Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5388

par ,

48 % des Français pensent que les médias traditionnels racontent n’importe quoi !

C’est un sondage rendu public au début des vacances et qui aurait dû provoquer quelques interrogations parmi les responsables des médias. Selon une enquête internationale réalisée par Ipsos, environ 48 % des personnes interrogées en France pensent que les médias traditionnels (presse quotidienne et magazines) diffusent de fausses informations.

Ils ont même tendance à leur accorder moins de crédit qu’à celles qu’ils glanent auprès de leurs proches. On n’a pas vraiment remarqué de mea culpa de la part de ces médias qui préfèrent mettre en cause les réseaux sociaux ou bien le « trumpisme informationnel », c’est-à-dire une méfiance générale à leur égard, bruyamment et régulièrement illustrée par les tweets rageurs du président Trump. Sauf que ces médias passent les trois quarts de leur temps à l’insulter et à demander sa destitution.

En France, certains médias pourraient se poser quelques questions au lieu d’accuser le « populisme ambiant ». Leur macronisme (certains journaux sont des « Pravda » de l’Elysée), leur progressisme béat, leur idéologie gauchisante et le suivisme à l’égard du pouvoir les décrédibilisent. Les lecteurs ont quelques raisons de se méfier et de les abandonner. Une remise en cause de leur part serait salutaire.

Ailleurs, comme aux Etats-Unis et dans d’autres pays, des journalistes démissionnent après avoir écrit et diffusé de fausses informations. En France, on ne connaît pas beaucoup de cas. Un exemple parmi cent : combien ont démissionné en 2012 après avoir colporté – et cautionné, ayant accepté, contre l’exclusivité, de ne pas soumettre pour avis l’étude à d’autres scientifiques ! - l’escroquerie de l’étude Séralini sur les OGM, le cancer et les rats ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

Médias : Google n’est pas le problème

La culture française à la chinoise


Feux en Amazonie, quelques mises au point face à la désinformation et à l’idéologie

Attention, Macron voudrait « réguler » les médias et l’information !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies