Accueil » Dramatique aveu de laxisme judiciaire par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté

Dramatique aveu de laxisme judiciaire par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté

par Romain Delisle

A bien des égards, Surveiller et punir, le livre de Michel Foucault, semble bien être encore sur la table de chevet des magistrats de France et de Navarre, ainsi que sur celle de leurs épigones. Selon le rapport annuel de la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGPL), « il est possible de ramener le taux d’occupation des prisons à leur capacité d’accueil et même en dessous […] et ce sans déclencher de réaction négative de l’opinion ».

Citant la baisse spéculaire de 13 000 détenus liée au Covid entre mars et mai 2021, Mme Simonnot appelle le législateur à réduire la population carcérale, faute de quoi la jurisprudence s’en chargera, aidée en sa tâche par les injonctions du juge européen.

Il existe pourtant une solution simple et rapide pour désengorger les prisons : le renvoi administratif automatique des délinquants étrangers. Ne comptons pas trop sur la magistrature pour faire évoluer la situation.

You may also like

Laissez un commentaire