Accueil » Dette publique, la folie politique n’a aucune limite

Dette publique, la folie politique n’a aucune limite

par François Turenne

La réduction de la dette publique, qui devrait atteindre 113 % du PIB en 2022, n’est absolument pas à l’ordre du jour de la présidentielle. C’est même tout le contraire. Le candidat écologiste, affirmant « les taux d’intérêts sont très bas, s’endetter ne coûte rien », propose de s’endetter pour financer la transition écologique. A droite, la raison n’est pas non plus au rendez-vous et les dépenses sont reines, sauf chez Valérie Pécresse. Le Gouvernement n’est pas en reste, le PLF 2022 prévoit un endettement de 260 milliards supplémentaires alors que les recettes nettes de l’Etat s’élèvent à 311,2 milliards. Le chiffre devrait faire peur à n’importe quel politique un tant soit peu raisonnable, mais personne ne semble s’en inquiéter.

Le temps béni des taux d’intérêt bas pourrait bientôt prendre fin. La Fed a annoncé fin janvier qu’elle pourrait remonter les taux d’intérêts directeurs sous peu. Début février, la BCE lui a emboîté le pas. Le contexte économique – notamment la hausse des prix de l’énergie – et la situation géopolitique ne laissent guère de place aux doutes. Depuis décembre 2021 les taux d’emprunt à 10 ans ont augmenté de près de 1% ; et de 0,8% à 5 ans. Fipeco estime qu’une hausse durable de 1% conduirait à une augmentation de la charge de la dette de 15,4 milliards au bout de 5 ans et de 29,5 milliards à 10 ans. Le PLF 2022 prévoit que la charge de la dette devrait s’établir à 39,5 milliards d’euros. Le sénateur Bruno Retailleau s’est dit inquiet de la soutenabilité à court terme de la dette française si les taux augmentent. Mais il prêche en plein désert. A la manière de l’Allemagne, nous devrions inclure une règle d’or budgétaire dans la Constitution afin de limiter les pulsions dépensières de nos dirigeants.

You may also like

3 commentaires

Dudufe 25 février 2022 - 10:34

…les taux d’emprunt à 10 ans ont augmenté de près de 1 % ou de près de 1 point ?

Répondre
AlainD 25 février 2022 - 2:01

Les gens qui nous gouvernent et ceux qui prétendent les remplacer – à l’exception de Valérie Pécresse – savent qu’ils ne jouent pas avec leur argent. La dette va augmenter et les intérêts avec ? Pfff ! les impôts déjà au taquet augmenteront et les Français paieront. Ces gens sont des irresponsables et j’estime qu’ils devraient être tenus pour responsables de leurs actes et punis en conséquence. Hélas dans notre pays ils ne sont responsables de rien, leur intérêt premier est de vivre sur la bête et si possible d’en faire profiter quelques copains et copines…

Répondre
Obeguyx 25 février 2022 - 7:49

Je ne veux pas prendre le pari, mais il est tout à fait probable que le taux d’intérêts remonte à 3 ou 4 % d’ici la fin 2023 et qu’il fluctue ensuite dans cette zone pendant quelques années. Les taux actuellement consentis sont anormaux et toute personne sensée le sait. J’ai déjà vu le taux dépasser la barre des 10 %. Et si cela se reproduisait ? Qui peut le garantir ? Les commentaires sont tous très judicieux et il faudrait impérativement en tenir compte et faire payer les véritables responsables.

Répondre

Laissez un commentaire