Tuesday, January 18, 2022
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » Le Giec détient-il la vérité climatique ?

Le Giec détient-il la vérité climatique ?

par Jean-Philippe Delsol

Le traitement réservé aux théories dissidentes laisse à penser que le “consensus” sur l’origine anthropique du réchauffement climatique doit plus à l’idéologie qu’à la science, souligne Jean-Philippe Delsol, avocat et président de l’Institut de recherches économiques et fiscales (IREF). Edito.

De rapport en rapport, le Giec nous annonce toujours le pire : faim, épidémies, désertification, montée des eaux, exodes… Il ne fait pas exception avec la publication, ce 9 août, de la première partie de son sixième rapport. Sa thèse est invariable : le réchauffement de la planète est dû à l’augmentation moderne. Il formule donc sans cesse plus de recommandations, notamment pour supprimer l’utilisation des énergies fossiles, qui sont les plus grandes émettrices de CO2, sur la base desquelles les gouvernements et partis politiques de la plupart des pays du monde sont appelés à mettre en œuvre des programmes de dépenses pharaoniques qui visent à transformer non seulement les moyens de production mais aussi souvent nos modes de vie.

Si le Giec a raison, il faut en effet se mobiliser et sans doute sans compter, puisqu’il en irait de la survie de l’humanité. Mais a-t-il raison ? C’est une question qui semble désormais interdite. Ainsi Steven E. Koonin est-il mis à l’index après la publication de son très récent ouvrage Unsettled : What Climate Science Tells Us, What It Doesn’t, and Why It Matters (que l’on pourrait traduire par “Encore ouverte : ce que la science climatique nous dit, ce qu’elle ne nous dit pas, et en quoi c’est important”), qui met en doute l’urgence climatique et l’importance de l’action humaine dans le réchauffement planétaire. Pourtant, il est un physicien américain très reconnu de l’université de New York et ancien sous-secrétaire à la Science au secrétariat à l’Énergie, sous la présidence Obama.
En France, c’est un éminent physicien qui vient de subir la censure. Pascal Richet, de l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), a publié dans la revue scientifique History of Geo- and Space Sciences, un article qui remet en cause les théories du réchauffement anthropomorphique. A partir des bulles d’air emprisonnées dans les carottes de glaces dites de Vostok qui fournissent des informations sur le climat et le CO2 sur une période de 423 000 ans, il observe que les hausses de température précèdent l’augmentation du CO2, d’environ 800 ans en moyenne. Il en déduit que ce n’est pas le CO2 qui produit le réchauffement, mais le réchauffement qui favorise l’extension du CO2 dans l’air, avec un effet retard lié à la mémoire thermique des océans. Ceux-ci en effet renferment la plus grande réserve du monde de CO2 qu’ils absorbent quand ils sont froids et rejettent quand il se réchauffent. Les hausses récentes de températures, comme le monde en a connues plusieurs aux cours des précédents millénaires, conclut-il, seraient dues sans doute au mouvement des planètes plus qu’à l’activité humaine. Pression a été faite aussitôt auprès de l’éditeur par des scientifiques proches du GIEC, notamment l’un des contributeurs du 5ème rapport du GIEC, pour retirer cet article du site de la revue en invoquant le fait que ce « papier », ayant pourtant fait l’objet d’une révision et d’une approbation par des pairs comme dans toute revue scientifique, n’était pas dans le consensus du GIEC.

Hélas, Pascal Richet, traité à cette occasion de négationniste, n’est pas un cas isolé. De très nombreux autres chercheurs ont fait l’objet d’un tel ostracisme par le pseudo consensus du GIEC dont l’attitude à l’encontre de la moindre contradiction sème le doute. Peut-être, les carottages de Vostok ne sont-ils pas suffisamment fiables. La science du climat est encore loin de pouvoir tout expliquer. Les thèses de MM Koonin, Richet et autres seront peut-être renversées. Mais encore faut-il qu’il y ait débat. En imposant sa censure, en se dérobant à la pratique scientifique qui exige la confrontation des points de vue, les chercheurs du GIEC ne font qu’accréditer le soupçon que leur propre théorie relève de la croyance plutôt que de la science.

Lire la suite

You may also like

12 commentaires

Henri MASSON août 17, 2021 - 1:56

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Dans le résumé pour décideurs (SPM) du dernier rapport AR6 du GIEC réapparait la courbe en crosse de hockey de Mann, qui avait pourtant été enlevée du rapport précédent,car basée sur une méthode statisitique (analyse factorielle en composantes principales) mal interprétée par l’auteur.. Je démontre, de façon sarcastique, que cette courbe est le résultat d’une méconnaissance profonde du traitement correct de données. C’est en anglais (malheureusement), mais une traduction automatique via Google Translate devrait pouvoir faire l’affaire: .https://www.science-climat-energie.be/2021/08/16/how-to-build-your-hockey-stick-graph/

Répondre
Laurent46 août 17, 2021 - 4:07

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Les écolos extrémistes sont comme les musulmans extrémistes ils s’infiltrent petit à petit au plus haut niveau de la société actuelle pour détruire tout ce qui ne leur convient pas. Le tout sous la protection de médias et des escrocs qui en profitent pour soutirer un maximum d’argent à toute la population en commençant par les politiques.

Répondre
André Roullé août 17, 2021 - 8:01

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
En 5900 avant J-C, les Homo Sapiens utilisaient tellement de SUV thermique en Afrique qu’ils provoquèrent un réchauffement climatique qui transforma le Sahara de savane en désert.

Répondre
Ghislaine FEDYCKI août 17, 2021 - 8:14

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
pas lu mais un rappel ‘la terre tourne toujours »
mon cher RABELAIS ta sagesse traverse les siècles du moins ceux qui pense encore à toi
Air Eau Feu Terre sont ses 4 outils !!!
la fin des TEMPS n’est pas la fin du monde car IL lui est toujours possible de créer ailleurs !!!
rappelez vous avant les constructions il y avait les grottes !!! et oui les esclaves ont été protégés La *vie c’est autre chose que le progrès !!!
et oui comme c’est complexe Traditionalisme/Pregressisme

Répondre
François Audouze août 17, 2021 - 8:29

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Quelle que soit l’origine du réchauffement, il y a une mesure qui devrait faire consensus et qui est la mesure la plus écologique qui soit : limiter les naissances dans tous les pays, dans les pays riches parce qu’ils consomment trop et dans les pays pauvres parce qu’ils procréent trop.
En France, une mesure toute simple : à compter de 9 mois après la parution de la loi, tout enfant de rang 3 ou plus dans une famille ne donnera plus lieu à aucune allocation familiale. Les allocations en cours subsisteront mais tout enfant nouveau de rang 3 ou plus ne recevra rien.
Tous ceux qui pensent qu’il faut faire des enfants pour payer les retraites sont dans l’erreur et devraient revoir leurs calculs.
Il est curieux que l’ONU n’ait jamais calculé quelle serait la population optimale sur Terre. Mon idée est que c’est de l’ordre d’un milliard et certainement pas dix milliards.

Répondre
François MARTIN août 17, 2021 - 9:24

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Quand, comme le GIEC, on n’est pas fichu d’expliquer les variations climatiques du passé, on devrait être interdit de prévisions.

L’action du GIEC se résume à marteler une idéologie. C’est absolument scandaleux !

Petite question le GIEC nous coûte-t-il quelque chose et combien?

Répondre
Maellys93 août 17, 2021 - 11:05

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
@François Audouze.
Bien sur que tous les organismes « mondialistes » ont fait calculer et connaissent la population optimale que peut supporter la planète Terre.
Pourquoi penses-tu qu’ils t’habituent à te faire injecter régulièrement des ARN Messager.
On parle actuellement de 3ème injection pour enrayer le COVID et ce n’est qu’un début.
ARN Messager, quésaco?
Tu sais ces substances qui donnent un mode d’emploi à exécuter par nos propres cellules?
Un jour ils suffira de modifier le code de ce programme pour un castrage naturel voir planifier une dépopulation par « mort naturelle ».

Répondre
PhB août 17, 2021 - 1:08

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Complément aux propos de François Audouze:
Il a tout à fait raison. On est beaucoup trop nombreux.
On ne peux pas avoir une croissance infinie dans un monde fini!
Il faut trouver un juste équilibre en fonction de l’état des ressources donc de l’évolution climatique.
Je remets ici mes propos en commentaire à l’article sur Christine Batot et la décroissance.
Nous sommes dans une phase de croissance de la population qui n’est plus compatible avec le fonctionnement harmonieux de la planète et son climat actuel.
L’être humain est le seul être vivant qui ne se régule pas.
La France avec toutes ses aides, favorise le développement de la frange basse de la société.
Ce n’est pas compatible avec le fonctionnement de la nature.
Dans le monde végétal ou animal, toute espèce se développe en fonction de l’évolution de son environnement? et pas l’inverse.
Avec l’entrée dans ce cycle de sécheresse, il faudrait progressivement diminuer la population mondiale d’un facteur important (tendre vers la moitié de l’actuelle dans cinquante ans).
Favoriser un maintien d’une croissance minimale là où le climat est favorable.
Sinon c’est invasion du monde occidental par les populations plus au sud qui va s’accélérer.
C’est une gestion de la régulation des naissances au niveau mondial dont nous avons besoin.

Répondre
Cgn002 août 17, 2021 - 4:37

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
@PhB
D ‘accord avec vous;
Vous écrivez « La France avec toutes ses aides, favorise le développement de la frange basse de la société. »
Je rajouterais que ce n’est pas propre qu’à la France, et de plus, que représente t’elle par rapport aux grands pollueurs (Chine, Etats Unis, etc)
A rajouter aussi : La régulation de la démographie mondiale se voit anéantie par l’esprit de conquête de la « frange basse de la population mondiale », sous relents de religion et de revanche contre les occidentaux…sans rapport bien évidemment avec tout souci de préservation des équilibres qui nous obsèdent…

Répondre
Frédéric Maillard août 17, 2021 - 5:42

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Et pour ceux qui lisent l’anglais, une nouvelle étude de Ronan Connolly, revue par un comité de lecture, qui contredit les études des Nations Unies.
Très intéressante !

https://www.theepochtimes.com/challenging-un-study-finds-sun-not-co2-may-be-behind-global-warming_3950089.html

Répondre
BOURDEAU août 17, 2021 - 7:36

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Il y a deux types de preuves qui contredisent le GIEC; je ne donne que les idées, les démonstrations nécessitent de longs développements notamment en Physique.
1- aspect historiques: nous sommes dans la période globalement la plus froide depuis 8 000 ans; l’Histoire révèle les alternances de nombreuses périodes plus froides et plus chaudes. Les glaciers ont suivi ces fluctuations (reculs et avancées du grand glacier d’Aletsch très bien étudiés), les glaces des pôles aussi. Tout cela est bien documenté et incontestable.
2- aspect Physique: c’est beaucoup plus complexe et impossible à résumer ici. Les dernières publications scientifiques montrent que la température de base des planètes (donc de la Terre) est due à la gravité et pas à un effet de serre. Les fluctuations sont liées aux fluctuations de l’intensité solaire (essentiellement des UV); des publications russes récentes ont défini les lois qui régissent ces phénomènes astronomiques. D’un point de vue thermodynamique et quantique, l’Effet CO2 ne peut pas exister. Les erreurs des modèles viennent de la définition d’une grandeur artificielle, appelée PRG, et censée représenter le « pouvoir chauffant » de chaque gaz pris isolément; c’est la première énorme erreur car l’absorption est discontinue.
En effet, l’absorption de l’Infrarouge terrestre s’effectue pour 80 % par la vapeur d’eau (analyse raie par raie des spectres d’absorption infrarouge par CO2 et H2O). Dans cette part d’absorption par le CO2 total, la part du CO2 anthropique ne joue que pour 1% et l’élévation correspondante est trop faible pour être mesurable (analyses par les simulateurs HITRAN et MODTRAN).
Enfin, il est impossible de modéliser le « climat » qui est par essence chaotique, donc non modélisable; il n’est pas étonnant que les prévisions des modèles s’éloignent de plus en plus des observations satellites: + 0.2 °C depuis 1979 …et même depuis 1940! Le + 1 °C du GIEC est calculé à partir de la fin du Petit Age Glaciaire (du à un long minimum de l’activité solaire), ils pourraient prendre la référence de la dernière grande période glaciaire ! ça donnerait + 8 °C !!!.
En résumé: l’Histoire nous apprend que des fluctuations très importantes du Climat ont existé sans lien avec l’abondance du CO2; ce dernier n’est pas une cause mais un effet, car les océans en stockent des quantités gigantesques et en absorbent ou en relâchent en fonction de la Température. Les études chimiques des roches démontrent ces corrélations pour les périodes plus anciennes où le CO2, souvent beaucoup plus abondant, n’a jamais menacé la Vie.
D’un point de vue de la Physique, il a été démontré que les hypothèses de l’Effet de Serre sont fausses et contredisent les deux principes de la Thermodynamique et que le rayonnement renvoyé par CO2 vers la Terre (feed back) ne peut pas exister dans la basse atmosphère où l’absorption de l’IR est instantanément convertie en énergie cinétique, sans émission de photons vers la Terre. L’absorption de l’IR par le CO2 total est inférieure à 10 % par rapport à la vapeur d’eau et l’utilisation d’un Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) calculé pour chaque gaz isolé n’a pas de sens dans un mélange comme l’air (Loi de Beer Lambert ignorée par le GIEC ce qui est une faute incroyable et qui confère au CO2 un pouvoir qu’il n’a pas en présence d’une vapeur d »eau au moins 100 fois plus abondante que lui !!! Mais je ne peux pas ici montrer les combinaisons de spectres de raies qui permettent de calculer ces partitions. Il s’agit du CO2 total et la part du CO2 anthropique est infime. De l’absorption, on déduit les flux sortant de l’atmosphère puis les variations de température: quelques dixièmes de degré pour un doublement du CO2 …il n’y a pas de quoi s’alarmer! Ce sont les données satellites qui le disent et les publications scientifiques sérieuses basées sur les observations et les observations contredisent ces modèles simplistes qui prévoient l’Apocalypse.

Répondre
Obeguyx août 21, 2021 - 2:16

Le Giec détient-il la vérité climatique ?
Merci pour vos éclairages messieurs Delsol, Bourdeau, Audouze et PhB. Je pourrais en rajouter une louche, mais c’est bien inutile devant l’aveuglement des idéologues et des moutons qui les suivent. Ce qui me rassure un peu, c’est que je ne suis pas seul… pas trop.

Répondre

Laissez un commentaire