Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Poutine veut-il refaire un Holodomor ?

Poutine veut-il refaire un Holodomor ?

par
369 vues

Dans les années 1932-1933, Joseph Staline organisa une famine en Ukraine, alors grenier à blé de l’URSS. Appelée Holodomor, cette famine fit des millions de morts. A l’heure où la Russie de Poutine agresse le territoire de son voisin, bombarde des villes et massacre des civils, enterrés à la va-vite dans des fosses communes, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ainsi que d’autres chefs d’Etat comme Joe Biden, mais aussi Donald Trump, qualifient l’action de la Russie de « génocide ».

Le mot peut sembler fort et certains doutent qu’on puisse l’employer. En tout cas, il est clairement établi que l’armée russe perpètre des crimes de guerre. Et Vladimir Poutine semble copier son modèle Staline en s’attaquant à l’outil productif agricole ukrainien. Des images et des témoignages montrent que l’armée russe cible des silos de blé, confisque des denrées, détruit et vole du matériel agricole. Les forces russes pillent les récoltes locales. Dans la région de Melitopol, du matériel agricole d’une valeur de 5 millions de dollars aurait été saisi, avant d’être acheminé vers la Tchétchénie. Et ce n’est qu’une goutte d’eau parmi tous les autres pillages. Les champs et les exploitations sont bombardés. Les terres les plus fertiles se trouvent d’ailleurs dans l’est et le sud du pays, nouveaux objectifs russes.

Oui, l’action de Poutine ressemble fort à celle de Staline dans les années 1930, dans la même région. Avec le massacre de Boutcha et les déclarations russes qui ne reconnaissent pas l’existence d’une nation ukrainienne, provoquer la faim chez des millions d’Ukrainiens pourrait permettre à Poutine d’accomplir la destruction de l’Ukraine et de poursuivre sa conquête impériale. Finalement, parler d’un autre Holodomor correspond aux réalités.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire