Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Les coûts cachés de l’éducation en France

Les coûts cachés de l’éducation en France

par Jean-Baptiste Boone

L’Express publie (5 juillet) un classement intitulé « Merci l’école publique française ! » dans lequel on apprend qu’en France l’école est peu onéreuse. Les chiffres proviennent d’une étude de la fondation HSBC pour l’éducation.

Dépense moyenne des parents en matière d'éducation en 2017

Dépense moyenne des parents en matière d’éducation en 2017

Ces données publiées annuellement depuis 2014 s’appuient sur des sondages réalisés dans 15 pays auprès d’un échantillon de 8 481 parents.

Elles nous disent que les parents financent les études de leurs enfants par leurs revenus (74%), leurs assurances ou investissements (36%), des plans d’investissements spécifiques (21%), des emprunts ou encore l’héritage. Mais d’impôts, il n’est pas question. L’étude ne considère pas cet aspect, et c’est ainsi que l’école française se retrouve la moins chère de toutes.

Et en effet, selon le ministère de l’Education nationale, les ménages ne supportent directement que 11,1 milliards € sur les 146 milliards € de dépenses d’éducation effectuées en France (données 2014), soit 7,6% seulement.

Voici un classement proposé par l’OCDE où l’on voit que la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE et non pas largement en-dessous. Rapporté aux classements PISA de « la performance des systèmes éducatifs » et considérant l’information donnée par HSBC que 47% des parents souhaitent voir leurs enfants choisir une université américaine, le tableau redevient noir.

Coût par élève et par niveau d’enseignement

Coût par élève et par niveau d’enseignement

Dépense moyenne des parents en matière d'éducation en 2017
Dépense moyenne des parents en matière d'éducation en 2017
Coût par élève et par niveau d’enseignement
Coût par élève et par niveau d’enseignement

You may also like

1 commenter

Eddy K 18 juillet 2017 - 5:58

50 nuances de bleu !
Franchement les 3 graphiques avec "50 nuances de bleu" sont illisibles. C'est impossible de localiser avec certitude la France sur ces graphiques…

Répondre

Laissez un commentaire