Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » Les téléconsultations interdites par une loi visant à les « encadrer »

Les téléconsultations interdites par une loi visant à les « encadrer »

par
55 vues

Les téléconsultations peuvent être précieuses pour les patients vivant dans les déserts médicaux, ou pour ceux qui ont besoin d’un médecin rapidement. Elles ont aussi leurs défauts : les praticiens peuvent délivrer un arrêt de travail sur simple appel, sans que l’état du patient puisse être constaté. C’est un outil imparfait, mais qui a le mérite d’exister. Certains sont contre les téléconsultations et veulent les interdire. D’autres sont pour et veulent les généraliser. Les députés LR et LFI veulent les encadrer, de telle sorte qu’elles deviennent… complètement inutiles.

Selon l’élue LFI Carole Fiat, la téléconsultation doit être encadrée « avec un professionnel de santé de chaque côté de l’écran ». On suppose donc que cette pratique, en plus de faire se déplacer le patient ou le soignant, mobilisera deux praticiens au lieu d’un. On cherche l’intérêt de l’amendement. Notons toutefois que les arrêts de travail, délivrés par un médecin différent du médecin traitant et qui n’a pas été consulté au préalable au cours de l’année, ne seront plus admis. Ce qui paraît opportun.

Vous pouvez aussi aimer

2 commentaires

THIERRY C. 16 octobre 2022 - 4:44

Oui, la téléconsultation est utile pour permettre à un médecin connaissant son patient de prolonger un traitement ou d’en ordonner un différent, correspondant à un incident tel qu’un refroidissement (même une sinusite) ou chute ou autre.
La prescription d’un arrêt-maladie entraînant une prise en charge financière par l’assurance-maladie est une « affaire » autrement plus délicate et on pourrait comprendre qu’elle ne puisse se faire pour plus de 24 ou 48 heures.
La présence d’un infirmier ou pharmacien à côté du patient n’a d’intérêt que si des examens techniques sont nécessaires.
Si j’étais médecin, je refuserais de prendre en téléconsultation un inconnu (dans tous les cas) ou même un patient que je n’aurais pas vu en consultation depuis moins d’un an.

Répondre
Obeguyx 16 octobre 2022 - 5:27

Après on se demande s’il faut instaurer le droit à la paresse. Je crois que c’est une belle démonstration qu’il n’en est nul besoin car ce droit s’infiltre partout, insidieusement, comme beaucoup d’autres choses qui visent à détruire notre pays.

Répondre

Laissez un commentaire