Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Les pendules à l’heure > Les élus de gauche veulent aider les plus pauvres en les taxant

Les élus de gauche veulent aider les plus pauvres en les taxant

mercredi 26 mai 2021, par Adélaïde Motte

Des sénateurs viennent de déposer une proposition de loi d’urgence visant à apporter une réponse solidaire et juste face à la crise. En gros, il s’agit de continuer à distribuer l’argent public pour limiter les dégâts de la crise sociale causée par les mesures gouvernementales. Ces élus de gauche veulent ainsi verser un complément d’aide au logement de 100 € mensuels aux personnes et ménages bénéficiaires de l’APL (aide personnalisée au logement).

Comment financer cette nouvelle largesse ? Tout simplement en taxant davantage les produits du tabac. Quand on sait que ce sont les personnes sans aucun diplôme, celles qui ont les plus faibles revenus et celles qui sont au chômage qui fument le plus, on se demande ce qui a bien pu traverser l’esprit de ces sénateurs au moment où ils ont rédigé leur proposition de loi. Car elle revient à taxer davantage les personnes susceptibles de bénéficier de l’aide au logement qu’ils veulent mettre en place. En général, on prend à Paul pour donner à Pierre. Ici, il s’agit de prendre à Paul pour donner à… Paul. Espérons que le Sénat ne passe pas trop de temps à examiner ce texte et qu’il cherche plutôt à contraindre l’État à réduire ses dépenses et alléger la charge fiscale qui pèse sur les épaules des contribuables.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Les-pendules-a-l-heure/article/Les-elus-de-gauche-veulent-aider-les-plus-pauvres-en-les-taxant

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière