Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Vite, un vaccin contre l’étatisme !

Vite, un vaccin contre l’étatisme !

jeudi 6 mai 2021, par Nicolas Lecaussin

Le site internet « Vite ma dose » propose des créneaux horaires pour se faire vacciner contre la Covid. Il serait extrêmement bénéfique de trouver aussi un vaccin contre l’étatisme ! Que de femmes et d’hommes politiques, que de hauts fonctionnaires, que de technocrates, devraient se faire vacciner tant ils contaminent le pays tout entier !

Ce serait très simple à organiser : pas de contraintes d’âge, pas de grosse organisation à prévoir, les vaccinodromes sont déjà en place, ce sont tous les lieux de pouvoir et de décision. Quelques équipes médicales mobiles suffiraient. Il faudrait peut-être deux, voire trois injections avec rappel tous les ans, mais les résultats pourraient être aussi spectaculaires que bénéfiques pour la population, où tout le monde est cas contact. Car le virus de l’étatisme est au moins aussi dangereux que le virus chinois. Ses conséquences se feront sentir pendant des années et le coût sera élevé.

Biden dépense 6 000 milliards de dollars et « prend en charge » les familles américaines

Aux Etats-Unis par exemple, le président Biden distribue l’argent public comme un enfant qui joue au Monopoly sans en connaître les règles. Manipuler les pièces et les billets, quel bonheur ! Et être applaudi par-dessus le marché, bingo ! Lors de son allocution des 100 jours, Biden a annoncé 1800 milliards de dollars pour les familles américaines. Au total, ce sont pas moins de …. 6 000 milliards de dollars de dépenses supplémentaires fièrement claironnées en seulement 100 jours à la Maison Blanche ! Avec les 4 000 milliards de dollars du budget fédéral annuel, l’addition se monte à environ 10 000 milliards de dépense publiques publiques, pour un PIB prévu en 2021 de près de 22 000 milliards d’US dollars ! C’est l’euphorie.

Mais à quoi serviront toutes ces sommes ? Selon Biden, ce sera pour « redémarrer l’économie », pour « lutter contre le réchauffement climatique » et pour « distribuer de nouvelles aides aux familles américaines ». Il y aura des « soins gratuit pour tout le monde », et puis encore « des congés médicaux et familiaux pris en charge par l’Etat », n’oublions pas l’ « éducation gratuite », « l’enseignement préscolaire pris en charge » et « encore plus de logements sociaux »… Qui dit mieux ? Les medias en pleurent d’admiration. Sans jamais relever que le programme Biden est terriblement interventionniste, et qu’il sera financé par les taxes, les impôts prélevés sur la classe moyenne et les entreprises, ainsi que par la monétisation de la dette. Les « riches » seront aussi mis à contribution, promet Biden, mais personne non plus ne fait remarquer que les riches américains d’aujourd’hui sont surtout des entrepreneurs qui créent des dizaines de milliers d’emplois. Finalement, ce seront leurs entreprises qui financeront ces largesses. La nouvelle société proposée par les démocrates américains est celle de la redistribution et de l’assistanat. Après la période de reprise économique actuelle, il faudra payer…

Macron « rassure » les Français : l’Etat et l’Europe les protégeront

En France aussi, on dépense à tout-va. Pas d’inquiétude, l’Etat est là ! Ecole, santé, cantines, alimentation, climat… nos dirigeants ont leur avis sur tout et le font connaître, toujours par les mêmes moyens : réglementer, taxer, imposer, interdire… et distribuer sans compter cet argent qui n’est pas le leur, mais le nôtre. Pourquoi nous demander notre avis ? Comment pourrions-nous, sauf à être des monstres anti-sociaux dépourvus de cœur, ne pas vouloir aider les entreprises, les jeunes, les vieux, les salariés si dévoués, tous ceux qui sont dans la peine ? Qu’importent les conséquences, on verra plus tard, le plus urgent est de soulager les souffrances. C’est ce que nos gouvernants appellent « agir en responsabilité ». Qu’importent aussi les mises en garde de la Cour des comptes ? Il faut toujours faire plus. C’est un devoir moral. Ou présenté comme tel. Il faut avoir bien mauvais esprit pour y voir du calcul, de la démagogie ou quoi que ce soit d’idéologique. Symptomatique est le texte publié par Emmanuel Macron dans l’Opinion, dans lequel il imagine la France de 2025. Pas une fois il ne prononce les mots « liberté » ou « responsabilité ». Mais il invoque « le souffle du Conseil national de la Résistance », cet organisme dont le programme, pour notre pays une fois libéré, était d’inspiration marxiste. Il « rassure » les Français en insistant sur le fait que l’Etat et l’Europe les protégeront. Donc, vite, un vaccin contre l’étatisme en France et en Amérique !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Vite-un-vaccin-contre-l-etatisme

Vos commentaires

  • Le 7 mai à 04:01, par Laurent46 En réponse à : Vite, un vaccin contre l’étatisme !

    Le point de non-retour est largement dépassé, les services publics et les assistés sont trop nombreux et de l’ordre de 50 % de la population Française sinon plus. Plus aucun virus n’aura d’effets sans qu’il y ait des effets secondaires hors normes. Dans tous les cas les effets secondaires hors normes vont se manifester tôt ou tard, peut-être plus vite que l’on pourrait le croire par manque de moyens financiers pour payer toutes ces dérives politiques. Les factures vont bientôt arriver et il faudra payer. Ce ne sont ni les assistés ni ceux qui ont leur salaire coûte que coûte. Nous en sommes pas encore à ce stade là et déjà les collectivités locales ceux qui sont les plus nombreux et qui travaillent le moins font grimper les charges de manière irréaliste. Ce sont tous une bande d’irresponsables et d’incapables, de petits escrocs à col blanc suivi par une cour de colleurs d’affiches qui n’hésitent pas à s’augmenter chaque année au moins une fois et qui comme on l’entend si souvent n’ont pas de moyens, l’ragent passant avant tout dans la masse salariale et les extravagances de ces individus. Il y a néanmoins une solution que personne ne veut entendre qui est de responsabiliser tous ces individus qui font de la politique un métier lucratif sur leurs biens personnels tous issus du bien collectif.

  • Le 7 mai à 06:49, par Payen En réponse à : Vite, un vaccin contre l’étatisme !

    Il y a une solution : lisser les salaires et avantages des dirigeants, hauts fonctionnaires, parlementaires au niveau du salaire dit médian. Déjà.
    Je suis toujours étonné que le Français ait l’air de trouver normaux les augmentations constantes d’émoluements déjà conséquents pour l’économie du pays

  • Le 7 mai à 07:13, par François MARTIN En réponse à : Vite, un vaccin contre l’étatisme !

    Ce que l’on appelle l’étatisme est tout simplement une absence (ou un déficit) de démocratie.

    Le vaccin contre l’étatisme c’est la démocratie directe.

    C’est tout bête il suffit de copier la Suisse. En plus c’est tout près de chez nous !

  • Le 7 mai à 07:36, par zelectron En réponse à : Il ne manque pas un centime aux fonctionnaires . . . .

    et même beaucoup d’entre eux économisent leurs frais de transport et de bouche.
    En revanche leurs primes, avancements et autres avantages (logements, véhicules) sont resté intacts

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière