Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Le nouvel algorithme de sélection en master, la solution ?

Le nouvel algorithme de sélection en master, la solution ?

par Aliénor Barrière

Il semblerait qu’encore une fois, la science soit la solution à nos problèmes. Et quels problèmes ! Rien de moins que la chute du niveau scolaire, le gouffre financier de l’université, les diplômes au rabais et les errances d’orientations des étudiants. Tous ces soucis vont être résolus par l’algorithme de la nouvelle plateforme de sélection en master, « Trouver mon master ».

Cet algorithme devrait en effet permettre aux étudiants sortant de licence de candidater et d’avoir une réponse plus rapidement, et ce dès le mois de février. Le Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur a rendu un rapport qui mise déjà sur l’échec de cette plateforme, d’une part à cause du nombre insuffisant de places en master, et d’autre part à cause de la piètre qualité des dossiers. Un phénomène d’engorgement est en effet à prévoir en raison du nombre plus important d’étudiants ayant validé leur licence en raison des adaptations des examens (ou de leur suppression) aux mesures sanitaires.

La conséquence de tout ceci est qu’après être entrés massivement dans les universités sans aucune sélection, les étudiants ont profité d’études quasiment gratuites – et nous savons tous la considération que nous avons envers ce qui est gratuit – pour ensuite avoir un diplôme validé après des examens à distance, si tant est qu’il y en ait bien eu, ce qui n’a pas été le cas partout. Tous ces étudiants se retrouvent aujourd’hui coincés à l’entrée en master, trop nombreux et pas assez bien formés. Le Gouvernement tente de redonner ses lettres de noblesse aux masters en privilégiant une sélection rigoureuse, mais avec « le droit à la poursuite d’études », les directeurs d’établissement seront obligés de fournir une place aux déboutés malgré tout. Bref, une mesure de plus qui ne prend pas le problème à sa source et ne sert donc à rien.

You may also like

Laissez un commentaire