Accueil » Éric Zemmour n’est pas Donald Trump

Éric Zemmour n’est pas Donald Trump

par Nicolas Lecaussin

C’est le titre d’un article publié par le Wall Street Journal dans son édition du 6 décembre. L’auteur énumère les différences, mais aussi les quelques similitudes, entre le candidat français et l’ancien président américain. Comme Trump, Eric Zemmour est, lui aussi, très provocateur, anti-establishment, tenant un discours très coriace sur l’immigration. Toutefois, Trump, même s’il venait de la société civile, a gagné la primaire du parti républicain (au début, il y avait 17 candidats) et il est devenu le candidat du parti à la présidentielle. Ce n’est pas du tout le cas de Zemmour, meilleur orateur et plus cultivé que Marine Le Pen, qui mise sur un ras le bol des Français à l’égard des politiques et présente sa candidature comme un référendum civilisationnel pour que la France garde son âme en préservant son histoire et sa culture face à la mondialisation et aux changements démographiques.

Bien que cela ressemble vaguement à l’approche de M. Trump, M. Zemmour présente une vision nostalgique de la France. Ce n’était pas le cas de Trump qui se comportait comme un entrepreneur en voulant « libérer l’économie américaine » et en ayant confiance dans les réussites futures de l’Amérique et des Américains. Zemmour s’en remet à l’Etat, Trump proposait moins d’Etat, moins d’impôts et moins de réglementations. Zemmour a plongé dans les sondages lorsqu’il a fait des déclarations jugées scandaleuses – une autre différence avec le candidat Trump de 2016 dont les provocations lui faisaient gagner des voix.

C’est dans les prochaines semaines, et lorsqu’on en saura plus sur le programme de Zemmour, que cette comparaison pourra être complétée…

You may also like

5 commentaires

Obeguyx 7 décembre 2021 - 9:27

Éric Zemmour n’est pas Donald Trump
Le programme des autres candidats ne risquent pas d’être passés à la loupe. Ce sont les mêmes promesses depuis 50 ans, toutes bafouées ou balbutiées. En fait, c’est de cela que les français ont marre. Un retour à la case départ de « 1958 » ne signifie pas forcément un retour en arrière, mais plutôt une remise à l’heure pour un nouveau grand départ avec l’avantage des nouvelles technologies. On aurait pu croire que Macron, au début de son quinquennat, avec son allure « Gaulliène », avait compris. Mais il s’est vite fait enfermé par les pros de la politique qui l’entourait. Si c’est un crétin, il n’a rien compris; s’il est un tant soit peu intelligent, il devrait présenter un tout autre programme pour son renouvellement. Bonne chance !!!

Répondre
JR 7 décembre 2021 - 4:15

Éric Zemmour n’est pas Donald Trump
Bonjour, le dilemme risque de tourner entre Pécron & Macresse…quoique ! Du recyclage qui a démontré la faillite des politiques successives depuis 40 ans. Pire, ces deux protagonistes prêches pour le diocèse de Ste Greta, autoproclamée déesse du climat et soutenue par mafia verdâtre. Quand deux candidats majeurs adoubent une supercherie aussi énorme que celle du réchauffement climatique (et comme ça se refroidit, ils évoquent désormais le dérèglement…), en prétextant l’évolution de 0,01 point de C02, alors plus rien ne m’étonne. Le casse du siècle est là, il se déroule sous nos yeux, avec la complicité des incompétents et des religieux du climat. On sont les Polytechniciens d’antan, qui ont mené la France à son évolution passée ? Merci.

Répondre
Lafayette78 7 décembre 2021 - 5:18

Éric Zemmour n’est pas Donald Trump
si vous n’avez pas compris que Zemmour voulait « libérer l’économie française » c’est que vous n’avez pas écouté son discours de Villepinte où il a dit explicitement à propos d’industrie qu’il faut « la baisse des impôts de production [pour] améliorer la compétitivité des entreprises françaises et donc faire grossir leurs carnets de commandes. . . assouplir les dogmes concurrentiels bruxellois, qui s’opposent à la constitution de champions nationaux en Europe tout en laissant notre marché ouvert aux géants extra-européens ….inciter fortement les consommateurs et la commande publique à favoriser les fournisseurs nationaux. »
https://www.zemmour2022.fr/industrie
et à propos des impôts « d’abord, réduire la voilure en matière de dépenses sociales, en instaurant notamment une préférence nationale en matière d’attribution des aides sociales (suppression des aides relevant de la solidarité nationale versées aux étrangers hors-UE) ; ensuite, diminuer les impôts de production doit permettre de rendre nos entreprises plus compétitives et d’enclencher un mouvement de réindustrialisation de la France. »
https://www.zemmour2022.fr/impots
il a aussi parlé de la simplification des normes pour libérer nos entreprises
bref vous croyez Zemmour nostalgique pourtant ses priorités sont extrêmement claires : Identité, Immigration, Islam, Insécurité, Instruction, Impôts, Industrie et Indépendance, et doivent permettre à la France de remonter à son meilleur niveau !

Répondre
Andre 7 décembre 2021 - 5:28

Éric Zemmour n’est pas Donald Trump
Zemmour est moins libéral que Trump mais c’est normal il est français . Trump est passé par le parti républicain contrairement à Zemmour mais le parti républicain est plus à droite que les républicains en France. De plus en France il n’y a pas la culture des primaires des USA. Zemmour a beaucoup de similitudes avec Trump

Répondre
JR 8 décembre 2021 - 10:07

Éric Zemmour n’est pas Donald Trump
Bonjour, d’un point de vue économique, ce candidat annonce disrupter avec la bureaucratie cancéreuse qui ruine notre économie et notre pays depuis 40 ans. Est-ce que ce sera lui, l’homme du « choc de simplification » initié par A. Montebourg ? Une chose est certaine, c’est le rare candidat à ne pas agiter le spectre de la supercherie du réchauffement climatique d’origine anthropique. A ce stade, cela en fait le seul candidat scientifiquement crédible. V. Pécresse, à notre grand étonnement, s’inscrit dans la droite lignée de la récente religion climato-macrono-greta-onusio-davosienne, revendique vouloir agir sur le climat… (Superwoman est de retour…). Zemmour dénonce clairement l’origine de l’activisme verdâtre, comme étant d’origine religio-communiste. L’humanité ne peut agir sur le climat et encore moins par l’interface d’un robinet de C02. Merci. Bien à vous.

Répondre

Laissez un commentaire