Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Le projet de loi pouvoir d’achat, quand l’Etat s’invite dans votre assiette

Le projet de loi pouvoir d’achat, quand l’Etat s’invite dans votre assiette

par
82 vues

Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement, présentait cette semaine le futur projet de loi sur le pouvoir d’achat. Il sera adopté en Conseil des ministres et présenté au Parlement juste après les élections législatives.

Chèque alimentaire, blocage des prix, bouclier tarifaire, triplement de la prime Macron, il y en a pour tous les goûts. Il est vrai qu’entre les taxes sur les produits, celles que paient les producteurs et les vendeurs, et enfin ses propres impôts, le Français moyen se trouve un peu démuni lorsqu’arrive le moment de payer son caddie ou son plein d’essence.

Pour l’aider à se nourrir, le gouvernement parle depuis un an et demi du chèque alimentaire. Bien qu’il s’agisse là d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le dispositif n’est que très peu détaillé. Il pourrait concerner les classes moyennes et modestes, avec une priorité pour les 18-25 ans et les familles avec enfants. Des critères qui réuniraient  huit millions de personnes. Avec ce chèque, le gouvernement n’espère pas seulement améliorer le pouvoir d’achat des bénéficiaires, mais aussi leur permettre de consommer français, bio et en circuits courts. Il reste à espérer que ce chèque, bien que très critiquable en soi, laissera tout de même un vrai choix quant à la façon de l’utiliser, et que certains magasins ou produits alimentaires n’en seront pas exclus.

Comme il faut bien, pour renflouer les caisses qui s’obstinent à rester dans le rouge vif, trouver une vache à traire, l’Etat, et en l’occurrence Bruno Le Maire, compte demander quelques efforts aux entreprises. Malheureusement, ces dernières sont déjà elles aussi « à l’os » et risquent de ne pas pouvoir répondre aux sollicitations  d’un gouvernement qui n’exige d’’efforts que du privé, sans jamais se demander s’il ne pourrait pas, par hasard, réduire quelques-unes de ses dépenses. Les idées ne manquent pourtant pas de ce côté.

Vous pouvez aussi aimer

5 commentaires

Laurent46 25 mai 2022 - 5:19

Tous les fainéants du monde entier auront encore de l’avenir dans la République France, tous leur sera gratos en plus du RSA, CMU et autres avantages déjà existants. Il ne reste plus qu’à instaurer une obligation de logement pour ceux qui disposent d’une chambre d’amis non occupée, ce sera pour la mi-mandat ..

Répondre
Almaviva 25 mai 2022 - 7:50

Toujours le « tout état » ! Ce n’est pas comme cela que la France va se redressée ! Bien au contraire ! Tranquillement, mais surement, nous nous dirigeons vers la soviétisation de notre société ! Qui pourra arrêter cela ?

Répondre
PhB 25 mai 2022 - 9:23

Tout à fait d’accord mais … attention aux fautes de grammaire:
Il faut écrire:
Ce n’est pas comme ça que la France va se redresser (Infinitif)

Répondre
montesquieu 25 mai 2022 - 10:26

De plus en plus un pays collectiviste, la France!
Et Macron que seul son pouvoir intéresse s’y complet.
Bientôt une démocrature?

Répondre
Astérix 26 mai 2022 - 11:17

La France est devenue l’ex URSS avec l’aval d’une majorité de français (avec un petit f) !

Répondre

Laissez un commentaire