Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Chroniques de livres > When Harry Became Sally : Responding to the Transgender Moment

When Harry Became Sally : Responding to the Transgender Moment

Ryan T. Anderson

vendredi 5 mars 2021, par Nicolas Lecaussin

Il n’y a pas que l’Etat et les politiques qui censurent. La plateforme Amazon l’a fait aussi en retirant de la vente l’ouvrage Quand Harry est devenu Sally. La raison ? Le livre n’est pas politiquement correct.

Il traite de l’identité de genre mais avec un esprit neutre et critique. Alors que la plupart des médias et une grande partie des politiques trouvent que ce phénomène est « progressiste », l’auteur montre que le genre ne doit pas être banalisé et que de terribles drames se cachent chez les personnes qui souhaitent changer de sexe.
S’appuyant sur des recherches biologiques et psychologiques, il propose au lecteur des cas concrets de personnes qui ont tenté de « faire la transition » mais qui ne se sont pas senties mieux après. La souffrance ressentie par ces personnes est terrible et elle ne doit pas être occultée par le discours à la mode. La tolérance, oui, mais avec lucidité et réalisme.
Fin février, un groupe de sénateurs républicains ainsi qu’Elon Musk ont demandé des explications à Amazon pour l’interdiction du livre qui n’est toujours pas disponible. Par contre, un autre ouvrage avec le titre suggestif, Let Harry become Sally, est bien disponible à la vente sur Amazon.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Chroniques-de-livres/article/When-Harry-Became-Sally-Responding-to-the-Transgender-Moment

Vos commentaires

  • Le 6 mars à 07:43, par sixtine de naurois En réponse à : When Harry Became Sally : Responding to the Transgender Moment

    Comment peut on soutenir la demande des Rèpublicains pr la liberté d expression et le droit à ce débat nécessaire ?

  • Le 6 mars à 11:07, par Jess Tickul En réponse à : Difficulté à s’accepter

    On trouve le même phénomène chez certains adeptes de la chirurgie esthétique, persuadé(s) qu’un nez plus fin ou une poitrine plus avantageuse résoudront un problème avant tout psychologique. (C’est d’ailleurs tout l’art du bon chirurgien de les dépister...)

  • Le 7 mars à 08:02, par Francis En réponse à : Le discours à la mode

    La souffrance d’une infime minorité ne doit pas être un prétexte pour contribuer à la liquéfaction, à la décomposition de la société qui n’en a vraiment pas besoin en ce moment. La tolérance avec lucidité et réalisme doit imposer une barrière= toute opération chirurgicale et tout traitement hormonal doivent être interdits pour toutes personnes de moins de 18 ans. L’aide aux personnes en souffrance doit d’abord et avant tout être psychologique. Le discours à la mode est la théorie du genre. Qu’elle soit à la mode n’empêche pas que ce soit une saloperie inventée par un esprit tordu.

  • Le 14 mars à 15:47, par Gerard En réponse à : La Theorie du genre n’a aucun fondement scientifique

    Cette théorie tellement répétée par les media est prise pour une réalité. La problématique est d’ordre psychologique qui au lieu de chercher une réponse dans l’acceptation de sa personne revient dans son autre extreme à penser que l’on est beau meme si l’on est obèse alors que l’on est en mauvaise santé avec une espérance de vie sérieusement raccourcie. Il est impossible de changer de genre, l’ADN est inscrit dans chacune de vos cellules, mais on peut se travestir et se mutiler y compris chimiquement. Je me fout royalement du travestissement et du changement de sexe de ces pauvres créatures, ce sont des humains avec les memes droits, par contre cette lubie mène aux USA à la mutilation d’adolescents qui ne sont pas encore adultes ni matures grace à des médecins qui sont la pour encaisser, pas conseiller et un taux de suicide résultant plus élevé. L’intégration de cette lubie dans l’éducation mène à des hommes musclés qui s’inscrivent dans des compétitions féminines et remportent les titres puis l’accès aux université à la place de vraies femmes. C’est un scandale dont la cause se trouve partagée par des Politiciens et des Media irresponsables.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière