Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Planning familial : la nouvelle dérive du « mon voile, mon choix »

Planning familial : la nouvelle dérive du « mon voile, mon choix »

par
801 vues

Depuis quelques années, l’organisation, connue pour son militantisme en faveur de la légalisation de l’avortement, a pris un tournant idéologique.  « La nudité empouvoire [sic] certaines femmes. La modestie empouvoire certaines femmes » peut-on lire sur cette campagne de l’antenne marseillaise du Planning familial parue en 2018. Sous ce slogan, deux femmes : la première, en lingerie, la seconde, en hijab. Le voile islamique est donc bel et bien devenu, pour le mouvement féministe le plus célèbre de France, un symbole de la lutte en faveur des droits des femmes. L’année suivante, c’est au tour de l’antenne grenobloise de se joindre à l’Alliance citoyenne en faveur de l’autorisation du burkini dans les piscines municipales.

Le Planning, rappelons-le, bénéficie de subventions publiques, du gouvernement et des collectivités territoriales, pour mener ses actions et est même agréé par l’Education nationale pour intervenir dans les établissements scolaires où il anime des « séances d’information et d’éducation à la sexualité » et propose « des consultations gynécologiques, prescriptions de contraceptifs, orientation, entretien et suivi au sujet de l’interruption volontaire de grossesse » selon les mots mêmes du ministère. L’organisation « laïque » a, depuis, délaissé sa seule mission d’encouragement de la sexualité dès les rangs du collège pour s’emparer d’un nouveau fer de lance, comme en témoigne son dernier communiqué sur l’islamophobie : « Ne soyons pas dupes face à un racisme qui instrumentalise et infantilise les femmes. Nous portons ce que nous voulons, nous exerçons une religion ou non comme nous le souhaitons, nous nous sentons femmes ou non comme nous le désirons ».

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

nanard 17 janvier 2023 - 8:39

La devise des dirigeants est : voilons nous la face…..

Répondre
Patrice Coconnier 17 janvier 2023 - 1:04

Sur le fond, je suis plutôt d’accord avec vous : le planning familial sort là du rôle qui lui a été attribué.
Toutefois je regrette que vous vous basiez sur un vieux communiqué (octobre 2019) du Planning Familial de Haute-Garonne.
Cela me fait penser à certains mails qui tournent en boucle depuis plusieurs années sur divers sujets, et qui au passage s’avèrent souvent être des hoax.
L’IREF mérite mieux !

Répondre

Laissez un commentaire