Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

M. Macron, vous avez raison : la fonction publique française est le dernier dinosaure !

Le gouvernement socialiste va-t-il oser s’attaquer au statut des fonctionnaires ? Ce que la droite n’a jamais eu le courage de faire ? Les déclarations du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, nous font espérer une prise de conscience et d’ailleurs, le ministre sait bien que de nombreuses réformes de la fonction publique à l’étranger ont été faites par…la gauche au pouvoir. Tony Blair au Royaume-Uni, Gerhart Schröder en Allemagne, Jean Chrétien au Canada, Carl Bildt et Ingvar Carlsson en Suède, etc… La gauche français a toutes les raisons de suivre cette voie. D’abord, parce que la grande majorité de ces gouvernements qui ont réformé ont été réélu, ensuite parce que la situation française l’impose.

Notre pays est le seul – parmi les pays développé – à ne pas avoir touché à sa fonction publique. Statut, privilèges, nombre, la France a gardé une fonction publique qui n’est plus adaptée au monde d’aujourd’hui et qui coûte très cher aux contribuables. Nous avons pratiquement 2 fois plus de fonctionnaires que l’Allemagne avec une population beaucoup plus importante que la nôtre. La France dépense environ135 Mds d’euros de plus par an pour ses fonctionnaires que l’Allemagne. Pour être dans la moyenne de l’OCDE, on devrait supprimer 1 600 000 postes de fonctionnaires ! Et que dire du statut des fonctionnaires remis en cause, à juste titre, par le ministre Macron ? Le Canada, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Suède, l’Espagne, voire l’Italie ont supprimé le statut des fonctionnaires ou bien l’ont gardé pour quelques missions qu’on appelle « régaliennes ».

Prenons l’exemple de la Suède, pays où l’Etat a subi des réformes drastiques. Comme on peut le voir dans le tableau joint, le statut de fonctionnaire n’existe plus en tant que tel. On a confié au privé pratiquement toutes les missions de l’Etat et de nombreux organismes privés font aujourd’hui ce que l’Etat faisait hier. Même la collecte de l’impôt est sous-traitée. La comparaison avec la Suède montre que nous sommes très loin d’une vraie réforme de la fonction publique.

Les fonctionnaires en France et en Suède
FRANCESUEDE
Statut Spécial (Fonctionnaire d’Etat ou territorial) Pas de statut. Contrat de droit privé.
Corps 380 NON
Emploi à vie OUI NON
Carrière et rémunération dans la fonction publique En fonction de l’ancienneté En fonction du mérite et des résultats
Régime de retraite Spécial Comme dans le secteur privé : retraite par points et capitalisation

En juin 2014, l’IREF a soutenu la proposition de loi déposée par le député Jean-François Mancel visant à soumettre les agents publics aux dispositions du Code du travail. M. Macron et le gouvernement pourraient s’en inspirer. Comme on vient de le voir, les arguments pour le faire sont très nombreux…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Primaires : une convergence libérale en demi-teinte

Réformer les prisons en faisant appel au privé


François Fillon a passé son examen libéral

France, sortir de l’étatisme pour sortir de l’impasse : la solution libérale.
« Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. »



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (7)

Aucune raison pour que certains aient plus d'avantages

le 22 septembre 2015, 01:50 par COUDERT

On pourrait commencer par les Hauts Fonctionnaires et certains privilèges de type logement de fonction, pour lesquels ils devraient payer 1 loyer au prix du marché. Certains petits fonctionnaires sont moins payés que dans le privé : qu'on les augmente, et supprime en parallèle certains avantages en nature. De même calcul identique privé/public de la retraite (durée et cotisations). Pour les emplois à vie, c'est la contrepartie du service de l'Etat : la précarisant ions ne ferait qu'affaiblir l'Etat

- Répondre -

foctionnaires

le 22 septembre 2015, 15:39 par pinhas

avec 47/100 de prélèvements obligatoires la France emprunte en plus 17/100 pour payer le surplus de fonctionnaires a crédit !.quelle économie peut résister a une telle gabegie ?

- Répondre -

trop plein de fonctionnaires

le 22 septembre 2015, 15:52 par pinhas

la France prélève 47/100 de la richesse plus 17/100 d'emprunts pour payer

le train de vie de l'ETAT ; Heureusement :es électeurs Français ignorent totalement

cet inventaire pourtant signalé par la cour des comptes !

Comment résister a une telle inconséquence !!

- Répondre -

Erreur !

le 22 septembre 2015, 17:08 par Astérix

Désolé mais l'état Français prélève 58 % et non 47 % de la richesse créée par le secteur privé.

En outre, je rappelle que l'état ne rembourse que les intérêts des emprunts ??? (Dette : 2100 milliards + 3000 milliards d'engagements hors bilan) 60 milliards équivalent euros fin 1980 !!! La dette augmente chaque jour puisque l'on ne rembourse pas le capital ???

Trouvez-moi une banque qui accepterait qu'un particulier ne rembourse que les intérêts de ses emprunts sans aucune "sortie" des dits crédits assurée autrement que par un amortissement mensuel ??

Nous sommes bien dans un régime socialo bolchévique depuis plus de 35 ans avec la particularité que la situation s'aggrave chaque année depuis cette date.

Aucune baisse des dépenses publiques, par la mise en place de profondes réformes de structures, n'interviendra avant que notre Pays soit en faillite pure et simple, comme la Grèce !

Il serait pourtant très simple d'économiser en France 300 milliards par an ad vitam et dans un premier temps, seul moyen de rétablir les comptes publics et rembourser les emprunts en capital, mais les Français, incultes en économie, n'éliront jamais l'équipe apolitique qui proposerait un tel programme de gouvernement !

Nos compatriotes seront donc tôt ou tard amenés à rembourser la dette avec leurs propres actifs...!

Continuons !

- Répondre -

Statut de la fonction publique

le 23 septembre 2015, 10:47 par bigwood

Celà fait très longtemps que l'on parle de réduire le nombre de fonctionnaire et d'aligner leurs régimes de santé et de retraite sur le secteur privé.
On ne l'a pas fait pour une raison simple : la majorité du personnel politique (élus et ministres confondus), quelque soit leur couleur politique, bénéficie de ce statut, pourquoi y toucheraient-t-ils ?
On parle de réformer le code du travail. Pourquoi ne pas en profiter pour créer un statut unique du travailleur salarié quelque soit l'employeur, ça s'appelle l'égalité, une valeur que nos fonctionnaires enseignent à nos enfants sans se l'appliquer à eux-mêmes !
Comme toujours en France, on ne réforme que dans la douleur. Cette réforme se fera le jour où la France se trouvera dans la situation de la Grèce, et encore ! je parie qu'on commencera par réduire les retraites versées aux salariés du secteur privé...

- Répondre -

vive les fonctionnaires

le 28 septembre 2015, 20:15 par totor

moi suis fonctionnaire....bac + 5 concours de plus en plus dur.....poste non garanti

Venez il y a de la place....

j echange la mienne contre les salariés des banques et leurs 13 14 15 eme Mois ....et leurs pistons pour des postes en Or...de famille en famille

demandez au figaro de faire un sondage sur la perception des banques auprés des clients ?

Facile de monter les français les uns contre les autres...démago....
et puis vive les 39 heures....et oui j ' en fais prés de 50 et suis fonctionnaire désolé

merci bon courage

- Répondre -

MACRON DEMISSION

le 24 octobre 2015, 11:12 par lagardere

M. Macron veut supprimer le statut des fonctionnaires. Il pense donc qu'il y a trop de fonctionnaires. M. Macron est inspecteur des finances. Que M. MAcron ne se contente pas de paroles, mais qu'il pose des actes. Donc M. MAcron doit mettre ses paroles en actes, quil démissionne de la fonction publique, ou alors, c'est de l'hypocrisie

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications