Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Nouvel acte d’éco-terrorisme dans les Deux-Sèvres

Nouvel acte d’éco-terrorisme dans les Deux-Sèvres

par
176 vues

Samedi 26 mars à La Rochénard dans les Deux-Sèvres, 5 000 activistes écologistes et « anti-bassines » ont manifesté contre les réserves d’eau pour l’irrigation des cultures. Certains d’entre eux se sont attaqués à des cultures ainsi qu’à des conduites d’eau. Une station de pompage a également été dégradée avant que de nombreux manifestants lancent des pierres sur les forces de l’ordre. Ce n’est pas le premier incident de ce type. Déjà le 6 novembre dernier, des militants écologistes radicaux avaient saccagé une retenue d’eau destinée à l’agriculture en Charente-Maritime.

Derrière ces actes de vandalismes, ce sont les mêmes acteurs et lobbies : écologistes, militants d’extrême-gauche et surtout opposants à l’agriculture conventionnelle. Ainsi, en plus des drapeaux de la CGT et de la Confédération Paysanne, syndicat agricole d’extrême-gauche et soutien des faucheurs d’OGM, on retrouve des acteurs institutionnels de la filière bio. Philippe Camburet, président de la Fédération nationale de l’agriculture biologique était présent à la manifestation. Il expliquait que la FNAB se portait comme partie prenante de « la lutte contre les méga-bassines ». Le lobby du bio est donc, sans surprise, le soutien d’un mouvement réactionnaire et violent.

Ces militants oublient que l’irrigation date de l’Egypte antique et des agriculteurs du bord du Nil qui, pour s’adapter à un climat devenu aride, ont commencé à utiliser des techniques d’irrigation afin de produire leurs cultures et nourrir la population. Une situation qui ressemble légèrement à notre époque.

Après l’attaque d’un convoi de blé en Bretagne le 19 mars, des activistes continuent de saccager le travail des agriculteurs conventionnels qui tentent de trouver des solutions afin de stocker l’eau pour mieux l’utiliser.

Alors que la guerre en Ukraine risque d’entraîner de nouvelles « émeutes de la faim », cet acte peut-être clairement qualifié d’éco-terrorisme. La réponse pénale doit être forte et sévère contre ces criminels. Le laxisme dont fait preuve la justice à l’égard de ces mouvements doit prendre fin !

Vous pouvez aussi aimer

3 commentaires

Obeguyx 29 mars 2022 - 11:28

Bon article, mais voeux pieux. La démocratie tourne au soviétisme primaire. Notre état de « droit » prend l’eau de toutes parts et le peuple pleurniche comme à son habitude. Comme dit un ancien de la DGSE : « tout semble foutu, car nous avons trop attendu et surtout peu écouté ».

Répondre
JR 30 mars 2022 - 2:36

Bonjour Obeguyx, Panoramix semble réagir; Interview de Christian Gérondeau est ici : https://youtu.be/0EwIQFOpZ1w?t=3125 La réinformation s’organise et les escrocs de la supercherie climatique sont démasqués de jour en jour. Jadot, EELV, les traitres, les menteurs, les profiteurs et les néo-religieux climatiques ont du souci à se faire. Résistons. Merci. Bien à vous

Répondre
JR 29 mars 2022 - 12:27

Bonjour Aymeric, bon billet, vous êtes courageux et réaliste, qualités rares de nos jours, si l’on veut faire carrière. Mais l’avenir sourira aux audacieux, pas aux éscrolo-macronistes en déclin à 80 km/h et malus à 50 000 €…
Hélas, cette information n’a pas été relayée par les médias subventionnés, me semble t-il. S’il vous était possible de suivre les poursuites judiciaires, ce serait intéressant, ou pourquoi pas ouvrir une rubrique « justice » avec le suivi des affaires d’éscrolo-terrorisme.
Force est de constater que la pseudo écologie, dévoyée depuis bien longtemps en écologie politique, voire en écologie religieuse, s’invite désormais sur le podium des trois plus grands fléaux idéologiques mortifères de l’humanité.
Après le communisme, puis le national-socialisme, c’est au nom de la pseudo écologie, mais vraie escroquerie qu’ils justifieront leurs premiers morts, leurs premiers crimes. L’écologie politico-religieuse est un fléau, un cancer, une gangrène pour l’humanité et assurera la disparition de la France, encouragée par Macron. Il faut nous départir de cette idéologie au plus vite, hélas, le président Macron qui mange à tous les râteliers pour conserver la tête au dessus du niveau de flottaison, invite les « écolos » à le rejoindre. Cela en dit long sur l’avenir de notre pays, sur le déclin de la France, le déclassement des Français et sur la volonté de ne pas réindustrialiser la France. Rappelons que l’accès à l’énergie abondante et bon marché et une des clés avec la fiscalité, du succès de la réindustrialisation. Je le souhaite plus que tout, mais je ne le crois pas, en tout cas pas avec ces pieds-nickelés. L’urgence est énergétique, l’urgence est à l’éradication de ces parasites verdâtres, mais vrais communistes régressistes devant être traduit en justice pour « intelligence avec des puissances étrangères, tentative de déstabilisation de l’état, escroquerie et dégradation en bande organisée ». Mais que fait Macron, que fait Pompili..! Résistons. Merci. Bien à vous

Répondre

Laissez un commentaire