Faire un don

Nos ressources proviennent uniquement des dons privés !

anglais
Accueil » De l’héroïsme des Ukrainiens à la chute de Poutine

De l’héroïsme des Ukrainiens à la chute de Poutine

par
162 vues

Ils n’étaient pas nombreux ceux qui croyaient dans les chances de l’Ukraine, le 24 février dernier, lorsque le pays a été envahi par l’armée de Poutine. Pourtant, quand le président Zelenski a répondu qu’il voulait des armes, pas un taxi –« I need ammunition, not a ride »– à ceux qui voulaient l’exfiltrer, on avait compris que les Ukrainiens voulaient se battre. Galvanisés par leur président, ils ont fait mieux que résister. Fin février, Kiev devait tomber en trois jours. Aujourd’hui, presque neuf mois plus tard, ce sont les troupes russes qui se défendent dans l’est et le sud du pays. Avec le risque d’un effondrement militaire, malgré la mobilisation partielle, décrétée par le Kremlin. Héroïques, les Ukrainiens défendent leurs villes et leurs villages que les Russes bombardent sans cesse.

La « libération » de l’Ukraine par la Russie est en fait une entreprise de destruction massive du pays, de ses infrastructures, comme savaient très bien le faire les Soviétiques dont s’inspire un Poutine de plus en plus isolé (lors du vote à l’ONU sur l’annexion des régions ukrainiennes, seulement 4 pays ont voté en faveur de la Russie : la Biélorussie, la Syrie, le Nicaragua et la Corée du Nord !). Son règne est maintenant lié à l’issue de cette guerre. Déjà humiliée sur le front, son armée ne tient plus qu’à un fil et la libération de Kherson serait une défaite lourde de conséquences pour les Russes. On comprend de plus en plus, pour que tout cela s’arrête, qu’il faut en finir avec l’autocrate de Moscou qui a entraîné son pays dans une invasion suicidaire. Le Wall Street Journal se demande s’il connaîtra la fin de Khrouchtchev ou celle de Gorbatchev. Peut-être aucune des deux. Il ne faut pas le sous-estimer, mais il ne faut pas non plus oublier que Poutine est un mélange de mafia et de KGB. Sa chute risque d’être plus violente que celle de ses prédécesseurs.

Vous pouvez aussi aimer

10 commentaires

maxens 15 octobre 2022 - 10:18

Peut être, malheureusement il n’est pas encore tombé, il s’accroche, et pendant ce temps les Ukrainiens comptent leur morts, leurs femmes violées, leurs soldat mutilés, leur pays en ruine…..
Je crois en L’Ukraine, je souhaite qu’il récupère l’intégralité de leur territoire, Crimée comprise, mais le prix payé sera faramineux, juste à espérer que les occidentaux ne les lâchent pas en cours de route

Répondre
Picot 15 octobre 2022 - 4:35

Ne vous faites pas trop d’illusions Mr Lecaussin, si Poutine chute on dirait bien que certains, beaucoup plus méchants, sont près à le remplacer. Pa sûr que ce soit une bonne chose.

Répondre
Nicolas Lecaussin 16 octobre 2022 - 4:30

Attendons d’abord sa chute, on verra après

Répondre
François 16 octobre 2022 - 7:24

Je ne parierais pas sur sa chute

Répondre
Generite 17 octobre 2022 - 7:46

La Russie est aujourd’hui en guerre contre l’Otan et les soldats ukrainiens sont la chair à canon des E.U. Un reporter français faisait remarquer que 30% des bombes qui tombent sur Donesk sont des bombes françaises. On assistera plus surement à une dangereuse escalade qu’à chute de la Russie, ne vous faites pas d’illusion.

Répondre
Nicolas Lecaussin 17 octobre 2022 - 8:48

La Russie a envahi l’Ukraine et détruit ces villes et ses villages. Les Ukrainiens se battent pour leur liberté !
NL

Répondre
Generite 18 octobre 2022 - 7:39

Vous avez oublié que depuis 2014, Kiev a déjà détruit les villes et villages du Dombass, tué plus de 14000 Ukrainiens. Je vous invite à regarder les reportages de Anne-Laure Bonnel pour comprendre la situation.

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 octobre 2022 - 8:57

Je n’ai pas oublié car ce n’est pas vrai. D’ailleurs, si cela avait été le cas, les Russes auraient été accueillis avec des fleurs dans ces régions. Ce qui n’a pas été le cas, au contraire. Même à Kharkiv, la deuxième ville du pays et qui a été durant plus d’une décennie la capitale de l’Ukraine soviétique, la population russophone représente 75 % du total et pourtant la ville a refusé de se rendre. C’est Poutine qui détruit ces villes ! Marioupol est en ruines !
NL

Répondre
Generite 18 octobre 2022 - 2:07

C’est dommage que l’on ne puisse pas poster des vidéos, car il y a quantité de vidéos où les Russes sont accueillis à bras ouverts et qui démentent complètement ce que vous dites. Mais il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.
Vous pouvez suivre ces canaux si vous avez le courage de voir une information contradictoire :
— Anne-Laure Bonnel
— Xavier Moreau
— Dombass insider
— WarGonzo
— Anne de Russie
— …

Répondre
Nicolas Lecaussin 18 octobre 2022 - 3:15

c’est sûrement la raison pour laquelle l’Ukraine n’est pas tombée en trois jours comme l’avaient prédit les propagandistes du Kremlin en février…Il y avait trop de fleurs sur les routes et les chars ne pouvaient pas passer…

Répondre

Laissez un commentaire