Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Dans le Var, la Confédération Paysanne et l’extrême-gauche volent une partie de la récolte d’un domaine

Dans le Var, la Confédération Paysanne et l’extrême-gauche volent une partie de la récolte d’un domaine

par
163 vues
prop_4_pendules.png

Après la destruction et le saccage de réserves d’eau, la Confédération paysanne se lance dans le vol de récoltes. Dimanche 28 août, dans le Var, la Confédération paysanne, syndicat agricole (de gauche) minoritaire chez les agriculteurs, a organisé des « vendanges sauvages » dans un domaine détenu par la société LVMH. Ce vol organisé de la récolte d’une parcelle de vignes, qui s’est fait sous le regard des gendarmes qui ne sont pas intervenus, avait pour objectif de « protester contre l’accaparement du foncier agricole». Selon Sylvain Apostolo, porte-parole de la Confédération paysanne dans le Var : «L’enjeu, c’est de dénoncer l’accaparement des terres qui a lieu aujourd’hui à travers des grosses sociétés qui se revendent des parts financières entre elles et qui échappent à tous les outils de régulation et de répartition des terres agricoles». Soutenus par le mouvement écolo-apocalyptique Les soulèvements de la terre et l’association Attac qui avait sorti ses drapeaux rouges, 200 militants sont venus de la France entière pour participer à ce vol de grande ampleur sous couvert de revendication sociale.

Le Figaro a interrogé Gwenaëlle Le Bars, une viticultrice  qui dénonce l’augmentation du prix des terres : « En 2017, dans un domaine où je travaillais, les terres s’achetaient 15.000 euros l’hectare, aujourd’hui c’est 30.000 […] L’augmentation des prix freine l’installation, surtout hors cadre familial comme moi, et même pour la transmission c’est compliqué, les terres ont pris tellement de valeur qu’au moment de la transmission, les frais à payer sont tellement énormes que parfois il vaut mieux vendre ». Cette viticultrice, comme la Confédération paysanne, souhaite augmenter les prérogatives de la SAFER pour lutter contre la hausse du prix des terres. Cela serait une grave erreur !

Le prix d’un hectare de vigne est un indicateur de la valeur de cette terre. Si le prix augmente, ce n’est pas parce que des grosses entreprises font de la spéculation, mais parce que le produit final, en l’occurrence ici le rosé de Provence, a une demande qui augmente. En effet, le rosé est un alcool de plus en plus bu en France : il est aujourd’hui la star de l’été ! De 19,6 millions d’hl en 2002, la consommation mondiale de rosé est passée à 23,6 en 2019. Malgré la crise sanitaire de 2020, les rosés de Provence ont continué de s’exporter, avec une hausse de 6% en 2020 par rapport à 2019, et de 516% sur 10 ans ! Il est donc logique que les prix des terres augmentent et que la région attire de nouveaux investisseurs. D’autant plus quand l’Italie, pays producteur de rosé, diversifie son offre et se concentre plus sur le haut de gamme, ce que souhaite faire LVMH dans le château victime de cette action illégale.

Alors, plutôt que vouloir jouer à la lutte des classes et augmenter le pouvoir de nuisance de la SAFER, il serait plus souhaitable que ce syndicat et ses partisans s’attaquent au véritable scandale : celui des exorbitants droits de successions qui impactent négativement les transmissions.

Vous pouvez aussi aimer

8 commentaires

Erbs 31 août 2022 - 5:41

Effectivement les droits de succession sont un vol légal de la part de l’état !
Idem pour les terrains comme à l’île de Ré,où un propriétaire âgé se retrouve avec un impôt foncier exorbitant qui’l’oblige à vendre!.! etc , etc…

Répondre
Astérix 31 août 2022 - 6:30

Avez-vous déjà vu des socialos communistes trotskistes, léninistes intelligents ??

Répondre
Daniel 1945 31 août 2022 - 7:46

Pour les gendarmes, les vignes ce n’est pas pour faire de l’eau de Vichy.

Répondre
Obeguyx 31 août 2022 - 9:44

Remarquable article. J’affirme, en complément que les SAFER ont ruiné le monde paysan à partir de leur création (fin des années 1960). Le remembrement à apporter également sa pierre à l’édifice. Si le prix des terres semble s’envoler aujourd’hui (ce qui reste à prouver), ce n’est qu’un tout petit réajustement de ce qu’elles devraient effectivement valoir. Le monde paysan s’écroule et on continue de penser au collectivisme : c’est une honte et nos dirigeants actuels sont responsables ET coupables de ce qui se passe. J’attire votre attention que l’idée d’un remembrement de nos forêts est en cours et que les SAFER auront toute compétence pour la main mise sur ce secteur. Peu de personnes s’y intéressent mais l’heure est grave, très grave. J’ai côtoyé ces fossoyeurs de la libre propriété privée pendant près de 50 ans et je sais de quoi je parle. Après les forêts, l’immobilier va suivre le même chemin (c’est d’ailleurs en cours). Notre souveraineté (au bout du compte notre liberté) est battue en brèche partout. Vassalisé à tous les niveaux, le Français hébété et joyeux ira demandé un chèque de 100 balles aux véritables pourritures qui nous gouvernent. De Gaulle craignait les « notables », hélas, pas le peuple !!!

Répondre
Obeguyx 31 août 2022 - 9:51

J’aurais dû dire : De Gaulle NE craignait QUE les « notables », hélas, pas le peuple. La constitution de la V° République fut pensée en tenant compte de la félonie coutumière des « notables ». Si on venait à dissocier le capitalisme des « notables » on pourrait se rendre compte que ce pourrait être très positif. De Gaulle l’a fait, mais les « notables » l’ont défait. Jolie thèse à développer…

Répondre
Dudufe 1 septembre 2022 - 10:51

ASTERIX aurait pu ajouter à sa liste: écolos intelligents ?

Répondre
Astérix 2 septembre 2022 - 6:22

Merci DUDUFE, vous avez raison, c’est une omission…!

Répondre
maxens 2 septembre 2022 - 4:33

Rien a ajouter. Les safers lieu de copinage sont un organisme de spoliation et une honte. les droits de successions sont une spoliation et une honte, et les écolos gauchos sont la lie de la société. Si quelqu’un s’insurge que le prix de la terre monte, au lieu de jalouser, qui fasse une bonne offre à un propriétaire, et qu’il en achète….mais c’est plus facile de le vouloir pour rien, ou via le fermage pour un loyer de misère, et jalouser les propriétaires

Répondre

Laissez un commentaire