Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Indexation du barème de l’impôt sur l’inflation : les contribuables vont échapper à 6,2 Mds€ de prélèvements

Indexation du barème de l’impôt sur l’inflation : les contribuables vont échapper à 6,2 Mds€ de prélèvements

par
58 vues

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, l’avait annoncé au début de l’été : le projet de loi de finances (PLF), qui passera la semaine prochaine en conseil des ministres, contiendra bien une mesure d’indexation du barème de l’impôt sur le revenu (IR) sur l’inflation, attendue à 5,3% cette année.

La mesure n’a rien d’exceptionnel en soi. Instituée en 1969, l’exécutif n’avait choisi de la supprimer qu’en 2012 et 2013. A l’époque, toutefois, la hausse des prix était maîtrisée et les sommes en jeu bien moindres.

Ne pas indexer aurait automatiquement fait basculer un certain nombre de contribuables dans la tranche supérieure et d’autres auraient dû s’acquitter de l’impôt en entrant dans la première tranche (dont le taux est fixé à 11%). Une partie des ménages qui bénéficient d’avantages sociaux et fiscaux calculés via les seuils de l’IR, risquait de les perdre, entraînant une économie substantielle pour l’Etat.

A l’heure où le Gouvernement met en œuvre une batterie de mesures de subventionnement, direct ou indirect, de la population, comme le bouclier sur les loyers et celui sur les prix de l’énergie, ou encore l’ensemble des mesures incluses dans la loi sur le pouvoir d’achat, ce geste envers le contribuable est le bienvenu.

Il ne s’agit toutefois pas à proprement parler, d’une baisse d’impôt, comme l’a déclaré récemment le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal. Mais plutôt d’une stabilisation. Surtout le gouvernement ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. Par exemple, le seuil d’imposition à l’IFI est bloqué à 1,3 million d’euros depuis bientôt 10 ans. Il est loin d’être le seul.

 

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

GHUS 24 septembre 2022 - 10:55

Qu’en est il des seuils d’abattement de certaines charges ? Là, aucun ajustement depuis plusieurs années. Ma mère est en epadh et peut déduire 25% des dépenses avec un plafond à 10.000 euros qui est le même depuis de nombreuses années alors que les charges liées à sa dépendance ont explosé.
Donc mrs les ministres un peu de modestie dans vos discours triomphalistes.

Répondre
Obeguyx 24 septembre 2022 - 3:27

Les contribuables n’échapperont à RIEN !!! Le Maire les tondra d’une autre façon. Je vous dis et répète que ces gens foutres sont capables de tout et surtout du pire. Je ne cherche plus à commenter leurs bêtises crasses, j’attends le moment où la guerre (la vraie) va leurs être déclarée.

Répondre

Laissez un commentaire