Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > M. Dupont-Moretti, les procès en laxisme dénoncent le déclin de la justice de (...)

M. Dupont-Moretti, les procès en laxisme dénoncent le déclin de la justice de notre pays !

mercredi 14 avril 2021, par Gabriel Collardey

Dans une interview accordée au journal Le Monde, le ministre de la justice, Éric Dupont-Moretti, explique que les procès en laxisme faits à la justice « sont intentés par les populistes extrémistes ». Il oublie de dire que depuis une dizaine d’années, le juge doit donner des motifs sérieux pour condamner un délinquant. Il nie aussi la réalité d’une autorité judiciaire en déclin dont le nombre de juges est comparable à celui de 1914. Il manque aussi de dire que la justice influencée par la gauche humaniste a délaissé les peines de prison pour des peines « alternatives ».

Selon Beccaria (juriste italien du XVIII° siècle), le juge doit sanctionner un délinquant afin de montrer l’exemple au reste de la société. Une justice qui ne condamne pas révèle sa faiblesse et induit une perte de confiance des citoyens. Si un délinquant multirécidiviste échappe continuellement à la prison, c’est que notre système judiciaire n’est plus efficient. Et c’est l’impunité dont bénéficie le délinquant qui nourrit le populisme extrémiste plutôt que les critiques faites à la justice. D’ailleurs, d’après un sondage du Cevipof, 50% des Français n’ont pas confiance dans la justice !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/M-Dupont-Moretti-les-proces-en-laxisme-denoncent-le-declin-de-la-justice-de-notre-pays

Vos commentaires

  • Le 15 avril à 08:28, par Bouchet En réponse à : M. Dupont-Moretti, les procès en laxisme dénoncent le déclin de la justice de notre pays !

    Pour être efficace, la justice doit d’abord faire appliquer réellement les peines. Pour cela ; il manque des places de prison, il faut en construire. Il faut cesser de chercher toujours des excuses aux délinquants et aux criminels, et plutôt penser aux victimes. Même pour les premières condamnations, obliger à faire de la prison, de courte durée, pourrait être éducatif ; cela se pratique presque automatiquement dans certains pays nordiques, et le taux de récidive s’en trouve diminué. Voir à ce sujet les études de l’Institut pour la Justice (IPJ). Et pour compléter, il faut une justice rapide : des condamnations venant des années, parfois, après les faits, ce n’est pas efficace, donc former et installer plus de juges et de fonctionnaires de justice. Pour financer tout cela, diminuer un certain nombre d’aides soi-disant sociales qui ne servent qu’à entretenir des personnes qui ne cherchent pas à travailler et à se rendre utiles.

  • Le 15 avril à 08:34, par Ba En réponse à : Une conception moyenâgeuse de la "justice"

    "le juge doit sanctionner un délinquant afin de montrer l’exemple au reste de la société"

    Pardon ?
    La justice, enfin la vraie justice, a uniquement pour rôle de réparer les préjudices subis.
    Il n’est absolument pas question de sanctionner ou de "montrer l’exemple au reste de la société".
    Cette conception que vous avez est extrêmement arriérée et indigne d’une revue qui se prétend libérale. Surtout que ce que je dis est d’une simplicité biblique et est sur par n’importe quel libéral.

    Par ailleurs, il est étonnant pour des libéraux de constater la défaillance de la justice sans y apporter la seule solution possible : sa privatisation.

  • Le 15 avril à 12:30, par IREf En réponse à : M. Dupont-Moretti, les procès en laxisme dénoncent le déclin de la justice de notre pays !

    Cher Monsieur,
    La vision d’une justice réparatrice englobe une partie de sa mission. La justice doit avant tout faire respecter la loi en vigueur et sanctionner les personnes qui ne la respectent pas. Une justice incapable de sanctionner perd sa légitimité à dire le droit et à l’incarner. C’est en substance ce que disait Beccaria.
    Quant à la privatisation, les libéraux y sont favorables mais sur des domaines très précis, elle demeure un domaine régalien.

  • Le 15 avril à 13:05, par Ba En réponse à : Réponse à l’Iref

    Monsieur,

    Si vous pensez que la justice est là pour faire respecter la loi, alors il est fort probable c’est que vous ne comprenez pas la notion même de justice.

    La véritable justice est là pour effacer les lésions faites à des propriétés appartenant à des propriétaires légitimes (c’est-à-dire identifiables et dont la propriété a été acquise honnêtement). La justice consiste donc dans le rétablissement des droits de chacun. Il ne s’agit ni de sanctionner ni de faire des exemples pour dissuader les autres. Vous trouverez de nombreux développements, explications et exemples de ce que je dis dans la littérature libertarienne (je pense que vous savez où chercher, par exemple chez Rothbard).

    Dire que la justice peut être tenue par l’Etat est un contresens total. L’Etat lui-même est illégitime puisqu’il existe en violation absolue du droit. Aucune justice tenue par l’Etat ne pourra donc jamais avoir un rapport avec la véritable justice dans son véritable sens que j’ai donné. Il est impossible qu’un système existant en violation du droit puisse faire appliquer le droit, ça n’a pas de sens.
    Et non seulement la justice tenue par l’Etat ne pourra jamais exister pour faire appliquer le droit, mais en outre il est également pratiquement impossible qu’elle puisse d’une manière ou d’une autre réussir à appliquer la loi. On pourrait déjà remarquer que la justice est un service en situation de monopole (légal forcément) (sauf cas particuliers prévus contractuellement mais ce n’est pas de ça dont on parle) : cela devrait déjà vous alerter.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière