Institut de Recherches Economiques et Fiscales

Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Justice climatique – Russie/Chine – Olivier Marleix et le « plan caché » du gouvernement

Justice climatique – Russie/Chine – Olivier Marleix et le « plan caché » du gouvernement

par
777 vues

Justice

La mise en place d’une justice climatique internationale a franchi une étape spectaculaire, ce mardi, avec l’arrêt de la Cour européenne des Droits de l’Homme condamnant, au nom de l’article 8 de la Convention européenne des Droits de l’Homme sur le respect de la vie privée, la Suisse pour manquement à ses obligations face au changement climatique. Et notamment pour le refus de l’exécutif helvétique « à quantifier au moyen d’un budget carbone ou d’une autre manière, les limites nationales applicables aux émissions de gaz à effet de serre ». Une décision fondée notamment sur la conception que le climat est un bien commun à l’Humanité, qui porte une atteinte considérable à la souveraineté nationale conformément aux idées défendues notamment par la Fondation Soros et qui a poussé le parti de droite UDC à réclamer la sortie de la Suisse du Conseil de l’Europe dont la CEDH est le bras juridique. Cette décision pose aussi une question plus large ; si au nom d’études mises en avant par les émules de Greta Thunberg mais dont le caractère scientifique est loin d’être irréfutable, on tient pour acquis que la société de consommation, ou industrielle pousse la planète à devenir invivable, il deviendrait politiquement légitime de piétiner tous les droits & libertés… Orwellienne perspective.

Russie/Chine

La Russie et la Chine ont annoncé, ce mardi matin, un renforcement de leur coopération stratégique, notamment en matière de sécurité en Europe et en Asie, à l’issue d’une rencontre à Pékin du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avec son homologue chinois, Wang Yi. Cette déclaration, dans la lignée du « partenariat sans limites » annoncé il y a deux ans, ou de « l’amitié infinie » proclamée entre Vladimir Poutine et Xi Jinping, n’a donné lieu à aucune annonce concrète de projets communs sur le plan militaire, ou industriel mais illustre, selon la plupart des experts, la proximité géopolitique avec pour ambition de remplacer l’ordre mondial actuellement en vigueur sous influence, peu ou prou, occidentale. Pékin a aussi réaffirmé son soutien à la Russie dans le contexte de son invasion de l’Ukraine, à rebours apparemment de sa ligne habituelle de respect du principe de l’intégrité territoriale. Une position compliquée, toutefois, puisque Pékin s’est simplement abstenu lors des votes à l’ONU sur l’invasion russe et ne fournit pas d’armes lourdes à Moscou, même si la Maison Blanche n’en est plus trop sûre depuis peu.

France

Le patron des députés LR, Olivier Marleix, s’est inquiété mardi d’un « plan caché » du gouvernement qui prévoirait, selon lui, une hausse des impôts et une sous-indexation des retraites afin de redresser les comptes publics, après qu’Emmanuel Macron a déclaré, lundi soir, « nous n’avons pas un problème de dépenses excessives mais un problème de moindres recettes » ; Il s’agissait pour le président de rejeter, sèchement, toute idée de budget rectificatif pour 2020 au vu du dérapage du déficit public défendue le week-end dernier par son ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. La discussion d’un tel budget pourrait ouvrir la voie à une motion de censure de l’opposition. Il n’empêche qu’on voit mal comment miser sur une hausse des recettes fiscales sans augmenter le taux, l’assiette ou le nombre d’impôts, déjà les plus lourds du monde en proportion du revenu national, sauf à miser sur un rebond spectaculaire de la croissance qui augmenterait les recettes de manière indolore. Olivier Marleix a réclamé « un moment de vérité avant les élections, pas après », ajoutant « les recettes de l’Etat, ça s’appelle les impôts ». Tout indique en tout cas que, après une annulation exceptionnelle de dépenses de 10 milliards d’euros, le chef de l’Etat juge tabou tout nouveau coup de rabot sur les dépenses de l’Etat, pourtant, là encore, les plus élevées du monde, avec le Danemark, en proportion du PIB.

Abonnez-vous à la Lettre des libertés !

Vous pouvez aussi aimer

Laissez un commentaire

1 commenter

DEL 12 mai 2024 - 6:41

Après leur promesse de ne pas augmenter les impôts, il leur est difficile d’avouer qu’ils vont pas les augmenter, alors, comme ils ne veulent pas se serrer la ceinture, ils préfèrent jouer avec ruse et surtout ne rien faire de concret avant les élections,, les sondages n’étant déjà pas favorables … J’espère que les Français se déplaceront le 9 Juin et voteront en conséquence.

Répondre