Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les verts et le nucléaire : le pouvoir de nuire

Les verts et le nucléaire : le pouvoir de nuire

par
2 994 vues
En effet, il s’en est fallu d’un rien que le parti des Verts ne raye d’un trait la politique énergétique de la France, celle que des gens sérieux et intelligents avaient mis un demi-siècle à élaborer, à construire et à conduire patiemment avec l’argent des Français.

 I –Nous venons d’éviter le dernier pas avant l’abime

À peine deux ou trois décennies auront suffi pour qu’en s’accolant avec l’Allemagne au mépris des intérêts propres de leur pays, ces idéologues verts ébranlent notre outil nucléaire en menaçant même de le jeter à bas. Avec – quelle  honte! –  l’appui coupable des derniers Présidents de la République, pour qui les alliances électorales l’ont visiblement  emporté sur  l’intérêt du pays. Mais c’est juste au terme de son premier mandat, en s’apercevant in extremis  que la « transition  énergétique » qu’on lui vendait n’était que la voie la plus directe pour une  « perdition énergétique » assurée, que le Chef de l’État a brusquement rebroussé chemin  pour rejoindre la voie du bon sens. Il était temps!

II – Un incontestable pouvoir de nuire

Mais que de dégâts entretemps, que de coups fourrés, que d’occasions manquées:

1 – En 1997, l’abandon en eaux troubles de Superphénix, prototype de surgénérateur soumis à trop  d’aléas, d’hésitations, de conflits et de contradictions pour pouvoir aboutir;

2 – La trahison impardonnable de la dame Voynet qui, alors qu’elle était ministre du Gouvernement Jospin, s’était vantée d’avoir en 2000 réussi à saborder les contributions européennes au financement de notre industrie nucléaire. Moins de deux décennies plus tard, naîtra sous la pression des Allemands le système de tarification le plus stupide du monde, spécialement créé pour couler EDF…

3 – Dans la course au tout renouvelable, nos écologistes ont oublié que, non pilotable, il ne produit que le quart du temps, cependant que les éoliennes polluent en permanence tous les paysages ruraux – sauf au large du Touquet-  et qu’avec leurs effluents toxiques,  leurs socles de 1 500 tonnes et plus s’incrustent définitivement dans des sols que, la bouche en cœur, nos écologistes prétendent préserver de l’artificialisation.

4 – En 2018, le lâchage brutal par l’actuel Président du système Astrid, qui devait assurer pour plusieurs siècles l’indépendance énergétique du pays en permettant de recycler les déchets nucléaires, ce dont bien entendu les ténors verts ne veulent  à aucun prix, puisque cette horrible chose les  prive de leur stratégie favorite basée sur la peur et l’ignorance du pays.

5 – La fermeture en 2020 de Fessenheim, aux dires des spécialistes, n’était nullement indispensable, mais elle permit aux Verts de fêter avec Madame Borne  ce nouveau coup porté à la filière nucléaire de leur propre pays, avec l’appui de leurs frères d’Outre-Rhin,  les Verts Fumée, qu’ils laissent lâchement empuantir toute l’Europe à partir de  leurs centrales à charbon et à lignite.

6 – Leurs efforts partisans ont redoublé  encore ces derniers mois, ils ont notamment trépigné auprès du Parlement européen, mais en vain , pour tenter une nouvelle fois d’écarter le nucléaire des énergies convenables et éligibles aux concours européens.

7 –  La violence et la récurrence des affrontements anti-bassines, visant à  empêcher les ruraux de réserver l’eau des pluies pour les saisons sèches,  en dit long à la fois sur l’autoritarisme  absurde de ce mouvement  et son incompréhension profonde de tout ce qui touche le monde rural.

8 – Enfin, on ne saurait passer sous silence les exploits les plus récents de ces commandos qui, après diverses intrusions sur les sites nucléaires, viennent  de franchir un nouveau  cap en faisant des usines  Lafarge une nouvelle ZAD, l’acception de « zone à détruire » prenant peu à peu le relais de  l’ancienne « zone à défendre ». Pour garder la main avec leurs méthodes de voyous, ils ont  même entrepris de maculer plusieurs  ministères, parce qu’à leur goût les réformes promises n’avançaient pas assez vite…

Et à regarder tout le chemin parcouru depuis les temps prospères, où notre industrie nucléaire suscitait une vive admiration chez les uns, en même temps qu’une jalousie crispée chez les autres, on comprend mieux tout le mal que ces énervés ont fait au pays, en poursuivant inlassablement  leurs phantasmes de remplacer un  nucléaire précisément  pilotable par de l’éolien ou du solaire foncièrement capricieux, largement venus de l’étranger , avec des financements dont la clarté n’est pas la vertu première et tout en requérant le relais constant d’importantes énergies fossiles.

III – Le silence, ce n’est pas leur fort

Alors, après tous ces méfaits, après toutes ces attaques portées contre l’intérêt national et dont on voit actuellement poindre les néfastes conséquences, tout autre qu’eux à leur place, aurait la décence de se taire pour essayer de se faire oublier. Visiblement pas eux: leurs choix  catastrophiques en bandoulière, ils viennent même de  nous resservir les recettes éculées de la dénatalité et de la décroissance, dont ils font leur  miel d’apprentis sorciers en mal d’inspiration.

La schizophrénie verte

Quand les Verts se saisissent d’un problème, ils en écartent  d’abord tout ce qui les dérange. Ce sont  des spécialistes des bilans sans passif et des comptes de résultat sans charges. Leur credo, c’est que l’homme est un fléau pour la terre (la faute au miroir sans doute?) et qu’il suffit de réduire les populations pour que Gala se porte beaucoup mieux.

1 – LA DÉNATALITÉ: Quelle idée superbe!  Nul doute qu’avec la suppression de nos 700 à 800 milliers de naissances – soit 0,50% du total annuel des quelque 150 millions de  naissances dans le monde,   nous allons avec nos petits bras sauver la planète. Mais comment allons-nous nous  y prendre pour priver d’enfants ceux qui en désirent, la Chine sera-t-elle  notre  modèle? Nos nouveaux Hérodes ont-ils réalisé que leur solution, c’est celle du désespoir, le renoncement définitif à un monde meilleur, avec à la clef la suppression immédiate de toute immigration, puisque si nous n’avons plus le droit d’engendrer nos propres enfants, ce n’est pas pour continuer  d’accueillir  des hordes d’étrangers, qui nous posent tant de problèmes ?

2 – LA DÉCROISSANCE: Bien sûr, il ne s’agit pas de ramener immédiatement notre PIB national par habitant au niveau de celui du Bangladesh, mais quelle extase de nous laisser glisser dans la compétition internationale jusqu’à des profondeurs , dont nous ne reviendrons jamais! Il est quand même navrant  de devoir rappeler à des adultes munis du droit de vote que la croissance ne se réduit pas à l’émergence de quelques fortunes hors normes (mais rarement sans talent), et qu’on n’a pas encore trouvé de meilleur moyen de réduire la pauvreté dans le monde, de lutter contre la faim, de mieux soigner les gens et de faire bénéficier de l’enseignement un public sans cesse plus large, quelque ingrat qu’il puisse être.

Mais à la limite, le sens de ce qu’ils disent importe peu, l’essentiel c’est qu’on parle de leurs petites personnes et si possible qu’on en parle tout le temps.

 IV – Quand donc vont-ils  cesser d’emmerder les français?

Plus sérieusement et en reprenant le conseil d’un homme à la sagesse corrosive, quand donc comptent-ils cesser d’emmerder les Français? Avec le pouvoir qui les a servilement flattés, les Verts portent – sans du tout l’assumer-  la responsabilité de la mise en péril de notre souveraineté énergétique. Les Français en ont plus qu’assez de leurs incartades et de leurs sinistres pitreries. Depuis deux ou trois décennies, inlassablement, ils ont tenté de torpiller la France, notamment auprès de l’Europe. Mais aujourd’hui de grâce, à défaut d’élégance, qu’ils aient au moins la décence de se faire oublier quelque temps. On connaît désormais parfaitement leur pouvoir de nuire, mais la nouveauté, c’est que de plus en plus de Français, auxquels la crise actuelle vient enfin d’ouvrir les yeux, ne supportent plus – et même plus du tout – leurs pitoyables gesticulations, qui risquent de nous renvoyer cet hiver à l’ère de la lampe à huile.  Nos compatriotes  viennent enfin  de réaliser qu’avec le concours de l’Europe, malade d’une  concurrence dévoyée et qui lui échappe, les Verts s’apprêtent à ruiner toute notre industrie automobile en la plaçant sous la dépendance directe de l’étranger, après avoir envoyé à la casse plusieurs dizaines de millions de véhicules en parfait état de marche. Mais en plus – rien n’est trop beau – le pouvoir  vient de décider de sortir  rapidement du marché locatif plus de cinq millions de logements, dans un pays à qui il en manque déjà beaucoup. Il est vrai que la  démarche  (on n’ose parler de réflexion!) s’insère parfaitement dans la pensée woke, celle pour laquelle le plus urgent, c’est de contester, de détruire, de raser tout: cultures, élevage, bâtiments,  monuments, liberté de pensée, liberté de transport, liberté de procréer, respect du contradictoire, beauté des paysages, traditions séculaires,  sens de l’histoire, souveraineté  énergétique, patriotisme  etc.

Mais avant d’enfourcher toutes ces chimères vertes, la France a pour devoir premier  de faire en sorte que les Français d’aujourd’hui continuent à vivre, à dormir, à manger,  à se soigner, à apprendre, à produire, à s’équiper  et à se déplacer… Car, maintenant sous prétexte de changements climatiques indéniables (mais dont l’alternance remonte   à la nuit des temps, bien avant l’arrivée de l’homme…), leurs exigences insensées commencent à plomber gravement nos finances. Désormais,  il faut cesser de leurrer les Français: les rêves et les derniers ukases écologiques de Madame Rousseau et consorts vont leur coûter très cher!  Si cher qu’ils seront promptement sommés de choisir entre des mirages qui les mèneront droit à la faillite et leur survie. Gouverner, c’est prévoir…n’est-ce pas?

Vous pouvez aussi aimer

35 commentaires

JR 16 janvier 2023 - 9:52

Bonjour, les verdâtres néo-religieux carbo-climatiques sont derrières toutes les catastrophes. Maintenant que faut-il faire:
– Réorienter les investissements sur le thermonucléaire nucléaire de IV éme génération,
– Stopper le déploiement éolien et photovoltaïque,
– Dénoncer le marché unique Européen,
– Reprendre les recherches et l’exploitation des ressources fossiles, notamment le pétrole et le gaz,
– Exclure EELV et les écologistes de la stratégie énergétique pour les 50 prochaines années.
– Mettre en place un grand tribunal de type Nuremberg pour juger les coupables et les complices de cette déchéance énergétique Française.
Les écologistes, les ONG subventionnées par des pays économiquement hostiles, les politiciens stupides, idéologues ou corrompus emmènent notre pays à la perte. Merci. Bonne libération de C02

Répondre
Astérix 18 janvier 2023 - 2:29

Bonjour JR, Bravo. Compte tenu du mal que font ces verdâtres à la France et ailleurs, je pense qu’il faut interdire leurs organisations ! Merci bien à vous.

Répondre
JR 22 janvier 2023 - 9:44

Bonjour Obeguix, qui en aura le courage ? Comme tous les fléaux idéologiques virant à la néo-religion, il faut attendre la catastrophe humanitaire pour les interdire. Dans leurs pays respectifs, auraient- pu interdire le communisme en 1917 ou le nazisme en 1933 ! Non. Je pense que dans trois à cinq ans, il ne fera pas bon être écologiste. Est-ce que l’Argentine les cachera ? Ils devront rendre des comptes. Nous devons œuvrer pour la mise en place d’un grand tribunal de type Nuremberg. Merci. Bonne libération de C02

Répondre
AG 23 janvier 2023 - 8:56

JR a bien choisi les actions à entreprendre et j’appuie encore d’avantage celle de mettre en place un grand tribunal du type Nurenberg non seulement pour juger les coupables mais pour les condamner à une peine qui les empêche de nuire.

Répondre
JR 23 janvier 2023 - 9:54

Bonjour AG, pour attendre cet objectif, il conviendrait de lancer une souscription inter-associations par exemple, complétée par des citoyens contribuables ordinaires, afin de collecter des fonds. Puis confier le dossier à un avocat (Jean-Philippe Delsol 😉 ?) , ce serait une 1 ère démarche et un sacré coup de pied dans la fourmilière. Contrairement aux activistes verdâtres, peu nombreux mais actifs par définition, la grande majorité de nos concitoyens contribuables préconise strictement l’inverse, mais reste hélas dans l’ombre. De plus, atteint par le paradoxe d’Abilene, ceux qui pourraient démontrer l’absurdité des pseudos verts, ne le font pas. Il va de soi que seule une action nationale et retentissante peut sortir notre pays de l’impasse. Le tout est de savoir quel budget il faut réunir par déclencher une action en justice et médiatique. Merci. Bonne libération de C02

Répondre
nanard 17 janvier 2023 - 8:38

Merci, tout est dit.

Répondre
Anne 17 janvier 2023 - 8:52

Et il me semble que vous pourriez faire un constat similaire sur leur impact nocif sur l’agriculture qui nous a permis en quelques années de rendre la balance des exportations du secteur déficitaire

Répondre
Astérix 18 janvier 2023 - 2:32

Mais bien sur Anne, ces gens là sont de véritables poisons. Merci bien à vous.

Répondre
JR 22 janvier 2023 - 9:36

Bonjour Anne, nous pourrions résumer la formule ainsi « ou l’écologie religieuse passe, tout trépasse ». Merci. Bonne libération de c02

Répondre
Hubert Manave 17 janvier 2023 - 8:58

Abandonner le fameux « Green Deal » européen serait déjà une sage décision au lieu de faire systématiquement tous les mauvais choix possibles comme c’est le cas depuis 40 ans. Mais ce n’est pas gagné car les cerveaux jusqu’aux plus petits sont déjà infectés peut-être jusqu’au point de non-retour. Rien qu’hier, dans un magasin de matériaux de construction où je me trouvais, une cliente, la cinquantaine, classe moyenne, ni bobo, ni socialo, demandait au préposé si « la palissade était suffisamment épaisse pour résister au changement climatique ». Ce serait à mourir de rire si ce n’était pas aussi naïf. L’agit-prop soviétoïde bat son plein partout. Le salon de l’automobile de Bruxelles ne semble vendre que des voitures électriques et l’on montre des gens « proactifs » contents d’eux-mêmes se lancer dans un achat frénétique d’une nouvelle cage qui fonctionnera exclusivement à l’électricité. Mon Dieu, que les gens sont bêtes. Une majorité de pignoufs désespérants. Descartes, où es-tu? Qu’en sera-t-il après 2024 lorsque la nouvelle Commission européenne cooptée sera en place ?

Répondre
AlainD 17 janvier 2023 - 9:29

Bravo et merci pour cet article, il faut de toute urgence s’élever contre les obscurantistes, ne pas reculer d’un pas contre leurs menaces de dictature faussement verte.

Répondre
JR 17 janvier 2023 - 9:31

Bonjour, pour compléter le tableau un petit historique du nucléaire en France.
En 1945 : Le général de Gaulle crée le CEA (Commissariat à l’énergie Atomique) pour centraliser les efforts : production d’électricité, défense, médecine, radioprotection, sûreté.
1950 : Invention du Tokamak par les Russes : au lieu de produire de l’énergie par fission en » cassant  » des atomes lourds (Uranium), on en produit par fusion en  » assemblant  » des
atomes légers (hydrogène, pour faire simple).
1955 : Le 1er générateur expérimental conventionnel est installé à Marcoule. Il ne produit que 2 MW, mais il génère du plutonium utile pour la Défense.
1958 et 1960 : 2 générateurs de 40 MW sont mis en service : on commence à produire de
façon significative
1957 à 1972 : 9 générateurs sont construits , portant la puissance totale à 2 084 MW
1966 : Ouverture de l’usine de retraitement de La Hague . Le but de cette
usine est d’extraire des déchets des centrales tout ce qui peut être ré-utilisé,
notamment le plutonium pour l’armée et le MOX réutilisable en carburant par certains
réacteurs. Cette usine sous-traite pour l’Allemagne, la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas
et même le Japon. Tous les produits issus du retraitement (ré-utilisables ou déchets
ultimes) sont repris par ces pays
1971 : Lancement du 1er sous-marin nucléaire Le Redoutable. Il sera suivi de 5 autres.
1973 : Le Nucléaire assure 8 % des besoins Français.
1973 : 1er choc pétrolier : les prix s’envolent
1974 : Le Président Georges Pompidou décide donc d’accélérer le Nucléaire.
Dans les années 1970-1980, ce sont 54 réacteurs qui sont mis en service, portant la puissance totale à 55 000 MW !
1977 : Avec Fessenheim 1 (880 MW) , on passe à la 2ème génération : les réacteurs à eau
pressurisée
1977 à 1999 : Tout le parc passe en eau pressurisée
1976 : Après le prototype Phénix, lancement du projet Superphénix avec un 1er générateur à Creys-Malville. La technologie change avec les réacteurs à  » Neutrons Rapides « .
Les générateurs des 1ères générations n’utilisaient qu’une petite partie de
l’Uranium naturel: U235 ne représentant que 0,7 % du total. Les 99,3 % de U238 étaient
donc des  » déchets  » inutilisés… Le réacteur à  » Neutrons Rapides  » (4ème génération)
 » brûle  » la totalité U235 + U238. Autrement dit, à poids égal de carburant, il produit
140 fois plus d’énergie. De plus, ces nouveaux générateurs peuvent
recycler les déchets des anciens. 300 000 tonnes ont été prudemment stockés par EDF,
ce qui fournirait toute l’électricité dont la France a besoin pendant des milliers d’années
sans devoir creuser pour trouver de l’Uranium. Et sans avoir recours aux méthodes moyenâgeuses des pseudos écolos, des néo-religieux carbo-climatique, des ONG subventionnées par des pays économiquement hostiles? des escrocs qui opèrent en bande organisée avec l’aide de certains états et de la stupidité d’intermittents de la politique.
Merci. Bonne libération de C02 et bon atome U235 et U238

Répondre
Zygomar 17 janvier 2023 - 3:27

Excellente synthèse historique du déroulement d’une catastrophe…. mettant clairement au jour la coupable et constante connivence, la complaisance, la complicité de la majorité des nos politicards avec les écoterroristes de toutes obédiences..

Répondre
Marie-Thérèse Bouchet 17 janvier 2023 - 11:04

Excellent. Je vais diffuser. C’est dès maintenant qu’il faut préparer les prochaines échéances électorales.

Répondre
Obeguyx 17 janvier 2023 - 11:07

Article remarquable où tout est dit. La solution existe, elle est radicale : c’est la peine capitale. Ce n’est pas du fascisme ou de la dictature car à ce niveau de bêtise (tiens, je suis doux aujourd’hui) ça devient simplement du bon sens.

Répondre
JR 17 janvier 2023 - 2:43

Bonjour, suite et que la décadence commence sous la pression de peu nombreux mais dangereux activistes verts et d’ONG aux financements occultes:
1987 : Début de la construction du porte-avions à propulsion Nucléaire Charles de Gaulle
1997 : L. JOspin(1er ministre socialiste de Mitterand), devant les agitateurs écolo-gauchistes (notamment Allemands), fait démanteler Superphénix. Quel gaspillage !
1999 et 2007 : Ouverture à la concurrence. EDF était le seul fournisseur
d’électricité en France. Sous les lobbys de l’UE et des Allemands, des concurrents
artificiels (virtuels) voient le jour.
– En 1999 pour les grosses entreprises et en 2007 pour les particuliers. Le marché unique européen de l’Électricité dont l’objectif de l’UE est de faire payer tous les pays le même prix ! Comme si la France voulait par exemple supprimer les malus , les malus à 50 000 € et libérer la vitesse sur autoroute… pour s’aligner…sur les Allemands ! Alors alignons-nous.
Cela a pour conséquence, d’augmenter en France le prix de l’électricité nucléaire la moins chère au monde, pour s’aligner sur le prix de l’électricité (au gaz Russe) des Allemands.
1997 : lancement des études des EPR à eau pressurisée de 3ème génération.
2001 : Lancement du projet ITER, doté d’un générateur à fusion. Il est prévu
à Cadarache en 2006 pour un achèvement en 2016. Devant les retards, les Chinois
s’impatientent et se lancent dans l’aventure. Ils en ont appris assez pour copier et améliorer en moins cher.
2006 : Le Président Jacques Chirac lance le projet ASTRID : un réacteur à neutrons rapides, refroidi au sodium, une version plus moderne de Superphénix. Grâce à cette technologie les 300 000 tonnes de déchets U238 , stockés par EDF, nous assureraient de l’énergie pour des milliers d’années, les écolos auraient pus y penser.
2007 à 2013 : Construction du 1er EPR à Flamanville en 2007. Le 2ème est lancé en 2009 puis arrêté en 2013 par le socialiste Hollande sous l’influence des écolos et des ONG subventionnés par des puissances étrangères et économiquement hostiles.
Merci. Bonne libération de C02

Répondre
Thierry BENNE 18 janvier 2023 - 3:03

@JR

Merci pour votre important travail de recension, dont je vais avec votre accord me tirer une copie qui me sera fort utile.
Le détail de vos recherches confirme pleinement l’obsession des verts pour les énergies alternatives dont on voit le résultat aujourd’hui.

Cordialement: Th.B

Répondre
JR 21 janvier 2023 - 7:04

Bonjour Thierry, aucun souci, diffusez, diffusez, diffusez, c’est sans doute la plus importante de ce début de siècle. Tous les maux prennent naissance là, c’est le foyer du cancer qui ronge notre pays et l’Europe de l’hystérique UVD. Leyen. La pseudo écologie c’est clairement le communisme et le nazisme réuni, c’est l’ennemi public n° 1, il n’y pas 1 minute perdre. Les jeunes sont embrigadés, tels les Hitlerjugend en 1933. Regardez comment D. Voynet a trahi son gouvernement et ses concitoyens: https://climatetverite.net/2022/12/12/dominique-voynet-raconte-comment-elle-a-saborde-le-nucleaire-francais-a-bruxelles/ . Merci. Luttons contre les escrocs carbo-climatique qui agissent en bande organisée et les néo-religieux pilotés par des ONG subventionnés par des pays étrangers. Bonne libération de C02

Répondre
Zygomar 17 janvier 2023 - 3:27

Excellente synthèse historique du déroulement d’une catastrophe…. mettant clairement au jour la coupable et constante connivence, la complaisance, la complicité de la majorité des nos politicards avec les écoterroristes de toutes obédiences..

Répondre
Hubert Manave 17 janvier 2023 - 5:03

Abandonner le fameux « Green Deal » européen serait déjà une sage décision au lieu de faire systématiquement tous les mauvais choix possibles comme c’est le cas depuis 40 ans. Mais ce n’est pas gagné car les cerveaux jusqu’aux plus petits sont déjà infectés peut-être jusqu’au point de non-retour. Rien qu’hier, dans un magasin de matériaux de construction où je me trouvais, une cliente, la cinquantaine, classe moyenne, ni bobo, ni socialo, demandait au préposé si « la palissade était suffisamment épaisse pour résister au changement climatique ». Ce serait à mourir de rire si ce n’était pas aussi naïf. L’agit-prop soviétoïde bat son plein partout. Le salon de l’automobile de Bruxelles ne semble vendre que des voitures électriques et l’on montre des gens « proactifs » contents d’eux-mêmes se lancer dans un achat frénétique d’une nouvelle cage qui fonctionnera exclusivement à l’électricité. Mon Dieu, que les gens sont bêtes. Une majorité de pignoufs désespérants. Descartes, où es-tu? Qu’en sera-t-il après 2024 lorsque la nouvelle Commission européenne cooptée sera en place ?

Répondre
Thierry BENNE 18 janvier 2023 - 2:54

@HUBERT MANAVE

Je n’ai pas résisté au plaisir d’aller vous chercher la citation complète, sur laquelle nous avons l’habitude de faire un énorme contre sens. Jugez plutôt!

« Le bon sens est la chose la mieux partagée car chacun pense en être si bien pourvu, que même ceux qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont » (DISCOURS SUR LA MÉTHODE)

Descartes est toujours là, mais reconnaissez qu’entier il a une autre allure que tronqué et censuré!

Cordialement: Th.B

Répondre
Daniel 1945 17 janvier 2023 - 6:31

Un peu facile d’accuser les Verts, ainsi on protège les vrais responsables.

Répondre
Thierrry BENNE 18 janvier 2023 - 2:46

@DANIEL 1945

Honnêtement, je ne crois pas. Avez-vous vu les dernières images des rassemblements de verts allemands protestant contre l’exploitation croissante des mines de charbon et de lignite, alors que cette contrainte est due à leur constant aveuglement dans leur opposition au nucléaire? Lors de Fukushima, qui n’avait pourtant pas fait de victimes, ils avaient flairé un excellent coup pour obliger Merkel à stopper brutalement le nucléaire et ils en étaient très fiers, ne dédaignant pas à l’occasion de chambrer la France pour son retard à développer les capricieuses éoliennes, la solution de l’avenir. C’est rare que les décisions dictées par une idéologie à aussi courte vue et par des gens incapables de faire la part des choses soient de bonnes décisions. Cet exemple devrait d’ailleurs nous instruire pour nous dégager des impasses dans lesquelles on veut nous enfermer, notamment quant à l’automobile et aux passoires thermiques. Et peu importent les menaces d’une Commission qui a réussi l’exploit d’accompagner sottement les dérives erratiques de l’État qui réussit à disperser sa pollution sur l’ensemble de l’Europe!

Répondre
JR 21 janvier 2023 - 7:12

Bonjour Daniel, SVP, qui serait responsable ? Merci.

Répondre
JR 21 janvier 2023 - 8:23

Bonjour Daniel, parlez-vous des commanditaires des verts, ceux qui tirent les ficelles ? Merci

Répondre
DUMOND 17 janvier 2023 - 8:02

Un grand MERCI pour cette rétrospective qui permet de resituer chaque étape de notre « déconfiture » dans son contexte. Les déboires n’arrivent pas par hasard …
Cordialement

Répondre
JR 17 janvier 2023 - 10:25

Bonjour, suite, mais la décadence s’accélère avec les socialistes et les petits macronistes.
2011 : Quelques voitures électriques se vendent en France, sous la pression des
écolos. Ceci sans avoir anticipé les conséquences néfastes pour la capacité de production
électrique du pays,
– si tout le parc automobile était électrique, la France consommerait entre 32 et 50 %
d’électricité supplémentaire pour les recharger, où va-t-on les trouver en réduisant
la part du nucléaire à 50 % demandé par les écolos ?
– tout le monde va charger en même temps, entrainant un pic de
consommation,
– pour sa fabrication, une voiture électrique pollue jusqu’à 4 fois plus qu’un véhicule thermique, si l’on considère le cycle complet de l’étude à la déconstruction.
2014 : Macron (alors Ministre de l’Économie du gouvernement socialiste Hollande) vend la branche Énergie d’Alstom à l’Américain GE, ce qui conduit à supprimer 1050 emplois en France et à dépendre désormais des Américains pour la maintenance de nos 58 réacteurs et des moteurs de nos sous-marins et porte-avion Nucléaires ! Dépendre d’un pays étranger pour la maintenance de notre armement de pointe, seul un mondialiste déconstructeur pouvait le faire,
2015 : Sous la pression des écolos et des ONG subventionnées par des pays étrangers, concurrents et économiquement hostiles , la loi de transition énergétique prévoit de baisser la part du thermonucléaire à 50 % pour 2025 ! Ce qui conduira à fermer 15 réacteurs… ! Même
Le désappointement des Allemands qui, ayant foncé tête baissée ont dû installer des
centrales à gaz pour produire en absence de vent ou de soleil, n’a pas amené Macron et ses complices aussi incompétents que lui à réfléchir… IL en résulte qu’ EDF cesse d’investir dans la recherche et le développement et spécialise une partie de son personnel dans le démantèlement, c’est dire l’enthousiasme.
2016 : Le nucléaire produit 80 % de l’électricité en France grâce à 58 centrales et nous
revendons parfois le surplus aux pays voisins.
2019 : Macron arrête définitivement le projet ASTRID, il est tellement plus  » écologique  » de dépenser des milliards dans des gadgets intermittents (éoliens et solaires).
2020 : Macron à 80 km/h, encore lui, stoppe les 2 réacteurs de Fessenheim, pourtant performants et rénovés. Ils ont 45 ans et les USA prolongent les leurs à 60 ans. La fermeture de 12 autres réacteurs est programmée, selon le s plan de déconstruction en Marche.
2021 : Devant la grogne des scientifiques indépendants et non subventionnés, Macron à 80 km/h tente de rassurer en annonçant un projet de mini-centrales.
Ce projet est surtout destiné à l’exportation. Bien que le manque d’électricité organisé par des escros opérant en bande, des corrompus aux services de puissance étrangères , des idéologues, des néo-religieux carbo-climatiques et des politiciens stupides est bien apparu chez nous !
2022 : En plein conflit Russie-Ukraine et parce qu’on le sanctionne, Poutine ferme le robinet du gaz., bien que le sanctionneur soit le sanctionné. S’en suit une grave pénurie énergétique. Pour parfaire le tableau, 32 centrales nucléaires sont à l’arrêt pour maintenance et nous devons importer de l’électricité.
Macron à 80 km/h, malus, super malus, malus aux poids et ZFE (Zone de Forte Exclusion) tacle le PDG d’EDF, alors que par sa faute en 2015, EDF avait dû réduire ses équipes : pourquoi EDF les aurait-il maintenues, voire augmentées, en sachant que le gouvernement avait ordonné sa baisse d’activité ? Mais plus préoccuper à emmerder les Français, à tuer l’automobile et à assigner les Français à résidence pour cause de carburants à 2 € L, principalement constitué de taxes et de nouvelles taxes pompeusement dénommée « Carbone ».
2022 : En Février, la Commission Européenne accorde le  » Label Vert  » au Nucléaire et au gaz.
Autrement dit, tout à coup, ces 2 énergies deviennent vertueuses et bonnes pour la
planète. C’est comme décréter brutalement que les steaks
comme les algues sont des légumes… Le Nucléaire est incontestablement  » vert  » dans la
mesure où il ne génère pas de pollution. Quand on analyse le pourquoi de cette décision, on se rend compte que les incompétents de la Commission Européenne découvre qu’on ne pourra pas de si tôt remplacer le thermonucléaire par des gadgets intermittents subventionnés par le contribuables et béneficiant quasi exclusivement à une mafia dite verte.
2022 : La centrale à charbon de St Avold avait été fermée en Mars, car le charbon n’était plus en odeur de sainteté. En Juin, devant la menace de coupures en hiver, provoquée par l’incohérente des protagonistes, Macron et ses sbires à 80 km/h décident de la rouvrir…
Elle produit 1 421 MW : on a fermé Fessenheim qui en produisait 1 800 MW.
Le déclin de la France et le déclassement des Français est là sous nos yeux, les Français ont voté.
Pour régler la question, il est urgent de démacroniser et de désecrologiser, rappelons que l’écologisme extrémiste est une idéologie décliniste et mortifère, à l’instar du communisme et du nazisme. Bien à vous. Bonne libération de C02

Répondre
Astérix 20 janvier 2023 - 12:13

Excellente étude JR. Un grand merci d’essayer d’éclairer les français ! ? Bien à vous.

Répondre
JR 21 janvier 2023 - 9:38

Merci Obeguix, la vérité rend libre.

Répondre
Astérix 29 janvier 2023 - 10:01

JR, moi c’est ASTÉRIX, et non OBEGUIX mais cela n’a pas grande importance !

Répondre
Dudufe 18 janvier 2023 - 11:11

Encore un super article de Monsieur Thierry Benne . Net, précis,bien documenté et ,ô combien,exact !
Comme je l’ai déjà signalé il y a environ cinq millions de logement à isoler et environ 8000 entreprises d’isolation. Il y en a pour combien d’années pour tous les isoler et pour les rendre « louables » ???

Répondre
Verbois Jocelyne 18 janvier 2023 - 5:45

Bravo et merci pour votre article les verts et le nucléaire ! j’approuve!!!

Répondre
JR 20 janvier 2023 - 9:49

Bonjour, tout est dit, désormais il faut bien voter. Merci. Bonne libération de C02

Répondre
POLYEUCTE 20 janvier 2023 - 8:16

Rarement lu une si belle Synthèse ! Merci !

Répondre
Lionel Berthelier 29 janvier 2023 - 9:47

Excellentes analyses des uns et des autres.
Mais comment faire passer et surtout faire entendre ces vérités aux jeunes, aux français en général et aux responsables politiques ?
Comment faire passer ce message vite, très vite.

Répondre

Laissez un commentaire