Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/597

par ,

Obama : les échecs un an après

Un an après son entrée en fonction, le président Obama est au plus bas dans les sondages. Avec moins de 50 % d’opinions favorables, c’est le président américain le plus impopulaire après seulement un an à la Maison Blanche. Son bilan est d’ailleurs négatif. Il est vrai qu’il a réussi à faire voter la loi sur la protection sociale mais elle est loin du projet initial.

Les Américains ne seront pas obligés d’avoir une assurance publique obligatoire mais pourront choisir leur assureur. Un changement à noter lors des débats concernant l’assurance santé : on a parlé de 35 millions d’Américains sans assurance et non plus de 47 millions comme c’était le cas sous la présidence de Bush. Environ 12 millions d’individus se seraient volatilisés des statistiques…

Par ailleurs, l’Amérique vient de faire face à deux attaques terroristes sur leur territoire, un qui a malheureusement réussi et l’autre empêché par le courage de quelques voyageurs. Les islamistes du monde entier ont renouvelé leurs menaces envers l’Amérique avec la même haine que sous la présidence Bush. L’Iran et la Corée du Nord continue à narguer la communauté internationale tandis que le règlement du conflit au Proche-Orient n’est sûrement pas pour demain.

Sur le plan intérieur, l’engagement du président de stopper le chômage au taux maximum de 8 % s’est soldé par un échec et cela en dépit de l’accroissement des dépenses publiques de 8 % en 2009 en attendant une hausse de 12 % en 2010. Aujourd’hui, la dépense publique américaine s’élève à 536 Mds de dollars contre 433,6 en 2008. N’en déplaise à ses fans, la présidence Obama est pour le moment un terrible échec pour les Etats-Unis.

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’injustice de l’exit tax

Et si Netflix sauvait le cinéma français ? Ainsi que les contribuables…


Le nouveau hold-up des taxes locales

Abaisser les limitations de vitesse : coûteux et inefficace



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Obama

le 8 mars 2010, 23:14

L’

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies