Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Bientôt, un service public de l’adaptation au changement climatique ?

Bientôt, un service public de l’adaptation au changement climatique ?

par
1 567 vues

La folie administrative n’a plus de limites. Après le service public du dernier kilomètre imaginé par Terra Nova, celui du « testing » voulu par le député macroniste Marc Ferracci, voilà que l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) préconise la création d’un service public de l’adaptation au changement climatique.

Cette nouvelle administration, « agile et dotée de suffisamment de nouveaux effectifs aux compétences variées », viendrait « orienter et compléter l’offre existante des opérateurs publics ». Une administration de plus donc, et non pas en remplacement de celles qui existent déjà.

Une administration qui serait, bien sûr, « indépendante des organisations existantes, qu’elles soient publiques ou privées, de manière à jouer pleinement le rôle de tiers de confiance. Il est en effet important que cette équipe ne puisse pas être soupçonnée de conseiller de manière privilégiée telle ou telle offre de services ou outil, ou tel ou tel opérateur, de manière à assurer la confiance des acteurs devant s’adapter, et à limiter tout risque de conflit d’intérêt dans le conseil apporté ».

Une administration qui serait « porte d’entrée unique pour l’accompagnement au lancement des démarches », c’est-à-dire un service centralisé.

Qu’il faille s’adapter aux changements climatiques, c’est probable. Qu’il faille, pour cela, une administration d’État centralisée, c’est plus que douteux. Nous n’avons pas besoin en France de nouveaux fonctionnaires déjà trop nombreux et trop coûteux, ni de nouvelles règles et normes contraignantes déjà pléthoriques. Nous n’avons pas non plus besoin du plan du ministre Béchu, mais d’innovation.

Pour cela, il nous faut plus d’entrepreneurs, de concurrence, de liberté d’agir, de subsidiarité. Et cela ne sera pas possible sans baisse des dépenses publiques, sans simplification administrative, sans réduction du nombre de fonctionnaires, sans décentralisation.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

11 commentaires

BELLEDENT 29 janvier 2024 - 7:58

Ouiii effectivement cela peut interpeller alors qu’il n’y a plus de ministère en charge de la famille avec une natalité en crise et un ministère de la fonction publique avec des fonctionnaires en très grande souffrance !!!

Répondre
DEL 29 janvier 2024 - 8:07

Encore des improductifs qu’il va falloir payer grassement. Ce n’est pas en inventant des Ministères inutiles qu’ils vont faire des économies, mais, bien sûr, il faut bien placer les copains et l’on veut nous faire croire que tout sera clean …

Répondre
Oncpicsou 29 janvier 2024 - 9:42

Nous n’avons plus d’industrie… trop cher.
L’agriculture est en train de disparaitre… caca.
Le tourisme n’en n’a plus pour longtemps… le transport pollue.
Heureusement! il nous reste la fonction publique qui, elle, ne cesse de prospérer…

Répondre
Marsaudon 29 janvier 2024 - 3:33

la STASI omniprésente, qui va nous expliquer comment mettre un pied devant l’autre.

Répondre
Albatros 29 janvier 2024 - 8:21

Bonsoir.
Il est grand temps de décrire ce qu’est cet I4CE, cet « institut » de cuistres d’où provient la logorrhée climatique qui envahit tout l’espace, chapeauté par l’ADEME et la Caisse des Dépôts. En clair, un « think-tank » de fonctionnaires qui préconise le développement d’instances pour la création de nouvelles instances pour embaucher des fonctionnaires…
Ces gens « vivent sur la bête », le contribuable, et sur la bêtise de leurs « victimes », les entreprises, dans lesquelles ils ont essaimé avec le placement de tous leurs petits copains qui ont gangrené les entreprises en y créant les métastases que sont devenus les « services RSE » que l’administration a imposé par voie législative.
A étudier le projet de directive sur la Responsabilité Sociale et Environnementale des Entreprises, un chef d’oeuvre de bureaucratie vertueuse (vert-tueuse) : il y a de quoi achever toute activité industrielle voire toute activité commerciale dans l’union européenne. Tous fonctionnaires est le mot d’ordre de ces imbéciles.
Courage !

Répondre
AlainD 30 janvier 2024 - 1:11

Je me demande si certains sont vraiment des ministres ou des « Géo-trouve tout. Qu’avons nous besoin d’encore plus de fonctionnaires ? La France croule sous sa dette et quelque imbécile ne trouve rien de mieux pour justifier sa fonction, c’est effarant ! Remarquez, je viens de lire que Castaner aurait l’intention de défigurer la Méditerranée avec un parc éolien démentiel. Quand on sait le peu d’utilité de ces moulins à vent c’est à se demander si ledit n’a pas pris un mauvais coup de soleil du côté de la Canebière…

Répondre
Arthur 1 février 2024 - 1:51

La machine écolo-responsable pour créer des postes de fonctionnaires est déjà en marche. Tous les organismes du Ministère de la Défense ont reçu une circulaire du 21/11/2023 de la première Ministre portant sur 15 engagements déclinés en 50 actions à mettre en oeuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et atteindre le 0 émissions nette en 2050. Je tiens la note en question à disposition. L’annexe de la note comprend un tableau avec les 50 actions. Compte tenu de la tache pour les mettre en oeuvre, chaque organisme devra donc trouver voire embaucher un responsable ‘climat’ et chaque chef de service se verra affublé d’un nombre de tache supplémentaires à exécuter et de tableaux Excel à remplir. C’est comme cela que l’on crée du travail en France de nos jours!

Répondre
Gilles Vedun 4 février 2024 - 8:40

Les économies d’énergie lorsque l’on n’est pas autosuffisant sont toujours bonne à prendre. Quand ils brûlaient le carburant pour la pérennité des budgets avec une vision à 1 an on en faisait pas une circulaire !

Répondre
Duhamel les syndicats n'ont jamais créé des emplois ,ils en ont au contraire détruit .Surtout les syndicats français qui n'ont pas encore compris qu'une entreprise c'est comme un bateau , sauver le bateau c'est sauver les marins , 4 février 2024 - 1:25

Et encore une création idiote d’un uluberlu ? Il faut sûrement être énarque pour imaginer cela !!!! Notre dette nationale n’est pas assez importante pour certains !

Répondre
Duhamel les syndicats n'ont jamais créé des emplois ,ils en ont au contraire détruit .Surtout les syndicats français qui n'ont pas encore compris qu'une entreprise c'est comme un bateau , sauver le bateau c'est sauver les marins , 4 février 2024 - 1:37

A quand la création d’un nouveau service public chargé de réduire le nombre de fonctionnaires !!!!! LOL

Répondre
DEL 4 février 2024 - 11:08

Nous courons à notre perte avec tout ces fonctionnaires en prévision, encore, encore et encore … Nous marchons sur la tête !

Répondre