Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Salon de l’agriculture : préparons-nous au défilé des hypocrites

Salon de l’agriculture : préparons-nous au défilé des hypocrites

par
129 vues

Après deux ans d’absence, le salon de l’agriculture est de retour et aura lieu du 26 février au 6 mars. La 58ème édition se tiendra à la Porte de Versailles où des milliers d’animaux et d’agriculteurs attendent de nombreux visiteurs. Mais au milieu des vaches et des produits du terroir, une autre espèce animale va attirer l’attention des journalistes. En effet, le salon de l’agriculture est l’occasion rêvée pour les candidats à l’élection présidentielle de venir draguer les agriculteurs afin de leur soutirer des voix.

Pour cela, nos responsables politiques, qui n’ont jamais planté une carotte de leur vie, vont se prêter à l’exercice tant apprécié par feu Jacques Chirac du « tâtage de cul de vaches ». Pourtant, aucun candidat à la Présidentielle de 2022 ne prend au sérieux les problèmes de l’agriculture.

La France décroche dans les classements des pays exportateurs de produits agricoles, et vient même de perdre sa souveraineté alimentaire. Un tiers des agriculteurs gagnent moins de 350 € par mois ; agriculteur est la profession avec le plus de risque de suicide ; les retraites versées par la MSA sont minables en comparaison des cotisations énormes ; l’excès de normes vient saboter leur travail et leur revenu ; et l’écologisme propage un agribashing ignoble. Malheureusement, dans tous les programmes légèrement sensés (mettons donc de côté les programmes socialo-écologistes), aucune mesure forte n’est envisagée pour libérer l’agriculture française. Car oui, le problème de l’agriculture, c’est le poids démesuré de l’Etat sur la vie des agriculteurs qui empêche l’innovation et une production viable.

Ces responsables politiques, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, devraient avoir honte de venir se pavaner au salon de l’agriculture comme ils iraient au zoo alors que le fait agricole n’est pour eux qu’un sujet de seconde zone.

Vous pouvez aussi aimer

4 commentaires

Thoma 25 février 2022 - 8:34

Bravo tout est dit. C’est l’hypocrisie par excellence. Mais à force d’être pris pour des cons sommes nous pas vraiment devenus des cons

Répondre
JR 25 février 2022 - 11:13

Bonjour, effectivement surtout pour les candidats adeptes de la politique des « grandes métropoles » prônant; la massification des individus dan un même lieu contrôlé tel « n°6 dans le Prisonnier », l’usage des transports en commun subventionnés, la suppression de l’automobile, la désindustrialisation, l’écologie mafieuse, la déresponsabilisation, l’assignation à résidence entravant la liberté de; travailler, liens intergénérationnels, les loisirs aussi (80 k/h, taxes, radars, ZFE, malus, super malus, malus au poids). En résumé, tout ce que la Macronisation (d’obédience Davosienne) en déclin à 80 km/h incarne depuis 5 ans, la médiocrité et la transition à marche forcée vers un état communiste verdâtre. D’autres candidats de gauche et de droite seront sans doute plus à l’aise dans cet exercice. En passant de la 3 ème puissance mondiale à la 7 ème (et c’est pas terminé) nous avons tiré le numéro diabolique perdant et surtout la parodique 7 ème compagnie qui l’accompagne et à mourir de rire, si ce n’était pas gravissime pour notre économie e tla survie de notre pays, voire de notre civilisation. Stoppons le déclin en marche à 80 km/h, libérons la France. Charles au secours ! Merci. Bien à vous

Répondre
AlainD 25 février 2022 - 2:12

Je rejoins votre commentaire, tous ces bons à rien qui ne sont capables que de nous emm…er avec leurs réglementations, interdictions et bla bla on foutu en l’air la production industrielle : l’armée fait fabriquer des vêtements en Tunisie, les armes, les munitions ne sont plus produites en France, même les réacteurs d’avion ont été cédés aux Américains (pas merci Macron). Comment s’étonner que nous ayons tant de chômeurs ? Parce que les stats bidonnées incluant les apprentis dans les créations d’emplois c’est n’importe quoi, mais Tintin est content. Ce gouvernement ment énormément. En 1968 il y avait un beau slogan dans les couloirs du métro : » On ne nous transporte pas on nous roule », je crois que ça continue.

Répondre
Obeguyx 25 février 2022 - 7:40

Très bon article. Merci. Le monde agricole doit se préparer à la prochaine trahison, encore à l’étude : le remembrement des bois et forêts. Nouvelle catastrophe que les « gens des villes » vont imposer aux « gens des champs ». Aucun respect pour ceux qui nourrissent (ou sont sensés nourrir) la France. Que pèse un agriculteur face à l’Etat, l’industrie agro-alimentaire et les grandes surfaces ? Réponse : RIEN. Ce métier est aujourd’hui presque devenu de l’esclavage !

Répondre

Laissez un commentaire