Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les Jeux Olympiques de Paris s’annoncent brûlants !

Les Jeux Olympiques de Paris s’annoncent brûlants !

par
3 483 vues

L’Equipe du 31 décembre 2023 consacre un article à l’achèvement officiel du village olympique à Saint-Denis, Saint-Ouen et sur l’Ile Saint-Denis pour un coût de près de 2 milliards d’euros. Cet article apparaît surtout intéressant en ce qu’il confirme des informations données il y a un an environ, à savoir le fait que les chambres des athlètes seront dépourvues de climatisation… du moins officiellement.

Des tests de chaleur ont été effectués, nous dit-on, « sur 3 jours correspondant à des pics de chaleur caniculaires » et le résultat est probant : moins 6 degrés Celsius par rapport à la température extérieure ! Nous avouons ne pas partager cet enthousiasme. Déjà, nous ne comprenons guère l’expression contradictoire reprise par le quotidien. Un pic de chaleur désigne, selon Météo France, un épisode bref, de 24 à 48 heures, durant lequel les températures sont supérieures aux normales de saison. Une vague de chaleur correspond à un tel épisode pendant plusieurs jours consécutifs. Enfin, une canicule équivaut à un épisode de températures élevées de jour comme de nuit pendant au moins 3 jours. Nous ne savons donc pas si les mesures prises correspondaient à un épisode de canicule, ni quand elles ont été prises et ni quelles étaient les températures extérieures. Mais supposons que les températures lors des Jeux de Paris, qui, rappelons-le, auront lieu du 26 juillet au 11 août 2024, dépassent 34 degrés, les chambres des 14.000 athlètes afficheront un thermomètre à 28 degrés ; à 40 degrés à l’ombre, 34 degrés dans les chambres. Magnifique !

Pourquoi des tests ont-ils été effectués et surtout pour quelle raison les résultats ont-ils été médiatisés ? Pour le comprendre, il faut revenir un peu en arrière.

Début 2023, il est confirmé que les chambres des athlètes ne seront pas climatisées. Scandale ! Certaines délégations se récrient et menacent de ne pas s’installer dans le village olympique. Les organes de presse annoncent alors que chaque délégation aura finalement « la possibilité d’installer des ventilations ou de louer des appareils de refroidissement de l’air » (FranceInfo Sport, 6 février 2023). Autrement dit, il y aura une climatisation à la carte.

Si ce n’est que l’inénarrable maire de Paris, Anne Hidalgo, déclare le 14 mars suivant sur FranceInfo ceci, et la citation se doit d’être complète : « On a choisi de faire des Jeux écolos. Pour moi, faire ces Jeux, c’était accélérer la transformation écologique de la ville. Ce village olympique est entièrement en bois avec une climatisation naturelle. Il n’y aura pas besoin de climatisation car la climatisation naturelle marche très bien. Tout le monde bénéficiera de ces conditions idéales mais aussi de ces premiers Jeux écolos. On n’est pas là pour installer des climatiseurs. C’est très important aussi de veiller à la planète. J’ai beaucoup de respect (sic) pour le confort des athlètes, mais je pense beaucoup plus à la survie de l’humanité. »

En réalité, l’article de L’Equipe infirme les déclarations de la maire de Paris : « Si la climatisation doit être installée, cela dépend des décisions du COJO », le Comité d’organisation des Jeux olympiques. Nul ne saurait s’en étonner. D’abord, parce qu’Anne Hidalgo nous a habitués aux déclarations contradictoires, entre sa non-candidature à l’élection présidentielle et sa non- candidature à un nouveau mandat de maire. Ensuite, parce qu’il faut être bien ignare dans le domaine sportif pour croire qu’un athlète de haut niveau va accepter de dormir dans une chambre à la chaleur suffocante au risque de ne pouvoir récupérer correctement, voire de faire des malaises. Quand on sait qu’un des meilleurs joueurs de tennis au monde confiait il y a quelques années qu’il dormait, appareil de surveillance à l’appui, à moins de dix-neuf degrés, au degré centigrade près…

Résumons : il n’y aura pas de climatisation généralisée, mais les délégations des divers pays assureront par leurs propres moyens une climatisation en sous-main. C’est hypocrite et il n’est pas sûr que ce ne soit pas pire « pour la planète » qu’un système de climatisation non « naturelle » intelligemment conçu…

La maire de Paris, qui se vantait d’avoir fait du sport jusqu’au mitan de sa vingtaine, a dû oublier les « conditions idéales » d’un athlète, quel que soit son niveau. On peut supposer d’ailleurs que, pour la « survie de l’humanité », elle a fait couper la climatisation dans les avions lors de son périlleux voyage en Polynésie courant octobre-novembre dernier, si utile au bon déroulement des Jeux.

Il est permis d’espérer que nos athlètes français « citoyens » et « solidaires », fussent-ils les seuls, refuseront toute climatisation afin de préserver Gaïa. Et tant pis s’ils ne remportent pas de médailles, au grand dam de notre cher président de la République : l’important, au-delà de la douloureuse, n’est-il pas de participer ?

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

11 commentaires

Maurice RIGOLLET 5 janvier 2024 - 8:30

Et les stades olympiques, seront-ils climatisés, comme cela à été le cas au Qatar lors de la dernière coupe du monde de foot ? S’il fait 40°, les épreuves pourront-elles se dérouler normalement ?

Répondre
Candide06 5 janvier 2024 - 10:55

Ah, vous, vous devez pas faire beaucoup de sport ! Les épreuves des JO qui se pratiquent en plein air, ben… elles se pratiqueront normalement en plein air, oui, oui ! Et personne ne pense le contraire ni ne le critique. Pas la peine de délirer et de tout mélanger!

Répondre
Robin 5 janvier 2024 - 9:09

Ca ne m’étonne pas de cette dame qui dit tout et fait n’importe quoi.
Je ne sais pas quand les parisiens vont ils se réveiller et la virer manumilitari,car cette femme ne pense qu’à elle

Répondre
Pierre-Jean 5 janvier 2024 - 9:35

Qu’allait-on faire dans cette galère ?

Répondre
Henri 5 janvier 2024 - 11:03

La bêtise écolo 😂

Répondre
Laurent46 5 janvier 2024 - 11:20

Est-ce que tout cela représente encore l’esprit olympique ?
Pour ce n’est que le reflet d’une société en déroute et l’image du pire merdier mondial.

Répondre
ORILOU 5 janvier 2024 - 12:27

A l’issue des Jeux Olympiques, n’est-il pas prévu d’utiliser les bâtiments pour loger le population Française ? Si tel est le cas, la climatisation serait-elle devenue un standard ?

Répondre
Duhamel 5 janvier 2024 - 3:10

Quelle population française ? Qu’entendez-vous vous par ces mots ?
Personne possédant la nationalité française ou nouvelle définition : personnes se trouvant sur le sol français ?

Répondre
Bruno GERMAIN 5 janvier 2024 - 2:58

En effet, avec elle, Paris va être un remarquable foutoir et la fournaise !
En espagnol, on dit : « LA FIEVRE MONTE à EL PAO » et déjà le thermomètre d’HIDALDO indique 41° ! Vite à l’hosto pour y faire un très très long séjour.

Répondre
DEL 7 janvier 2024 - 9:15

c’est malheureux qu’il n’y ait que l’argent qui compte. Alors, si je comprends bien les athlètes pouvant se le permettre auront leur confort en tant que température dans leur chambre et les autres risquent de ne pas dormir, à la limite se trouver mal. Ce n’était pas la peine qu’ils veuillent à tout prix des J.O. s’ils ne sont pas capables de les assumer !

Répondre
Nicolas Carras 10 janvier 2024 - 12:33

La maire de Paris a donné des chocolats à la Soupe populaire de la rue Clément dans le 6e.

Vraiment, qu’avez vous contre cette dame qui offre des chocolats aux pauvres ?

HA HA HA !

Répondre