Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/4788

par & ,

Fonction publique : le faux big bang d’Emmanuel Macron

Le « big bang » annoncé de la réforme de l’administration a déjà suscité une levée de boucliers de toutes parts. L’objectif du président de la République est de baisser le nombre de fonctionnaires de 120 000 (50 000 pour l’État, 70 000 pour les autres collectivités publiques) sur toute la durée du mandat présidentiel, et d’atteindre un budget équilibré à l’horizon 2022. Pour se cantonner au seul État, 50 000 suppressions de postes sur cinq ans, ce n’est vraiment pas beaucoup : cela représente tout juste 2,09 % de l’ensemble des effectifs de la fonction publique d’État (2 393 millions d’agents exactement), soit environ un effort annuel de réduction de 0,42 %.

Article publié sur lepoint.fr. Lire la suite

Partager cet article :

Autres lectures ...

Le Rapport interne qui révèle (presque) tout sur l’Assemblée nationale
Voyage au pays des merveilles

Les fonctionnaires de l’Assemblée nationale :
le journaliste de L’Express « couvre » sans voir, ni comprendre


Un spectre hante la France : le spectre de l’Etat et de ses fonctionnaires
Il faut supprimer le statut des fonctionnaires, privatiser et ouvrir à la concurrence

La belle vie des fonctionnaires de l’Assemblée nationale
Une nouvelle dynastie des Bourbon qui s’enrichit sur le dos des Français



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Dans la continuité !

le 27 février, 05:18 par Laurent46

Comme tous les autres derniers Présidents, on bidouille les chiffres, en refile quelques gros bébés en déficit chronique aux collectivités locales et on est content !
Pendant ce temps-là les collectivités locales augmentent les taxes à tout va et continuent à dépenser des Millions comme il leur plait à l'instar du Député(Ex) Maire de Belfort (LR) qui dépense au bas mot 1 Million pour faire des études d'un projet irréalisable et irresponsable qui meurt dans l'oeuf avant d'éclore (quelque chose comme Paris Plage), plus grave encore il s'amuse à faire les appels d'offres avant l'enquête publique qui s'est soldée par un négatif hors normes, Qui Président du Grand Belfort là aussi comme les grandes orgues dépense à la volé pour des propos inutiles. Etonnant non ! Ex petit syndicaliste dans un organisme bancaire il n'a jamais eu à compter son argent cela a toujours été celui des autres. J'oubliais la sécurité (caméras partout), de nouveaux parcmètres qui donnent l'alerte de dépassement en temps réel, des tarifs de stationnement hors normes mais qui pleure des aides pour redynamiser le centre-ville !
Ainsi va la vie en France ...le pays le plus taxé au monde doit bien maintenir sa position.
Et puis dans cette fuite en avant l'excuse immonde de ces petits seigneurs est unanime "Nous sommes dans la moyenne de l'endettement des villes de la même taille" !!! Les dettes vont encore exploser avec l'augmentation du taux de prêt mais cela restera toujours dans la moyenne qui explose dans toutes les collectivités.
Vous avez certainement remarqué que les Métropoles sont une nouvelle et grosse couche dans l’organisation administrative Française dans laquelle personne ne lésine sur les dépenses. Comme c’est nouveau il n’y a pas encore de moyenne.
Alors Monsieur le Président c’est facile de paraître avec l’argent qui n’est pas le vôtre. Mais comme les autres il s’en moque car 5 ans après il ont une retraite dorée à vie.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies