

Répondre
Astérix 23 février 2023 - 12:35

Très bien résumé OBEGUYX, mais l’on sait bien que l’éducation nationale est un nid de gauchistes qui cautionne toutes ces associations bolchéviques. Une catastrophe française bien épaulée par Macron, son gouvernement et ses députés.
Le français ne voit rien !

Répondre
JR 2 mars 2023 - 1:49

👍

Répondre
Boisgontier 23 février 2023 - 8:55

NB: « la plus part » s’écrit « la plupart ».
Oui, cette évolution de la société est assez inquiétante et elle explique en partie pourquoi certains voient Poutine à travers un prisme déformant…

Répondre
Marie-Thérèse Bouchet 23 février 2023 - 10:13

Je lis parmi les critères d’agrément « en demeurant ouverte à tous sans discrimination et en présentant des garanties suffisantes au regard du respect des libertés individuelles. « . Est ce que je pourrais, bien qu' »hétéro », adhérer à certaines des associations citées ??? Bien d’accord avec OBEGUYX . Mais si l’on veut tout de même garder des « corps intermédiaires », au moins limiter les subventions publiques au montant des cotisations réellement perçues.

Répondre
GHUS 23 février 2023 - 3:27

Toutes ces heures à écouter ces associations devraient être remplacées par des heures d’enseignement. Les lacunes à combler des élèves sont tellement énormes !

Répondre
Picot 23 février 2023 - 5:05

Démolition de l’école et de la cervelle de nos enfants. Très bien organisé depuis longtemps. Cela fait partie des techniques de destruction de la France. C’est de la haute trahison.

Répondre
JR 2 mars 2023 - 1:45

Bonjour Picot, mais hélas, le délit de haute trahison a été abrogé par Hollande… ! Sinon, il est clair que vu la bande de pieds nickelés actuels, il y aurait des candidats à la barre et notamment les écolos déconstructeurs commonu-nazis aux services des puissances étrangères hostiles: https://climatetverite.net/2022/12/12/dominique-voynet-raconte-comment-elle-a-saborde-le-nucleaire-francais-a-bruxelles/ Merci. Bien à vous

Répondre
Marc07 23 février 2023 - 5:36

Le ministère de l’éducation Nationale est le premier en terme de dépenses et en termes de nombre de fonctionnaires ! et notre rang au niveau mondial ne cesse de diminuer ! et « ils » veulent toujours plus d’argent ! cherchez l’erreur ! Pour mon petit fils de 12 ans, sa professeur de Français ne corrige plus les fautes d’orthographe ! et les heures d’absence de professeurs, ce chiffre entre 5 et 8 par semaine. Il faudrait, déjà, que tous ces fonctionnaires soient réellement au vrai travail, et non en « formation » de tissage, photographie, ou autres, non aux arrêts de travail intempestifs, non au soi-disant recherche de documentation, et etc …

Répondre
Meylan Jean Baptiste 24 février 2023 - 4:05

Et on ne peut plus s étonner de constater dans quel état de délabrement se trouve notre système « educatif »!!!!

Répondre
JR 2 mars 2023 - 1:48

Bonjour, le système éducatif est gangréné par l’idéologie escrolo-islamo-gaucho-macrono-cancelo-woksite. Je me suis même laissé dire qu’ils apprenaient désormais que le C02 était un poison ! Vous rendez-vous compte du niveau. Merci. Bien à vous

Répondre
LEBLOND 25 février 2023 - 3:25

Pas une seule association ne devrait pouvoir franchir le portail d’une école qu’elle soit de n’importe quelle nature.

Répondre
AlainD 25 février 2023 - 5:22

Le ministre de E.N. ne mesure sans doute pas l’orientation politique de ces associations qui viennent tenter de bourrer le crâne de nos potaches. Il y a beaucoup mieux à faire, en particulier donner un enseignement et une éducation convenables à tous ces jeunes gens. La qualité de nos établissements n’est pas au top quand on regarde les publications d’études comparatives. Il faudrait cesser de délivrer des diplômes dévalués par des connaissances trop maigres. Tout le monde n’est pas à même de faire de longues études littéraires ou scientifiques, il conviendrait de réévaluer l’enseignement technique et l’apprentissage. Beaucoup sont sûrement doués pour des métiers manuels qui sont largement aussi honorables que d’autres…

Répondre
JR 2 mars 2023 - 10:16

Bonjour, en premier lieu je suis en parfait accord avec les réponses pertinentes des intervenants de ce billet. Le militantisme au sein de l’E.N. doit cesser. Il est insupportable de se retrouver dans la position des Hitlerjugend en 1933. L’E.N déforme nos jeunes à la néo-religion carbo-climatique et nous nous retrouvons avec des Climatejugend qui ne veulent même plus faire d’enfant. L’heure est grave à l’instar de l’urgence énergétique. L’escroquerie carbo-climatique en bande organisée est partout, mais gageons que les ZFE soient le facteur déclenchant de la prise de conscience de cette idéologie néfaste, inepte. et religieuse. Cette supercherie initiée par Maurice Strong et promotionnée par le Davosien Klaus Schwab sont à l’origine de nos maux actuels. Le plus surprenant c’est que tout le monde est d’accord, mais que cela continue. Les citoyens contribuables ne seraient plus représentés ? Merci. Bien à vous

Répondre