Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/2053

par ,

Les enjeux de la liberté

Alors que le libéralisme est victime d’attaques incessantes et qu’il est accusé d’avoir provoqué la crise de 2008, il serait utile de lire (ou de relire) ce recueil d’essais écrits par Mario Vargas LLosa. Le libéralisme, la liberté économique et le libre-échange sont défendus avec passion et maints arguments solides. Mario Vargas Llosa, ami de Jean-François Revel, restera, comme ce dernier, l’un des plus importants défenseurs de la Liberté.

Voici ce qu’il écrit par exemple en 1990 lorsqu’il rend visite à Margaret Thatcher : « J’en profitai pour lui exprimer ma conviction, plus forte encore aujourd’hui, que ce qui s’est produit en Grande-Bretagne durant ces quelques onze années constitue probablement la révolution la plus féconde qui ait eu lieu dans l’Europe de ce siècle, et la plus contagieuse pour le reste du monde. Une révolution sans balle et sans victime, sans discours flamboyant ni meeting à grand spectacle, faite par les urnes et les lois, dans le plus strict respect des instituions démocratiques ; une révolution incapable, par conséquent, d’éveiller enthousiasme ou même compréhension auprès de l’intelligentsia, cette classe forgeuse de mythes qui décerne les brevets révolutionnaires. Margaret Thatcher remet entre les mains de son successeur un pays où elle aurait fait l’extraordinaire effort de transférer à la société civile les fonctions et responsabilités que lui avait ravies l’Etat ».

Ou bien ce qu’il écrit de Hayek : « Ceux qui lisent Hayek sauraient que le libéralisme n’est pas la libération des prix et l’ouverture des frontières à la concurrence internationale, mais la réforme intégrale d’un pays, la privatisation et décentralisation à tous les niveaux et le transfert à la société civile – à l’initiative d’individus souverains – de toutes les décisions économiques ». C’est ce qui manque justement à la France. Achetez l’ouvrage .

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les blocages n’ont plus d’importance, les universités sont obsolètes

Pas de formation professionnelle efficace sans remise en cause du paritarisme !


Quatre propositions pour une vraie réforme de l’université

Qu’est-ce qu’une vraie réforme de l’Education ?
La sélection, la liberté et la concurrence



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies