Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1245

Réforme fiscale : il faut regarder ce qui s’est passé en 1986

La nostalgie pour la Loi sur la réforme fiscale de 1986 est de retour à Washington ces jours-ci, et ce n’est rien d’étonnant. Le projet de loi 86 sur l’impôt, qui a économisé des centaines de milliards de dollars en allégements fiscaux et a porté l’impôt à des taux plus bas, a été un triomphe. A Washington aujourd’hui on est immobilisé par les intérêts particuliers et un triomphe serait le bienvenue.

Examinez la liste des 10 principaux allégements fiscaux, ou "dépenses", telle que publiée par le Comité mixte sur la fiscalité :

> Déduction des intérêts hypothécaires sur les maisons occupées par le propriétaire,

> Exclusion des cotisations de l’employeur pour l’assurance maladie

> Exclusion des cotisations de retraite et les revenus

> Taux réduit de l’impôt sur les dividendes et les gains en capital

> Exclusion de l’assurance-maladie des prestations

> Crédit de revenu

> Déduction des impôts nationaux et locaux

> Déduction pour dons de bienfaisance

> Crédit d’impôt pour enfants

> Exclusion des gains en capital au moment du décès

Toutes ces « niches » représentent des dizaines de milliards de dollars. Les supprimer ou les aménager permettrait de faire une vraie réforme de la fiscalité.

En 1986, ces principes ont été suivis : « les gens avec des revenus égaux doivent payer des impôts égaux, » et « le marché est un facteur de répartition plus efficace des ressources que les Comités du Congrès." Il reste à faire la même chose aujourd’hui.

Alan Murray, Résumé, 21/03. Lire l’article .

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les investisseurs immobiliers paieront !

Mais où est vraiment le scandale des « Paradise Papers » ?


Les propriétaires français sont déjà les plus taxés d’Europe !

Une spécialité bien française : le faux en budget public !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies