Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5098

par ,

La vraie fiscalité sur l’essence en France : 160 % !

La fronde des gilets jaunes a mis le prix des carburants sur le devant de la scène. Les médias se sont emparés du sujet avec délectation. La plupart nous ont expliqué que les prix des carburants étaient composés à 60 % de taxes.

Mais cette démonstration est erronée. La réalité est bien plus effrayante : l’essence est taxée à 157 % et le gazole à 130 %. En effet c’est bien ces taux qu’il faut appliquer au prix HT pour arriver au prix TTC.

Prenons l’exemple d’un pullover acheté 120 €. Son prix HT est de 100 € sur lequel est appliquée la TVA à 20 %. Mais si vous considérez le prix TTC, vous conviendrez que la TVA représente un peu plus de 16 % du prix du pullover.

C’est le même tour de passe-passe qui se produit avec le prix des carburants. Si vous prenez le litre de Super SP 95, vous constaterez que les taxes composent un peu plus de 61 % de son prix. Pour le gazole, le chiffre est d’environ 57 %.

Mais si vous partez du prix HT du Super SP95 pour arriver au prix TTC, vous verrez que l’augmentation est de 157 %. Et de 130 % pour le gazole.

Si l’on prend en compte les prix HT des carburants, la France se classe à la 13ème position pour le prix de l’essence (SP 95) et à la 10ème pour le gazole. Des places honorables donc, auxquelles nous ne sommes guère habitués, et qui mettent la France sous la moyenne des 28 pays de l’Union européenne et sous celle des pays de la zone euro.

En revanche, avec les prix TTC, ceux que l’automobiliste paye à la pompe, la France occupe des places sensiblement différentes dans les classements : 22ème pour le SP 95 et 25ème pour le gazole.

Prix du Super SP 95 dans l’UE 28 (au 19 octobre 2018)
Pays   €HT   €TTC   % de taxes
Pays-Bas   0,571   1,642   187,77
Rép. Tchèque   0,572   1,294   126,04
Pologne   0,578   1,190   105,90
Royaume-Uni   0,579   1,481   155,84
Belgique   0,580   1,428   146,26
Slovénie   0,582   1,377   136,69
Hongrie   0,583   1,222   109,79
Estonie   0,584   1,376   135,74
Finlande   0,590   1,567   165,64
Suède   0,594   1,518   155,39
Luxembourg   0,596   1,238   107,72
Malte   0,603   1,360   125,46
France   0,605   1,556   157,19
Moyenne UE 28   0,608   1,485   144,31
Roumanie   0,608   1,228   101,87
Lettonie   0,608   1,323   117,59
Irlande   0,611   1,499   145,34
Croatie   0,612   1,414   131,10
Autriche   0,616   1,331   116,14
Slovaquie   0,618   1,394   125,57
Moyenne zone euro   0,619   1,532   147,65
Lituanie   0,619   1,275   105,91
Portugal   0,621   1,574   153,67
Allemagne   0,624   1,521   143,87
Bulgarie   0,624   1,184   89,81
Grèce   0,625   1,658   165,24
Chypre   0,632   1,335   111,22
Italie   0,633   1,661   162,31
Espagne   0,650   1,344   106,91
Danemark   0,673   1,615   140,00
Prix du Gazole dans l’UE 28 (au 19 octobre 2018)
Pays   €HT   €TTC   % de taxes
Malte   0,570   1,230   115,79
Pays-Bas   0,570   1,412   147,72
Pologne   0,631   1,196   89,52
Royaume-Uni   0,635   1,549   143,82
Slovénie   0,638   1,351   111,62
Rép. Tchèque   0,647   1,296   100,20
Belgique   0,653   1,516   132,18
Estonie   0,654   1,376   110,49
Irlande   0,655   1,419   116,77
France   0,659   1,523   130,93
Bulgarie   0,662   1,191   79,89
Luxembourg   0,664   1,169   76,00
Italie   0,667   1,567   134,91
Lettonie   0,668   1,271   90,27
Moyenne UE 28   0,674   1,421   110,63
Moyenne zone euro   0,678   1,426   110,34
Roumanie   0,681   1,279   87,79
Lituanie   0,681   1,244   82,61
Espagne   0,687   1,276   85,72
Portugal   0,688   1,426   107,18
Allemagne   0,690   1,381   100,12
Autriche   0,694   1,324   90,86
Hongrie   0,700   1,332   90,39
Chypre   0,706   1,388   96,68
Slovaquie   0,711   1,330   87,14
Croatie   0,712   1,412   98,38
Finlande   0,740   1,488   101,05
Danemark   0,744   1,457   95,91
Grèce   0,765   1,473   92,55
Suède   0,834   1,596   91,35

Avec de tels taux, la France est dans le top 5 des pays européens qui taxent le plus les carburants. Un classement qui ne risque pas de s’améliorer avec les nouvelles taxes carbone prévues pour le 1er janvier 2019, et l’alignement de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence (qui va entraîner une augmentation de plus de 20 points).

Bien sûr, ces taxes pénalisent le consommateur. Mais pas seulement. Elles fragilisent aussi les entreprises de l’industrie pétrolière française. Celles-ci, en effet, ont des prix de production très bas qui ne leur assurent, en moyenne, qu’un centime net de marge par litre de carburant.

Alors quand Emmanuel Macron déclare « Le carburant, c’est pas bibi », c’est tout simplement une fake news de plus.

Partager cet article :

Autres lectures ...

La hausse sans fin des prélèvements obligatoires
11 nouveaux impôts ou équivalents depuis juin 2017

La taxe foncière a augmenté 8 fois plus vite que les loyers
et 5 fois plus vite que l’inflation !


Le diesel bientôt plus cher que l'essence :
pourquoi l’Etat se tire une balle dans le pied

Maxi niches et mini taxes : le grand bazar de la fiscalité française



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (5)

comparer prix carburants + vignette

le 27 novembre, 09:35 par madiran

Bonjour,
Dans tous les articles, ici comme ailleurs on oublie d'incorporer le prix d'une éventuelle vignette (conséquente pour le Royaume Uni au moins)
D'ailleurs dans la promotion de la voiture électrique on oublie de compenser les taxes sur les carburants (n'est pas Mme S.R.)

28 novembre, 10:09 - Philbert Carbon

Merci pour votre message. L'article, en effet, ne porte que sur le prix des carburants, et non pas à l'ensemble des taxes que payent les automobilistes dans les différents pays d'Europe.

- Répondre -

Vous oubliez dans votre comparatif des prix de carburant de signaler à quel nombre total de lignes d'impositions sont assujettis les contribuables des pays comparés !...

le 27 novembre, 12:32 par Alain PADOVANI

Si l'essence est plus chere par exemple en Italie, il faut signaler à combien de lignes d'impôts ces taxes s'ajoutent. Car s'il y en a au total 50 c'est différent pour la France s'il y en a actuellement 239 !...
On vous envoie ce jour copie de nos 6 pistes de propositions qu'on adresse ce jour à nos contacts gilets jaunes, à E. Macron, LaREM, ses députés élus avec 60% d'abstention, via Internet, 163 Médias/TV France et 204 Associations de contribuables sur 86 départements. Cordialement, Alain PADOVANI, Président du Collectif apolitique de Défense des Citoyens Contribuables.

28 novembre, 10:09 - Philbert Carbon

Oui, vous avez raison. Mais l'ambition de l'article n'était pas de comparer l'ensemble de la fiscalité en Europe.

- Répondre -

Assurer l'indépendance de la presse en supprimant leurs subventions

le 27 novembre, 14:35 par SION

Merci pour vos réflexions qui permettent de s'extraire de la langue de bois du gouvernement largement relayé par les médias. Le retour à l'indépendance de la presse ne passe t-il pas par la suppression des subventions dont bénéficient leurs actionnaires (Drahi, Niel...). Une économie d'1 milliard € (chiffre caché) pour une presse indépendante comme l'Espagne, l'Allemagne, le Royaume Unie.

- Répondre -

On se tire une balle dans le genou !

le 27 novembre, 14:56 par Dominogris

Ces taxes fragilisent l'industrie pétrolière française oui, et pas seulement : un pays qui taxe autant l'énergie (toutes les energies !) se tire une balle dans le genou ! En effet, l'énergie est un moyeur de l'économie et le niveau de sa consomation est d'ailleurs en rapport avec le niveau de vie.
Les écologistes le savent très bien : ils veulent organiser la pénurie pour parvenir â la décroissance qu'ils appellent de leurs voeux.

- Répondre -

et si....

le 27 novembre, 16:02 par LIARD

Que la France devienne le chantre de l'écologie, le cheval de tête qui tire toute l'humanité ... Soyons utopistes pourquoi pas. Mais actuellement taxer, retaxer, surtaxer n'est-ce pas fragiliser notre industrie, notre économie. Et qui a intérêt à fragiliser la France (5è puissance économique mondiale) et par delà l'Europe si ce n'est la Chine, les E.U. et d'autres pays. Et si... derrière les prises de position de nos écologistes il y avait une manipulation de ces puissances ?

27 novembre, 21:27 - George

Tant que les gens ne comprendrons pas que lorsqu'on dirige un pays uniquement avec des fonctionnaires (environ 90% des députés et sénateurs, et surtout un nombre pléthorique pour un petit pays comme la France, 3 fois plus de députés, 5 fois plus de sénateurs Français que les USA qui sont 320 millions d'habitants on n'obtient le résultat des ex pays communistes : faillite, dictature et mise en coupe de l'argent des contribuables au profit de l'oligarchie au pouvoir qui ne sait que mener à la ruine........

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies